Un trafic ordinaire !

 
Comme la grande majorité des pêcheurs de carpes, j’essaye d’appliquer le célèbre adage, « pour vivre heureux, vivons cachés ». Nous sommes tellement cachés que peu d’entre nous sont investis dans le monde associatif de la pêche. Et malheureusement la minorité visible ne plaide pas forcement en notre faveur. Aujourd’hui, je me sens dans l’obligation de sortir du bois. Pourquoi ?
 
 
Parce que nos carpes du domaine public foutent le camp, une a une, un trafic ordinaire qui touche toutes les eaux de France.
Nous, la grande majorité, avons toujours eu l’habitude de déléguer les problèmes, Glandin, Camou, l’UNCM, toujours la même poignée d’irréductibles sur laquelle nous nous sommes appuyés sans les aider, ou si peu. Ils ont fini par abandonner, las des querelles et du manque de considération de la masse, une image d’extrémiste, déjà.
Mais ils nous ont légué une loi, l’article L-436-16, Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour un pêcheur amateur, de transporter vivante les carpes de plus de 60 centimètres.Une loi qui sonnait comme une grande victoire et qui n’est malheureusement, pour l’instant, qu’une illusion.Car une loi n’est valable que si elle est appliquée et connue. Nous avons cru que celle ci suffirait à dissuader, c’était une erreur. Le trafic s’est amplifié, vidant peu à peu nos eaux du public de leurs poissons.
Le trafic a différentes formes, mais toutes sont à combattre ardemment.

    
Étang privé qui se permet d’afficher cela sur sa buvette :
 
 
 Il y a le trafic le plus médiatique, malheureusement classique ou l’argent est seul roi. Celui du public vers le privé à péage.En échange de quelques billets ou d’un droit de pêche, les poissons s’envolent, finir leur vie la bouche défoncée, captives d’un milieu inconnu pour elles.

 
 

Comme cette grande commune du Rhône qui a fini a l’étang de l’amour blanc à Pommier de Beaurepaire (38)
 
 Il y a le trafic le plus médiatique, malheureusement classique ou l’argent est seul roi. Celui du public vers le privé à péage.En échange de quelques billets ou d’un droit de pêche, les poissons s’envolent, finir leur vie la bouche défoncée, captives d’un milieu inconnu pour elles.

Comme cette grande commune du Rhône qui a fini a l’étang de l’amour blanc à Pommier de Beaurepaire (38)
 
Contre ce type de trafic, une seule voie est possible, la justice.L’ensemble du dossier et dans les mains de la CATAC (Cellule Anti Trafic de l’Association CarpOuest) qui est train de réaliser les démarches juridiques adéquates.

 
 
 
Le deuxième type de trafic est plus ordinaire, des particuliers ont un étang, le Rhône (vous pouvez malheureusement remplacer Rhône par l’ensemble des eaux publiques) est à proximité, alors pourquoi payer des poissons alors que c’est si facile de les prendre gratuitement au domaine public.

Ignorance, bêtise ou réelle volonté de nuire, je ne suis pas juge, et c’est certainement un peu de tout cela qui conduit à retrouver de nouvelles carpes du Rhône dans un étang à action à l’année, l’étang Barbarin a Pisieu (38).Depuis la première médiatisation de cette Linéaire, nous avons les photos d’un autre poisson qui a aussi voyagé au même endroit.

J’espère que sur ce dossier « un compromis » sera trouvé avec le retour des poissons dans leurs milieux d’origine sous couvert de l’ONEMA et des fédérations du 38 et du 26.

 
 
Si les actionnaires refusent cette méthode, nous nous verrons dans l’obligation de porter une action en justice.
 
Le dernier trafic est celui de l’ignorance et la bêtise, des jeunes pêcheurs de carpes, sous couvert d’une autorisation du garde lui-même, transfert des poissons du Rhône vers un étang fédéral, l’étang de la Thiolière à Beausemblant (26)Sur ce dernier « trafic », l’Onema du 26 a été alerté pour que le garde local soit informé de la loi et cesse d’ »encourager » les transferts. En espérant que là aussi les poissons puissent retrouver leurs habitats d’origine.

Comme vous pouvez le constater sur ces exemples concrets, le trafic est partout et prend toutes les formes. Nous nous devons d’agir. La première action à mener et qui ne coûte rien, c’est un rappel à la loi massif de la part de l’ensemble des médias pêche, Gn carpe, magazines, sites internet, Blog, réseaux sociaux et pourquoi pas les marques d’articles de pêche.

On peut également demander à la FNPF d’annoter de matière claire et distincte la loi sur le dépliant accompagnant l’achat du permis de pêche. Il est impératif que le trafic par ignorance cesse.

 
 
Pour ces 5 poissons tracés, combien de centaines ont été volés ?De plus ces transferts occasionnent d’énormes risques sanitaires pour les eaux qui les « accueillent » comme la virémie printanière qui peut décimer des cheptels entiers en quelques semaines.
Pour le Trafic vers les privés, il n’y a pas d’autres transactions à avoir que l’application de la loi. Là aussi la CATAC mènent des actions sont avec les différents acteurs de la pêche en France afin qu’une jurisprudence soit établie et que les sanctions tombent.

Et pour les motivés, ceux qui veulent agir en local, engagez vous les APPMA, les CPS, c’est la pêche pour nos enfants qu’il faut défendre, car demain il sera trop tard.

 
Prenons en main la pêche de la carpe de demain.
 
 
Associations Alliance Pêche et la CATAC (CarpOuest)
 
Publicités

2 commentaires sur “Un trafic ordinaire !

  1. oui c est vraiment degueulasse ! mais en voyant les photos des carpes qui ont voler du domaine public et mise ds le priver on il faut leurs foutres des amandes a ces gens la !!!!! d autant plus que avec les photos il y a la preuve que les carpes volees nagent ds tel ou tel plan d eau ! donc ??????????????????????????????????????
    que fait la soi disant JUSTICE pour ca !!!!!!! bin RIEN APPAREMMENT §!
    au plaisir !

  2. Pingback: Comment bien prendre une carpe en photo? | 1 Max 2 Pêche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s