Les statistiques du blog UNCL CATAC en 2013

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2.700 personnes. Ce blog a été vu 37  000 fois en 2013. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 14 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

Une dernière bouteille à la mer ….

Voici la copie du dernier mail envoyé il y a quelques jours à tous les présidents des Fédérations de Pêche départementales, ainsi qu’à la FNPF qui nous a depuis répondu favorablement à notre demande d’entretien, une réunion entre la FNPF et l’UNCL CATAC aura lieu d’ici quelques semaines …..

Une bouteille à la mer

Une bouteille à la mer

.

A tous les Présidents de Fédérations Départementales,

Considérez la lettre que nous vous adressons comme une dernière bouteille jetée à la mer.
Depuis 2009, nous nous sommes regroupés pour lutter avec de faibles moyens contre le pillage : Des lacs, des rivières dont vous êtes d’une certaine manière les gestionnaires, mais aussi les protecteurs. Pour préserver nos poissons, nous avons tenté de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème, pour qu’il soit connu.
Le pillage, le vol des poissons vivants arrachés au domaine public n’est pas un fait à prendre à la légère… A l’heure où nous parlons il alimente des trafics dont l’importance nous dépasse, et vous dépasse aussi. Pourquoi ne pouvez-vous pas prendre la mesure véritable du problème ? La réponse est courte, vous ne disposez pas de moyens humains et matériels vous permettant de visualiser la réalité du trafic, vous ne possédez pas non plus de moyens de lutte correspondant à l’ampleur du phénomène. Ce n’est pas un jugement de notre part, encore moins une critique ! Nous le constatons simplement et comprenons bien que parmi les dossiers qui arrivent sur vos bureaux, celui du trafic est peut-être le plus impalpable.
En utilisant au mieux les réseaux de communication, nous avons investigué et collecté une foule d’informations. Ce sont plusieurs dizaines de personnes qui ont œuvré à recueillir les témoignages et les preuves de centaines d’autres personnes, en réseau sur le territoire.

SOS UNCL

Quels autres choix nous restent-ils que la médiatisation pour révéler le problème du trafic. L’émission « Capital » diffusée sur M6 l’an passé avait contribué à mettre en lumière certaines pratiques des lacs privés, notamment leur disposition à acheter au marché noir les carpes provenant du public et à les faire transiter par des pisciculteurs professionnels. La chaîne détient encore des caméras cachées et nous sommes sollicités pour participer de nouveau à des émissions télévisées. La plupart des presses halieutiques viennent à nous en ce moment et nous diffusons de nombreux communiqués, preuves de trafic à l’appui. Mais nous n’avons pas l’intention d’en faire un métier !

Très clairement, l’intégralité de vos départements sont touchés à différents degrés (125 dossiers trafic à la CATAC), parfois nos dossiers sont très complets, parfois ce sont uniquement des retours d’informations convergentes qui nous parviennent. Nous avons travaillé des mois entiers, des nuits, pris énormément de temps sur nos vies familiales, sur nos finances, avons été harcelés et pris des risques pour lever des informations, mais nous ne pouvons aller plus loin dans le cadre d’un combat associatif. Les personnes qui se trouvent face à nous sont des trafiquants de poissons, mais les volumes financiers qu’ils engendrent sont comparables à ceux de la drogue ou des armes !

Sachez que certains trafiquants payent des gardes du corps pour qu’ils protègent leurs arrières au bord de l’eau, d’autres s’entourent de nombreux hommes de main pour organiser le trafic, notamment vers les étangs privés à vocation commerciale, en France, en Angleterre. Le tarif pour une carpe de 20 kg est en gros de 1500 euros (en France, davantage en UK …), sur des eaux à fort potentiel, des pêcheurs-trafiquants opèrent « full-time », ils pêchent quasiment 24h/24h à longueur d’année. Au final ce sont des dizaines, des centaines de milliers d’euros qui sont en jeu, et cela les individus impliqués dans le trafic le défendront avec violence. Nous ne pouvons aller au-delà de ce qui a déjà été accompli, vous le comprenez.

Trafic de carpes UNCL CATAC 22 500 euros

Cette razzia conduit à beaucoup d’endroits à une raréfaction de poissons trophées dans les eaux publiques, et l’une des conséquences directes que vous observez déjà dans vos départements respectifs est la désertion des pêcheurs. Dans le même temps nous avons dressé une liste (probablement incomplète) de 400 plans d’eaux privés à vocation commerciale, dont la plupart sont gavés de carpes énormes et surdensitaires qui sont réservés à l’année, en moyenne à 35 euros pour 24 heures. Les entreprises qui gèrent ces lacs sont bien souvent déclarées à l’emporte-pièce, quand elles le sont ! On y vend parfois de l’alcool, et toutes sortes de choses, appâts, nourriture, sans assujettissement à quelque taxe que ce soit. A se demander s’il existe une législation encadrant ces activités ? Voilà l’avenir de la Pêche en France ? Voilà ce qui va peu à peu remplacer le domaine public : Des étangs privés qui prospèrent en vidant le domaine public de ses plus beaux poissons? Est-ce la Pêche que vous souhaitez laisser à vos enfants?

Et que pouvons-nous faire ? Nous avons contacté toutes les instances touchant de près ou de loin notre problème, sans résultats, et bien souvent sans même d’intérêt pour le trafic. Parmi toutes nos sollicitations seuls 3 types d’organismes ont réagi : l’ONCFS de certains départements a apporté sa contribution active en opérant des planques, en prenant au sérieux les éléments portés à leur connaissance. A l’heure où nous parlons, des enquêtes de portée internationale sont en cours et nous espérons qu’elles aboutissent ; Le CEFAS (UK) qui réclame de son côté l’aide des services français pour lutter contre l’introduction illégale de poissons dans son pays ; Les Fédérations de Pêche départementales qui sont nombreuses à nous apporter leur soutien, et qui affirment leur volonté de lutter contre le trafic.
La vérité est qu’aucune autre entité ne prend ses responsabilités. Visiblement l’ONEMA ne dispose pas de moyens suffisants, la FNPF représentée par M. Roustan ne répond pas à nos appels à l’aide ! De très nombreuses marques, leurs dirigeants, leurs représentants, sont directement impliqués dans le trafic !
CELA DOIT CHANGER !

QUE FAIRE FACE AU TRAFIC DE CARPES_fin

Ce que nous demandons, et c’est la raison de cette lettre ouverte, c’est qu’une commission Anti-Trafic voie le jour au sein de la FNPF, intégrant toutes les instances nécessaires.
Vous, ensemble, avez les moyens de pression pour faire comprendre à nos dirigeants l’utilité, et l’urgence d’un regroupement de services, et d’un travail commun de lutte contre le trafic. Que chacun prenne ses responsabilités, celles pour lesquelles il a été élu ! Protégez nos poissons et notre avenir de pêcheurs d’eaux encore Libres.

Quelques liens à venir lire


https://lacatac.wordpress.com/2013/09/02/nous-demandons-la-creation-dune-commission-%E3%80%80trafic%E3%80%80-a-la-fnpf/


https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/

Halieutiquement,

L’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL)
Et la Cellule Anti Trafic des Associations Carpistes (CATAC)