Un regard sur l’horizon

Le magazine Carpe Record propose un article qui se nomme « Un regard sur l’horizon ». Un article écrit par Christophe Courtois qui préside l’UNCL

En ce moment en kiosque

Carpe record - Christophe Courtois - UNCL

Carpe record – Christophe Courtois – UNCL

Publicités

Renouvellement des Comités d’ Administration d’ AAPPMA

C’est pour nous « pêcheur » une opportunité de promouvoir notre passion, mais aussi de protéger le domaine public. Si nous voulons faire évoluer la pêche de demain, nous nous devons d’intégrer les AAPPMA lors des prochaines élections, voir même les conseils d’administration de nos Fédérations de Pêche départementales. En fin d’année 2015, tout peu changer. Pensez à prendre votre permis dans l’AAPPMA que vous souhaitez voir évoluer, afin de voter voir intégrer le bureau.

Au cours du dernier trimestre de l’année 2015 , entre le 1er octobre et le 31 décembre , vont avoir lieu les élections pour le renouvellement des Comités d’Administration de toutes les AAPPMA de France (Association Agrée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques).

Les réseaux sociaux et médias spécialisés ont contribué et contribuent largement aux échanges d’opinions face aux problèmes divers rencontrés par les pêcheurs . Nombre de ces mécontents déplorent à juste titre la perte d’acquis obtenus par nos anciens et perdus par des dirigeants adeptes des solutions faciles . Cette élection est donc la grande opportunité pour remplacer dans certaines régions des dirigeants parfois peu scrupuleux, par des personnes sérieuses et compétentes .

carte de pêche 2015

Les carte de pêche 2015

Pour tous les mécontents et pour tous ceux qui pensent que les instances actuelles de la pêche ont besoin de “ sang neuf “, d’idées nouvelles et d’une politique en adéquation avec les besoins modernes de la pêche en France, le moment est venu pour agir, pour prendre leurs responsabilités, pour réparer ou terminer les projets en cours, pour innover, bref pour s’investir dans ces CA d’AAPPMA qui sont à la base de toutes les actions et décisions des fédérations départementales .

Ce renouvellement revêt une importance capitale, puisqu’il va conditionner  la gestion de la pêche pour les 5 prochaines années ( durée légale des baux de pêche ). Comme toutes associations dites “ loi de 1901 “ les AAPPMA sont gérées par des pêcheurs bénévoles qui œuvrent pour faire vivre le milieu pêche au niveau communal.
Car ne l’oublions pas ce sont les AAPPMA qui, à la base, jouent un rôle essentiel puisqu’elles sont chargées de la protection, de la surveillance et de la gestion halieutique de leur domaine piscicole

Carte de Pêche enfant 2015

Les membres de CA seront élus , pour un mandat de 5 ans ,au cours de l’ Assemblée Générale (AG), par les adhérents actifs de l’association, présents à cette réunion . Le nombre de personnes à élire pourra varier de 7 à 15 suivant le nombre de candidatures.
Les postulants à cette élection doivent être membres actifs de l’association depuis au moins deux ans. Il sera donc nécessaire qu’ils possèdent les cartes de pêche 2014 et 2015  (toute carte confondue).

Jusqu’à présent, ce sont le plus souvent des pêcheurs d’un certain âge qui se sont investis dans ces CA.
Plus disponibles et dotés d’une certaine expérience, ces bénévoles ont géré de leur mieux toutes ces associations . Mais avec l’essor des techniques dites sportives de la pêche moderne, il semblerait que certains d’entre eux soient un peu dépassés et souhaitent « passer le relais « . Apparemment, et nous nous en réjouissons, une relève de jeunes pêcheurs semble prête à assumer ces responsabilités.

Afin de se faire entendre des autorités de la pêche en France (FNPF , ONEMA, ONCFS,  ect …) les pêcheurs doivent comprendre qu’il est indispensable d’intégrer les Conseils d’Administration des AAPPMA. C’est à ce niveau que tous les projets halieutiques prennent naissance. Ce sont généralement les AAPPMA qui présentent aux fédérations départementales les projets divers. Création de zones carnassiers, parcours carpe ou silure de nuit, zones de réserve, accès handicapés, concours, écoles d’initiation , nettoyage, sauvetage,alevinage…….etc

Vouloir intégrer les rangs du CA de son association n’est peut être pas la vocation de tout le monde, c’est compréhensible. Nous avons tous des obligations familiales, de travail ou d’étude et même , pour certains , de santé malheureusement. Mais nous avons tous un point commun , notre passion pour la pêche.

Nous voulons tous oublier les problèmes , les injustices qui gâchent parfois notre plaisir d’être au bord de l’eau ; aussi, prendre deux heures de son temps pour assister à l’assemblée générale élective 2015, afin de choisir et élire nos prochains gouvernants reste une formidable opportunité qu’il ne faut pas laisser passer.
S’investir dans ces fonctions renforce notre responsabilité et notre volonté à participer à l’essor de notre passe temps favori et surtout à tenter de léguer à nos enfants un milieu halieutique aussi préservé que possible.

Il faut aussi savoir que c’est parmi ces élus d’AAPPMA que sera constitué le prochain CA de la fédération départementale. Celui ci sera également élu pour un mandat ,de 5 ans , lors de l’AG fédérale qui aura lieu au cours du premier trimestre 2016 .
Connaissant l’importance du pouvoir de décision que ces fédérations départementales détiennent , il serait irresponsable de la part des pêcheurs de ne pas participer par leur vote ou mieux encore par leur intention de s’investir dans leur sociétés de pêche .

A noter sur vos agendas !

Les baux de pêche en cours sont attribués depuis le premier janvier 2012 pour une durée de 5 ans , c’est a dire jusqu’au 31 décembre 2016 .

Le mandat du  CA des AAPPMA expire le 31 décembre précédent l’expiration des baux de pêche soit le 31 décembre 2015 .

Le mandat du C A des Fédérations  Départementales expire en mars de l’année en cours de laquelle les baux de pêche expirent , soit le 31 mars 2016 .

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015 une Assemblée Générale sera organisée par chaque AAPPMA afin d’élire son Conseil d’Administration .    

L’ UNCL / CATAC se propose de vous aider dans vos démarches de “demande de candidature” auprès de votre AAPPMA ainsi que répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser au sujet de cet évènement .

Le collectif UNCL / CATAC .

NOUVEAU… La lettre ouverte à la FNPF

Lettre ouverte à Monsieur Claude Roustan, président de la FNPF

A chaque rencontre entre les représentants de la communauté carpiste et la FNPF, les élus demandaient à voir les pêcheurs unis afin de prendre en compte leurs revendications communes et légitimes.
Ce défaut de coopération au sein de la représentation carpiste est l’argument central que la FNPF oppose à nos demandes. Cet argument a été évoqué systématiquement depuis toutes ces années (lors des Commissions Pêches Spécialisées, au GN Carpe lors de la grande consultation sur l’avenir de la pêche 2013, ou plus récemment lors de la rencontre entre la FNPF et l’UNCL / CATAC).

La suite ici : http://carpistestousensemble.wordpress.com/

A diffuser le plus possible …..

Interview du CEFAS par la CATAC (UNCL)

Bonjour Jon, afin que les lecteurs français vous connaissent mieux, pouvez-vous nous dire ce qu’est le CEFAS, quel est son rôle sur le territoire anglais ?

Jon Holland – Senior Fush Health Inspector

Jon Holland – Senior Fush Health Inspector

Le CEFAS est l’administration compétente en Angleterre & Pays de Galles pour la prévention de la propagation des maladies à déclaration obligatoire chez les poissons à l’état sauvage et en aquaculture. Les maladies à déclaration obligatoire sont très graves, elles provoquent une mortalité à grande échelle et sont généralement impossibles à traiter. Nous surveillons la santé des poissons dans l’ensemble de nos rivières, les lacs et les exploitations piscicoles. Cela inclut tous les pêcheries de la carpe.

Les français ont pour souvenir le dossier du port de Douvres, pouvez-vous nous expliquer cette saisie, le nombre de carpes, mais aussi nous estimer ce préjudice ?

UNCL CEFAS

En février 2010, les inspecteurs de Cefas ont été appelé aux quais de Douvres afin d’intercepter un camion qui avait été arrêté par la douane. Nous avions eu quelques renseignements très flous suggérant qu’il y avait peut-être un convoi de grosses carpes importées illégalement depuis la France, mais nous ne possédions que très peu de détails. Un camion avait été arrêté parce que l’agent avait noté qu’il était sorti en France depuis moins de 24 heures et qu’il avait déclaré des machines de fraisage de papier comme cargaison dans les deux sens, ce qui était très inhabituel.

Lors de l’inspection, 4 réservoirs ont été trouvé, cachés derrière les machines dans le dispositif d’attelage. Chaque réservoir avait son propre système d’approvisionnement en oxygène et était enveloppé dans des couches de polyéthylène noir. Les réservoirs, des carrés d’environ 1m, contenaient jusqu’à 40 poissons. 120 poissons ont été retrouvés au total. Le plus petit pesait 14,5 kg, le plus gros pesait 27,5 kg. La plupart d’entre eux pesaient environ 16 à 17kg.

Trafic de carpes arrêtés à Douvres

Les poissons ont été euthanasiés et testés pour déceler la présence de maladies. Dans ce cas les poissons n’avaient aucun signe de maladie à déclaration obligatoire (plus précisément la virémie printanière de la carpe). Cependant de nombreuses expéditions que nous avons arrêté dans le passé étaient porteuses du virus.

Le Royaume-Uni est déclaré indemne de Virémie printanière et, à ce titre, opère un contrôle très strict des poissons vivants qui sont importés dans le pays. Tous les poissons qui sont sensibles à la SVC doivent provenir d’un pays qui est indemne de ce virus et ils doivent être accompagnés d’un certificat de santé signé par le fonctionnaire de l’administration compétente dans le pays d’origine.

Le CEFAS et l'UNCL travaillent activement afin de mettre un frein à ce fléau.

Le CEFAS et l’UNCL travaillent activement afin de mettre un frein à ce fléau.

En France la SVC n’est pas à déclaration obligatoire (de même que dans la plupart des pays en Europe continentale). La maladie est trop répandue pour essayer de l’éliminer. Parce qu’elle est présente dans les eaux depuis des générations, la plupart des carpes Françaises porteront un certain degré d’immunité contre le virus.

Les stocks de poissons sauvages au Royaume-Uni n’ont aucune immunité au virus et toute infection venant d’Europe se répandrait très rapidement et décimerait les populations de poissons sauvages (la SVC tue également les brochets, carassins, tanches, rotengle et les amours). Le coup sur l’effet d’une perte de notre statut d’indemne de SVC serait l’effondrement de nos propres élevages de carpe.


Nous vous remercions d’avoir répondu positivement à notre invitation afin d’aller rencontrer la FNPF ensemble et aussi présenter cette problématique qu’est ce fléau. Qu’avez-vous pensé de cette rencontre ?

La réunion de Paris a été une excellente occasion pour toutes les parties intéressées de se réunir et de présenter les problèmes de notre propre point de vue. Je ne pense pas que beaucoup de pêcheurs en France se rendent compte de la valeur d’une carpe de 25kg sur le marché noir au Royaume-Uni. À cause de cette valeur élevée, le trafic attire des groupes criminels très organisés qui ont des relations d’affaires dans la drogue, le blanchiment d’argent et le trafic d’armes. Des individus malveillants et intimidants liés au grand banditisme s’y intéressent de près.

Trafic de Carpes Douvres

Le CEFAS a historiquement eu des difficultés pour obtenir l’écoute des autorités Françaises et les présenter le problème du point de vue britannique ; la réunion de Paris fut une occasion en or pour faire passer notre message. Grâce à des liens que nous avions avec l’UNCL, nous avons pu obtenir un siège à la table. J’espère qu’à l’issue de la réunion, le sentiment général sera que nous pouvons tous travailler ensemble pour être beaucoup plus efficaces pour lutter contre le trafic.

Concernant les carpes qui passent la frontière vers l’Angleterre, quel est son prix d’achat illégal ?

Une carpe de 20kg peut atteindre entre 8 et 12000 £ et une 25kg peut se négocier jusqu’à 15 à 20000 £ au Royaume-Uni. Pour 30 kg + c’est « donnez votre prix » !

Que diriez-vous afin de soutenir l’UNCL est sa cellule CATAC ?

L’UNCL/CATAC entreprend un rôle vital en France – évidemment de mon point de vue -, il est possible de travailler ensemble pour s’assurer que les grosses carpes Françaises restent en France pour tous les pêcheurs. Mais, bien sûr comme dans tout pays, les pêcheurs ont besoin d’une voix collective. Au Royaume-Uni, nous avons le « Angling Trust ». Si l’UNCL peut être la voix pour les carpistes Français, alors c’est une très bonne nouvelle. L’histoire nous a montré au Royaume-Uni que quelques voix de pêcheurs essayant d’obtenir les changements au niveau ministériel n’ont absolument aucun effet. Mais avec un seul organisme professionnel, qui représente les voix de dizaines de milliers de pêcheurs, alors vous pouvez vraiment obtenir les choses.


Quels sont les risques sanitaires de transfert de carpes vers votre pays ?

Trafic Carpe Douvres

Comme je l’ai déjà mentionné, la SVC (virémie printanière) est généralisée en France et dans le reste de l’Europe continentale. Le virus menace peu en dehors d’apparitions occasionnelles. Au Royaume-Uni, le virus a été éradiqué complètement en 2010 et il y n’a eu aucun foyer depuis. Les incinérations en aquaculture ont entraîné l’élimination complète des sites infectés. Dans la nature, l’éradication est l’option préférée, mais elle n’est bien-sûr pas toujours possible en raison de la taille du plan d’eau en question. Les contrôles visant à lutter contre l’importation de carpes de zones abritant la SVC protègent non seulement nos stocks sauvages, mais aussi notre industrie aquacole. Sans ces contrôles, les gens seraient libres d’importer des carpes de n’importe où et sans certificats de santé. Ce serait catastrophique et détruirait l’industrie de l’aquaculture britannique du jour au lendemain.


Qui finance vos investigations, votre cellule, est-ce l’état ?

Le CEFAS est financé entièrement par le gouvernement du Royaume-Uni

Quels sont vos objectifs concernant le trafic de poissons ?

Notre objectif est simple. Arrêter le trafic. Dans un monde idéal, ces poissons n’auraient même pas atteint les rives britanniques. Les amendes en France pour trafic sont beaucoup plus élevées que dans le Royaume-Uni et un effet dissuasif beaucoup plus grand pour les trafiquants. Si on considère la cargaison déjà mentionnée de 2010 arrêté à Douvres, ses responsables ont été condamnés à des amendes de 5000 £ : à peine la valeur d’un poisson.

Si cette cargaison avait été arrêtée en France et poursuivie puis condamné en vertu de vos lois sur le trafic, le transport de carpes, la commercialisation illégale des poissons, la valeur d’une carpe sur le territoire français, les risques sanitaires…, la condamnation sur la totalité des prises ainsi que les divers préjudices et autres auraient pu atteindre environ 3,2 millions d’€uros !

4 bacs pour transporter plus de 120 carpes !!!

4 bacs pour transporter plus de 120 carpes !!!

C’est pourquoi je suis désireux de travailler avec toute organisation Française pour s’assurer que les grosses carpes Françaises restent dans les eaux Françaises. Le pire résultat pour toutes les parties concernées, c’est que les poissons se retrouvent au Royaume-Uni où ils devront être tués. S’ils sont arrêtés avant la manche (par exemple à Calais ou Coquelles), nous aurons de chances de pouvoir les retourner d’où ils venaient, et nous serons en mesure de poursuivre les coupables en vertu de la législation du Royaume-Uni (l’intention de commettre une infraction) et de vos lois contre le trafic. Lorsque la peine correspond au crime, nous pouvons avoir une chance d’arrêter ce commerce.

Lors de la prochaine assemblée générale de l’UNCL qui aura lieu en fin d’année 2014, plusieurs Fédérations de pêche françaises seront invitées, ainsi que bien d’autres entités, nous vous y inviterons par cette interview….. Que pensez-vous de présenter votre travail aux personnes présentes à cette assemblée générale ?

Absolument.

Le CEFAS et l’UNCL ont créé un partenariat, d’autres sont en discussion, pensez-vous que cette union pourrait devenir Européenne ?

Des bacs avec oxygène ...

Des bacs avec oxygène …

Cela doit être notre but ultime. Les poissons ne sont pas seulement volés en France. Ça se passe en Allemagne, Croatie, Italie, Belgique, Roumanie pour nommer que ces pays. Un réseau d’enquêteurs Européen, pour les délits de la pêche serait fantastique, mais nous devons aussi être réalistes. Ce n’est pas en haut de la liste des priorités gouvernementales et c’est un dur combat pour obtenir l’écouté de beaucoup de gouvernements.

Ça fait 14 ans que je viens en France pour essayer d’obtenir une audience avec n’importe quel organisme ou autorité Français qui sont concernés par la pêche et l’environnement. Je suis très reconnaissant à UNCL d’avoir nous invités à la réunion le 5 février pour que nous puissions présenter notre vision de cette histoire de trafic. Si nous pouvons le faire dans le reste de l’Europe alors ça serait encore mieux !

L’UNCL rencontre la FNPF

Le 5 février dernier, l’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL) a été reçue à la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) et a présenté plusieurs projets, axes de travail et de réflexion. Globalement, deux grands thèmes se dégagent, la VALORISATION DU DOMAINE PUBLIC et la LUTTE CONTRE LE TRAFIC.

Rencontre FNPF - UNCL

La première question de la FNPF a été la suivante : Pourquoi « Union Nationales des Carpistes Libres » ? Il est effectivement important de préciser ce point! Et bien libres car indépendants, l’UNCL représentant les pêcheurs de carpes sur des eaux du domaine « public », sans attache médiatique, financière ou commerciale. Ce devoir d’indépendance constitue une base nécessaire pour rassembler et représenter les carpistes auprès des instances qui dirigeantes de la pêche associative française. Cela étant, ce loisir qui nous est commun rassemble autant de pêcheurs qu’il est d’individus, de manières de voir les choses, d’avis, d’envies… Et cette diversité est une richesse.
Vous partagez les objectifs de l’UNCL, valoriser le domaine public, lutter contre le trafic, et bien rejoignez-nous, participez, prenez en main VOTRE avenir de pêcheur et de protecteur de ce qui existe de plus beau dans notre passion.
Suite à divers échanges réalisés entre l’UNCL et la FNPF courant 2013, la FNPF a accepté de recevoir notre Union et d’écouter tous nos arguments. Le trafic de carpe a constitué le sujet principal de cette première rencontre. Nous avions, entre autres, demandé à nos amis du CEFAS (Centre for Environnement, Fisheries & Aquaculture Sciences – UK) de participer à cette réunion afin de soutenir nos démarches, mais présenter aussi une partie de leurs travaux effectués sur leur territoire. Si l’UNCL ne peut à ce jour préciser le contenu de ces échanges, elle peut en revanche garantir qu’un travail de fond est et sera réalisé désormais entre la France et l’Angleterre. Il en va de même sur le territoire Français où des enquêtes conduites par différentes autorités compétentes sont ouvertes. Nous aurons l’occasion d’en reparler.
Les représentants de la FNPF se sont quant à eux engagés à rapporter le compte rendu de cette réunion lors de la prochaine réunion de la commission « Développement du Loisir Pêche »qui aura lieu début mars et au conseil d’administration qui la suivra.

La Pêche de Nuit

La pétition concernant l’ouverture d’une pêche de nuit raisonnée avec plus de 6 200 signataires a été remise à Maurice Lebranchu, responsable de la Commission Développement et du Loisir Pêche de la FNPF, qui s’est engagé à la remettre au président Claude Roustan. D’autres réunions sont à l’ordre du jour pour les prochains mois, et la FNPF a remercié l’UNCL pour ses travaux.

Merci à Thomas pour ce superbe cliché....

Merci à Thomas pour ce superbe cliché….

Ce qu’il faut retenir est finalement assez simple : Nous avons affaire à une Fédération Nationale qui comprend bien les enjeux de la pêche d’aujourd’hui. Et les personnes que nous avons rencontrées n’ont rien de rétrograde, bien au contraire ! Tout comme notre propre histoire, celle de l’UNCL et tellement d’autres, les murs se sont construits pierre après pierre, une étape succédant à l’autre. Nous avons lié des relations de confiance réciproque, et continuerons à renforcer ces liens, ces interactions, de diverses manières. A l’écoute des contraintes et des objectifs des autres, il est possible d’avancer sur de nombreux projets communs, et c’est ce que nous ferons ensemble.


Un appel aux carpistes

La FNPF souhaiterait une représentation plus homogène des carpistes. L’UNCL demande donc à ceux-ci de se rassembler afin d’être entendus d’une même voix. L’UNCL, comme déjà évoqué à maintes reprises est à l’écoute de TOUS les pêcheurs… Le dialogue est comme d’habitude ouvert, nous lançons une nouvelle fois un appel à tous les clubs, les sections, les CPS, les groupements, les pêcheurs passionnés… Nous sommes mobilisés autour d’un double objectif, VALORISER LE DOMAINE PUBLIC et LUTTER CONTRE LE TRAFIC.

L’UNCL sera finalement présente à Montluçon…

En effet, suite à de récents échanges entre Fernand De Castro, président du GN Carpe et Christophe Courtois représentant de l’Union Nationale des Carpistes libres. La présence de l’UNCL au 13eme Forum International de la Carpe et du Silure a été confirmée. Nous vous donnons donc rendez-vous sur notre stand pour échanger et partager, en toute convivialité…

Stand UNCL à Montluçon


Un choix tardif…

L’UNCL, à un moment où la pêche en France est en pleine évolution réglementaire, a tout d’abord souhaité se concentrer sur ses objectifs: proposer et défendre certaines évolutions, afin de permettre plus de liberté dans notre loisir, mais aussi protéger notre domaine public et nos poissons. Au début du mois, elle rencontrait à ce sujet la FNPF et d’autres instances et autorités du domaine de la pêche.

Il y a encore quelques semaines, la représentation au salon, de L’UNCL n’avait pas été programmé en raison de nos actions prioritaires de négociation avec la FNPF. C’est suite à la demande de nombreux défenseurs du domaine public que nous avons sollicité une place au forum de Montluçon.

Cliché de Jérémy...

Cliché de Jérémy…

Il y a 3 semaines, suite à un échange entre les présidents, Christophe Courtois et Fernand De Castro, ce dernier, proposait une place à l’UNCL.
Il ne pouvait pas, par contre, garantir un emplacement central. Ce qui se comprend aussi tardivement, le salon étant complet.
Un certain nombre d’exposants ont alors spontanément proposé de laisser une place, voir la totalité de leur stand, afin que l’UNCL puisse présenter les projets et valeurs qu’elle défend au sein de ce forum européen. Un grand merci à eux.
Il y a moins d’une semaine, un désistement de derrière minute, à permis au GN Carpe, de réorganisé le plan du salon pour nous proposer un emplacement plus central et plus visible, une opportunité pour l’Union.

L'UNCL vous donne rendez-vous sur  le stand A32 (Hall A).

L’UNCL vous donne rendez-vous sur le stand A32 (Hall A).

…mais réfléchi

En effet, une opportunité tout d’abord d’échanger avec le Groupement Nationale Carpe autour d’intérêts communs comme la pêche de nuit et la création de CPS. Malgré des désaccords sur certains points et des objectifs différents, les deux entités peuvent travailler ensemble pour la promotion de notre loisir.
Une opportunité aussi de partager, avec les nombreux passionnés qui fréquentent le salon, les valeurs qui sont les nôtres.

Si vous souhaitez soutenir nos actions ou simplement vous informer ou échanger, nous vous invitons à venir nous rendre visite sur le stand A32 (Hall A). Vous pourrez ainsi découvrir nos travaux et projets mais aussi partager vos idées…

Nous espérons vous voir nombreux…

Votre permis pêche en 2014 !

Carte de Pêche UNCL CATAC

A l’heure d’acquérir son permis de pêche pour 2014 et avec la liberté qu’offre la possibilité de le prendre par internet, de nombreux pêcheurs souhaitent faire de cet acte un acte militant bienveillant et réfléchi pour promouvoir leurs revendications pour la pêche de demain.
Faut-il boycotter le permis 2014 ? L’acheter dans des départements où des AAPPMA sont favorables à ses idées ? Continuer à prendre son permis à l’AAPPMA locale ?

Au travers de ces lignes, nous souhaitons apporter quelques éléments pour permettre à chacun de faire son choix en fonction de ces objectifs.

Quelques rappels tout d’abord…

Où va l’argent récolté grâce au permis de pêche ?

http://www.1max2peche.com/ou-va-largent-des-cartes-de-peche/

Qu’apporte le permis de pêche ?

Tout d’abord, il est obligatoire pour pratiquer la pêche sur les cours d’eau et eaux intérieurs en France. Le permis de pêche en fonction de la formule choisie donne à son détenteur le droit de pêcher une partie plus ou moins importante du domaine public français. Elle impose en contrepartie un certains nombres de règles à respecter pour que perdure à long terme notre système halieutique.

http://www.cartedepeche.fr/34-pourquoi-une-carte-de-peche-.htm

Mais prendre son permis au sein d’une AAPPMA, c’est aussi adhérer à une association et le droit de participer aux actions menées et décisions prises sur les secteurs gérer par cette association.
En acquittant une cotisation annuelle dans une AAPPMA, le pêcheur devient membre actif de l’association. Il peut participer à l’élection des membres du conseil d’administration. Après 2 années de cotisation, il peut même être candidat au conseil pour pouvoir faire évoluer positivement l’association dans tout les domaines qui lui sont donnés a gérer.
( cf article 9 et 10 du titre III )

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20130129&numTexte=00032&pageDebut=00032&pageFin=

Mais c’est encore dans une certaine mesure, pouvoir influer sur le conseil d’administration de la fédération départementale. En effet le président de chaque AAPPMA ainsi qu’un nombre défini de délégués élus au sein des associations participent à l’élection du conseil d’administration ( composé de 15 membres élus pour un mandat équivalent à la durée des baux de pêche soit 5 ans).
De plus, Tout membre actif d’une AAPPMA peut être candidat au conseil d’administration de la fédération du département de son association.
(cf article 8, 9 et 10 du titre III )
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20130129&numTexte=00033&pageDebut=00033&pageFin=
A titre indicatif, il semblerait que ces élections devraient avoir lieu en 2016 pour les AAPPMA et 2017 pour les fédérations départementales.

Des AAPPMA et des fédérations qui font bouger les choses.

Affiche_2014_ehgo

Dans la promotion de la pêche de la carpe, un certain nombre de fédérations et d’AAPPMA font preuve de volonté et d’implication avec la création de sections carpe, l’ouverture quasi-totale de la pêche de nuit, le réempoissonnement et la gestion des cheptels existants…
Mais aussi dans la préservation des milieux aquatiques ( création de frayères, réserves, nettoyage des berges… )et la promotion de la pêche ( manifestations à destination du publique, école de pêche…)

Avec ces quelques éléments en poche, vient le moment de choisir où prendre son permis…( et oui, je pense que nous pouvons oublier cette idée qui dit  » ne pas prendre son permis peux faire bouger les choses… » » )

Vous voulez faire évoluer la réglementation de la pêche de la carpe dans votre secteur ? Vous êtes prêt à donner un peu de temps pour promouvoir votre passion ? Choisissez une AAPPMA proche de chez vous dans laquelle vous pourrez vous investir et partager votre vision.

Vous souhaitez simplement faire un geste, soutenez les associations et fédérations qui bougent et prenez votre permis par internet dans une de ces AAPPMA…

Nous vous souhaitons une très bonne année de pêche 2014!