Un regard sur l’horizon

Le magazine Carpe Record propose un article qui se nomme « Un regard sur l’horizon ». Un article écrit par Christophe Courtois qui préside l’UNCL

En ce moment en kiosque

Carpe record - Christophe Courtois - UNCL

Carpe record – Christophe Courtois – UNCL

Publicités

Comment ouvrir un parcours de nuit ?

Ouvrir un parcours de nuit : démarche et outils.

On entend souvent les pêcheurs de carpes se plaindre du manque de parcours de nuit mais lorsque l’UNCL échange avec des AAPPMA et certaines Fédérations de pêche concernant la pêche de nuit, la réponse qui revient régulièrement est «  Bien sûr nous sommes ouverts mais nous n’avons eu aucune demande. ». Si certaines sont peut-être de mauvaise foi ( cela peut malheureusement parfois arrivé ), où avoir quelques réticences ( et oui, obtenir un parcours de nuit demande un peu d’investissement ), de nombreuses AAPPMA et Fédérations sont ouvertes à la discussion.
Alors pourquoi si peu de demandes ? A qui s’adresser ? Par quels moyens? Voici les questions auxquels nous allons essayer de répondre aujourd’hui.

Pêche de nuit - UNCL

Pêche de nuit – UNCL

Pourquoi si peu de demandes ?

La première raison est certainement la faible représentation des carpistes au sein des bureaux des AAPPMA. Nous avons déjà abordé ce point et invité les pêcheurs de carpes à se mobiliser lors des élections des bureaux. On remarque que, malgré ce que l’on peut lire parfois, et même si cela semble toujours trop peu, plusieurs linéaires de pêche de nuit ont vu le jour aux quatre coins de la France, là où les pêcheurs de carpes ont su s’investir et sont sont représentés.
La deuxième raison réside dans la difficulté à trouver des renseignements sur la procédure à suivre pour faire une demande. Il est assez fréquent que nous recevions des mails afin que nous étudions les possibilités d’ouvrir un nouveau parcours voir tout simplement apporter des conseils ou conseiller sur certaines démarches afin d’ouvrir un linéaire en pêche de nuit.

A qui s’adresser ?

Ne nous leurrons pas, il est quasiment mission impossible pour le pêcheur lambda de faire une demande à sa Fédération de pêche pour ouvrir un parcours de nuit. Ce sont donc les associations locales de pêcheurs, les clubs carpistes et les AAPPMA qui sont les plus à même de formuler la demande d’ouverture d’un linéaire en pêche de nuit. Il est assez rare que les Fédérations de pêche s’oppose à une demande argumenté d’ouverture de secteurs de nuit. C’est par contre la Fédération Départementale de Pêche qui reste décisionnaire.

Par quels moyens ?

Nous avons contacter de nombreuses AAPPMA via certaines demandes de pêcheurs qui souhaiteraient ouvrir des parcours de pêche sur le domaine public. A notre grande surprise, le contact avec les AAPPMA est très positif, la plupart de ses associations sont même assez surprises de ne pas avoir plus de demandes et d’autres nous avouent clairement qu’elles ne savent pas comment réaliser cette démarche auprès de leur FD.
C’est pour cela que nous proposons aujourd’hui un formulaire au format PDF afin de le télécharger rapidement, très simple à remplir, permettant avec un tracé sur carte IGN de faire une demande rapide, clair et précise.
Nous n’avons pas inventé ce formulaire, quelques départements pilotes en la matière le propose à leurs AAPPMA, nous l’avons simplement adapté à l’échelle nationale.

UNCL

UNCL

Ce formulaire s’adresse donc aux associations, clubs carpistes et AAPPMA souhaitant faire une demande d’ouverture d’un secteur de pêche de la carpe de nuit sur un parcours défini.

Comment l’utiliser ?

Il faut au préalable, définir la zone où l’on souhaiterait voir autoriser la pêche de nuit et effectuer un tracé précis sur une carte.
Ensuite il faut remplir les différentes cases du formulaire ( en bleu sur le document ). Certaines en sélectionnant le contenu dans le menu déroulant ( identifiable au terme « Sélectionner » et à la flèche à droite ). D’autres en remplaçant le contenu de la case par les éléments demandés.
Pour finir, il suffit d’enregistrer le document ( en pensant à le renommer ) et l’imprimer.
Ce document est ensuite à dater, signer et adresser, accompagner d’une copie de la carte à la Fédération Départementale de Pêche concernée. Un courrier explicatif est bien sûr le bienvenu.

Où trouver ce formulaire proposé par l’UNCL ?

Ce formulaire qui se nomme « Demande d’ouverture, de modification ou de
suppression d’un parcours autorisant la pêche de nuit de la carpe » est à télécharger sur le blog de l’UNCL dont le lien est le suivant : https://lacatac.files.wordpress.com/2016/03/doc-demande-pdnv2-1.pdf

Pour toutes questions, vous pouvez contacter l’UNCL par mail : catac.trafic@yahoo.fr

En espérant que ce document vous facilitera la tâche et permettra de développer sur l’ensemble de notre Domaine Public une pêche de nuit raisonnée.

Renouvellement des Comités d’ Administration d’ AAPPMA

C’est pour nous « pêcheur » une opportunité de promouvoir notre passion, mais aussi de protéger le domaine public. Si nous voulons faire évoluer la pêche de demain, nous nous devons d’intégrer les AAPPMA lors des prochaines élections, voir même les conseils d’administration de nos Fédérations de Pêche départementales. En fin d’année 2015, tout peu changer. Pensez à prendre votre permis dans l’AAPPMA que vous souhaitez voir évoluer, afin de voter voir intégrer le bureau.

Au cours du dernier trimestre de l’année 2015 , entre le 1er octobre et le 31 décembre , vont avoir lieu les élections pour le renouvellement des Comités d’Administration de toutes les AAPPMA de France (Association Agrée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques).

Les réseaux sociaux et médias spécialisés ont contribué et contribuent largement aux échanges d’opinions face aux problèmes divers rencontrés par les pêcheurs . Nombre de ces mécontents déplorent à juste titre la perte d’acquis obtenus par nos anciens et perdus par des dirigeants adeptes des solutions faciles . Cette élection est donc la grande opportunité pour remplacer dans certaines régions des dirigeants parfois peu scrupuleux, par des personnes sérieuses et compétentes .

carte de pêche 2015

Les carte de pêche 2015

Pour tous les mécontents et pour tous ceux qui pensent que les instances actuelles de la pêche ont besoin de “ sang neuf “, d’idées nouvelles et d’une politique en adéquation avec les besoins modernes de la pêche en France, le moment est venu pour agir, pour prendre leurs responsabilités, pour réparer ou terminer les projets en cours, pour innover, bref pour s’investir dans ces CA d’AAPPMA qui sont à la base de toutes les actions et décisions des fédérations départementales .

Ce renouvellement revêt une importance capitale, puisqu’il va conditionner  la gestion de la pêche pour les 5 prochaines années ( durée légale des baux de pêche ). Comme toutes associations dites “ loi de 1901 “ les AAPPMA sont gérées par des pêcheurs bénévoles qui œuvrent pour faire vivre le milieu pêche au niveau communal.
Car ne l’oublions pas ce sont les AAPPMA qui, à la base, jouent un rôle essentiel puisqu’elles sont chargées de la protection, de la surveillance et de la gestion halieutique de leur domaine piscicole

Carte de Pêche enfant 2015

Les membres de CA seront élus , pour un mandat de 5 ans ,au cours de l’ Assemblée Générale (AG), par les adhérents actifs de l’association, présents à cette réunion . Le nombre de personnes à élire pourra varier de 7 à 15 suivant le nombre de candidatures.
Les postulants à cette élection doivent être membres actifs de l’association depuis au moins deux ans. Il sera donc nécessaire qu’ils possèdent les cartes de pêche 2014 et 2015  (toute carte confondue).

Jusqu’à présent, ce sont le plus souvent des pêcheurs d’un certain âge qui se sont investis dans ces CA.
Plus disponibles et dotés d’une certaine expérience, ces bénévoles ont géré de leur mieux toutes ces associations . Mais avec l’essor des techniques dites sportives de la pêche moderne, il semblerait que certains d’entre eux soient un peu dépassés et souhaitent « passer le relais « . Apparemment, et nous nous en réjouissons, une relève de jeunes pêcheurs semble prête à assumer ces responsabilités.

Afin de se faire entendre des autorités de la pêche en France (FNPF , ONEMA, ONCFS,  ect …) les pêcheurs doivent comprendre qu’il est indispensable d’intégrer les Conseils d’Administration des AAPPMA. C’est à ce niveau que tous les projets halieutiques prennent naissance. Ce sont généralement les AAPPMA qui présentent aux fédérations départementales les projets divers. Création de zones carnassiers, parcours carpe ou silure de nuit, zones de réserve, accès handicapés, concours, écoles d’initiation , nettoyage, sauvetage,alevinage…….etc

Vouloir intégrer les rangs du CA de son association n’est peut être pas la vocation de tout le monde, c’est compréhensible. Nous avons tous des obligations familiales, de travail ou d’étude et même , pour certains , de santé malheureusement. Mais nous avons tous un point commun , notre passion pour la pêche.

Nous voulons tous oublier les problèmes , les injustices qui gâchent parfois notre plaisir d’être au bord de l’eau ; aussi, prendre deux heures de son temps pour assister à l’assemblée générale élective 2015, afin de choisir et élire nos prochains gouvernants reste une formidable opportunité qu’il ne faut pas laisser passer.
S’investir dans ces fonctions renforce notre responsabilité et notre volonté à participer à l’essor de notre passe temps favori et surtout à tenter de léguer à nos enfants un milieu halieutique aussi préservé que possible.

Il faut aussi savoir que c’est parmi ces élus d’AAPPMA que sera constitué le prochain CA de la fédération départementale. Celui ci sera également élu pour un mandat ,de 5 ans , lors de l’AG fédérale qui aura lieu au cours du premier trimestre 2016 .
Connaissant l’importance du pouvoir de décision que ces fédérations départementales détiennent , il serait irresponsable de la part des pêcheurs de ne pas participer par leur vote ou mieux encore par leur intention de s’investir dans leur sociétés de pêche .

A noter sur vos agendas !

Les baux de pêche en cours sont attribués depuis le premier janvier 2012 pour une durée de 5 ans , c’est a dire jusqu’au 31 décembre 2016 .

Le mandat du  CA des AAPPMA expire le 31 décembre précédent l’expiration des baux de pêche soit le 31 décembre 2015 .

Le mandat du C A des Fédérations  Départementales expire en mars de l’année en cours de laquelle les baux de pêche expirent , soit le 31 mars 2016 .

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015 une Assemblée Générale sera organisée par chaque AAPPMA afin d’élire son Conseil d’Administration .    

L’ UNCL / CATAC se propose de vous aider dans vos démarches de “demande de candidature” auprès de votre AAPPMA ainsi que répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser au sujet de cet évènement .

Le collectif UNCL / CATAC .

NOUVEAU… La lettre ouverte à la FNPF

Lettre ouverte à Monsieur Claude Roustan, président de la FNPF

A chaque rencontre entre les représentants de la communauté carpiste et la FNPF, les élus demandaient à voir les pêcheurs unis afin de prendre en compte leurs revendications communes et légitimes.
Ce défaut de coopération au sein de la représentation carpiste est l’argument central que la FNPF oppose à nos demandes. Cet argument a été évoqué systématiquement depuis toutes ces années (lors des Commissions Pêches Spécialisées, au GN Carpe lors de la grande consultation sur l’avenir de la pêche 2013, ou plus récemment lors de la rencontre entre la FNPF et l’UNCL / CATAC).

La suite ici : http://carpistestousensemble.wordpress.com/

A diffuser le plus possible …..

CARPISTES… TOUS ENSEMBLE !

Nous tenons à remercier les 50 premiers signataires concernant la mobilisation  » CARPISTES… Tous ensemble », et attendons de très nombreux retours…
Merci à tous ces clubs, ces firmes, ces AAPPMA, ces forums, ces groupes, ces sites de VPC, ces collectifs et CPS, ces sections carpistes qui ont déjà rejoint le mouvement…..

Une nouvelle dynamique CARPISTE est lancée !!!

CARPISTES… Tous Ensemble … est né lors du salon de Montluçon, et ce projet a été lancé il y a deux jours, et vous êtes de plus en plus à rejoindre cette mobilisation…. Un espace de travail est en construction, afin de réaliser ensemble une lettre ouverte qui sera donnée début mai à la FNPF afin de demander l’ouverture en masse de la pêche de nuit sur le territoire français, mais aussi afin de valoriser et protéger le domaine public. Des échanges sont en cours, une réunion a déjà eu lieu…

Précisons que cette « mobilisation » a été demandé par la FNPF, afin de nous unir et non nous diviser. Cette demande a été réalisée par plusieurs élus, afin d’avancer ensemble, alors venez nous rejoindre !

Donc si vous possédez un forum, un site, une section carpe, un club carpiste, une entreprise liée à la pêche, un magazine, un blog, un groupe facebook……

Venez rejoindre « CARPISTES… Tous Ensemble », afin de se faire entendre d’une seule et unique voix…..

Alors qui va répondre présent !!!!

Notre objectif, plus de 300 signataires …..

Pour consulter la liste provisoire des signataires, c’est ici (inscription gratuite):

http://www.forumcarpouest.com/f97-discussions-generales

Vous pouvez laisser un message sur ce blog afin de soutenir le mouvement, voir le rejoindre….

L’UNCL rencontre la FNPF

Le 5 février dernier, l’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL) a été reçue à la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) et a présenté plusieurs projets, axes de travail et de réflexion. Globalement, deux grands thèmes se dégagent, la VALORISATION DU DOMAINE PUBLIC et la LUTTE CONTRE LE TRAFIC.

Rencontre FNPF - UNCL

La première question de la FNPF a été la suivante : Pourquoi « Union Nationales des Carpistes Libres » ? Il est effectivement important de préciser ce point! Et bien libres car indépendants, l’UNCL représentant les pêcheurs de carpes sur des eaux du domaine « public », sans attache médiatique, financière ou commerciale. Ce devoir d’indépendance constitue une base nécessaire pour rassembler et représenter les carpistes auprès des instances qui dirigeantes de la pêche associative française. Cela étant, ce loisir qui nous est commun rassemble autant de pêcheurs qu’il est d’individus, de manières de voir les choses, d’avis, d’envies… Et cette diversité est une richesse.
Vous partagez les objectifs de l’UNCL, valoriser le domaine public, lutter contre le trafic, et bien rejoignez-nous, participez, prenez en main VOTRE avenir de pêcheur et de protecteur de ce qui existe de plus beau dans notre passion.
Suite à divers échanges réalisés entre l’UNCL et la FNPF courant 2013, la FNPF a accepté de recevoir notre Union et d’écouter tous nos arguments. Le trafic de carpe a constitué le sujet principal de cette première rencontre. Nous avions, entre autres, demandé à nos amis du CEFAS (Centre for Environnement, Fisheries & Aquaculture Sciences – UK) de participer à cette réunion afin de soutenir nos démarches, mais présenter aussi une partie de leurs travaux effectués sur leur territoire. Si l’UNCL ne peut à ce jour préciser le contenu de ces échanges, elle peut en revanche garantir qu’un travail de fond est et sera réalisé désormais entre la France et l’Angleterre. Il en va de même sur le territoire Français où des enquêtes conduites par différentes autorités compétentes sont ouvertes. Nous aurons l’occasion d’en reparler.
Les représentants de la FNPF se sont quant à eux engagés à rapporter le compte rendu de cette réunion lors de la prochaine réunion de la commission « Développement du Loisir Pêche »qui aura lieu début mars et au conseil d’administration qui la suivra.

La Pêche de Nuit

La pétition concernant l’ouverture d’une pêche de nuit raisonnée avec plus de 6 200 signataires a été remise à Maurice Lebranchu, responsable de la Commission Développement et du Loisir Pêche de la FNPF, qui s’est engagé à la remettre au président Claude Roustan. D’autres réunions sont à l’ordre du jour pour les prochains mois, et la FNPF a remercié l’UNCL pour ses travaux.

Merci à Thomas pour ce superbe cliché....

Merci à Thomas pour ce superbe cliché….

Ce qu’il faut retenir est finalement assez simple : Nous avons affaire à une Fédération Nationale qui comprend bien les enjeux de la pêche d’aujourd’hui. Et les personnes que nous avons rencontrées n’ont rien de rétrograde, bien au contraire ! Tout comme notre propre histoire, celle de l’UNCL et tellement d’autres, les murs se sont construits pierre après pierre, une étape succédant à l’autre. Nous avons lié des relations de confiance réciproque, et continuerons à renforcer ces liens, ces interactions, de diverses manières. A l’écoute des contraintes et des objectifs des autres, il est possible d’avancer sur de nombreux projets communs, et c’est ce que nous ferons ensemble.


Un appel aux carpistes

La FNPF souhaiterait une représentation plus homogène des carpistes. L’UNCL demande donc à ceux-ci de se rassembler afin d’être entendus d’une même voix. L’UNCL, comme déjà évoqué à maintes reprises est à l’écoute de TOUS les pêcheurs… Le dialogue est comme d’habitude ouvert, nous lançons une nouvelle fois un appel à tous les clubs, les sections, les CPS, les groupements, les pêcheurs passionnés… Nous sommes mobilisés autour d’un double objectif, VALORISER LE DOMAINE PUBLIC et LUTTER CONTRE LE TRAFIC.

Votre permis pêche en 2014 !

Carte de Pêche UNCL CATAC

A l’heure d’acquérir son permis de pêche pour 2014 et avec la liberté qu’offre la possibilité de le prendre par internet, de nombreux pêcheurs souhaitent faire de cet acte un acte militant bienveillant et réfléchi pour promouvoir leurs revendications pour la pêche de demain.
Faut-il boycotter le permis 2014 ? L’acheter dans des départements où des AAPPMA sont favorables à ses idées ? Continuer à prendre son permis à l’AAPPMA locale ?

Au travers de ces lignes, nous souhaitons apporter quelques éléments pour permettre à chacun de faire son choix en fonction de ces objectifs.

Quelques rappels tout d’abord…

Où va l’argent récolté grâce au permis de pêche ?

http://www.1max2peche.com/ou-va-largent-des-cartes-de-peche/

Qu’apporte le permis de pêche ?

Tout d’abord, il est obligatoire pour pratiquer la pêche sur les cours d’eau et eaux intérieurs en France. Le permis de pêche en fonction de la formule choisie donne à son détenteur le droit de pêcher une partie plus ou moins importante du domaine public français. Elle impose en contrepartie un certains nombres de règles à respecter pour que perdure à long terme notre système halieutique.

http://www.cartedepeche.fr/34-pourquoi-une-carte-de-peche-.htm

Mais prendre son permis au sein d’une AAPPMA, c’est aussi adhérer à une association et le droit de participer aux actions menées et décisions prises sur les secteurs gérer par cette association.
En acquittant une cotisation annuelle dans une AAPPMA, le pêcheur devient membre actif de l’association. Il peut participer à l’élection des membres du conseil d’administration. Après 2 années de cotisation, il peut même être candidat au conseil pour pouvoir faire évoluer positivement l’association dans tout les domaines qui lui sont donnés a gérer.
( cf article 9 et 10 du titre III )

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20130129&numTexte=00032&pageDebut=00032&pageFin=

Mais c’est encore dans une certaine mesure, pouvoir influer sur le conseil d’administration de la fédération départementale. En effet le président de chaque AAPPMA ainsi qu’un nombre défini de délégués élus au sein des associations participent à l’élection du conseil d’administration ( composé de 15 membres élus pour un mandat équivalent à la durée des baux de pêche soit 5 ans).
De plus, Tout membre actif d’une AAPPMA peut être candidat au conseil d’administration de la fédération du département de son association.
(cf article 8, 9 et 10 du titre III )
http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20130129&numTexte=00033&pageDebut=00033&pageFin=
A titre indicatif, il semblerait que ces élections devraient avoir lieu en 2016 pour les AAPPMA et 2017 pour les fédérations départementales.

Des AAPPMA et des fédérations qui font bouger les choses.

Affiche_2014_ehgo

Dans la promotion de la pêche de la carpe, un certain nombre de fédérations et d’AAPPMA font preuve de volonté et d’implication avec la création de sections carpe, l’ouverture quasi-totale de la pêche de nuit, le réempoissonnement et la gestion des cheptels existants…
Mais aussi dans la préservation des milieux aquatiques ( création de frayères, réserves, nettoyage des berges… )et la promotion de la pêche ( manifestations à destination du publique, école de pêche…)

Avec ces quelques éléments en poche, vient le moment de choisir où prendre son permis…( et oui, je pense que nous pouvons oublier cette idée qui dit  » ne pas prendre son permis peux faire bouger les choses… » » )

Vous voulez faire évoluer la réglementation de la pêche de la carpe dans votre secteur ? Vous êtes prêt à donner un peu de temps pour promouvoir votre passion ? Choisissez une AAPPMA proche de chez vous dans laquelle vous pourrez vous investir et partager votre vision.

Vous souhaitez simplement faire un geste, soutenez les associations et fédérations qui bougent et prenez votre permis par internet dans une de ces AAPPMA…

Nous vous souhaitons une très bonne année de pêche 2014!

Une dernière bouteille à la mer ….

Voici la copie du dernier mail envoyé il y a quelques jours à tous les présidents des Fédérations de Pêche départementales, ainsi qu’à la FNPF qui nous a depuis répondu favorablement à notre demande d’entretien, une réunion entre la FNPF et l’UNCL CATAC aura lieu d’ici quelques semaines …..

Une bouteille à la mer

Une bouteille à la mer

.

A tous les Présidents de Fédérations Départementales,

Considérez la lettre que nous vous adressons comme une dernière bouteille jetée à la mer.
Depuis 2009, nous nous sommes regroupés pour lutter avec de faibles moyens contre le pillage : Des lacs, des rivières dont vous êtes d’une certaine manière les gestionnaires, mais aussi les protecteurs. Pour préserver nos poissons, nous avons tenté de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème, pour qu’il soit connu.
Le pillage, le vol des poissons vivants arrachés au domaine public n’est pas un fait à prendre à la légère… A l’heure où nous parlons il alimente des trafics dont l’importance nous dépasse, et vous dépasse aussi. Pourquoi ne pouvez-vous pas prendre la mesure véritable du problème ? La réponse est courte, vous ne disposez pas de moyens humains et matériels vous permettant de visualiser la réalité du trafic, vous ne possédez pas non plus de moyens de lutte correspondant à l’ampleur du phénomène. Ce n’est pas un jugement de notre part, encore moins une critique ! Nous le constatons simplement et comprenons bien que parmi les dossiers qui arrivent sur vos bureaux, celui du trafic est peut-être le plus impalpable.
En utilisant au mieux les réseaux de communication, nous avons investigué et collecté une foule d’informations. Ce sont plusieurs dizaines de personnes qui ont œuvré à recueillir les témoignages et les preuves de centaines d’autres personnes, en réseau sur le territoire.

SOS UNCL

Quels autres choix nous restent-ils que la médiatisation pour révéler le problème du trafic. L’émission « Capital » diffusée sur M6 l’an passé avait contribué à mettre en lumière certaines pratiques des lacs privés, notamment leur disposition à acheter au marché noir les carpes provenant du public et à les faire transiter par des pisciculteurs professionnels. La chaîne détient encore des caméras cachées et nous sommes sollicités pour participer de nouveau à des émissions télévisées. La plupart des presses halieutiques viennent à nous en ce moment et nous diffusons de nombreux communiqués, preuves de trafic à l’appui. Mais nous n’avons pas l’intention d’en faire un métier !

Très clairement, l’intégralité de vos départements sont touchés à différents degrés (125 dossiers trafic à la CATAC), parfois nos dossiers sont très complets, parfois ce sont uniquement des retours d’informations convergentes qui nous parviennent. Nous avons travaillé des mois entiers, des nuits, pris énormément de temps sur nos vies familiales, sur nos finances, avons été harcelés et pris des risques pour lever des informations, mais nous ne pouvons aller plus loin dans le cadre d’un combat associatif. Les personnes qui se trouvent face à nous sont des trafiquants de poissons, mais les volumes financiers qu’ils engendrent sont comparables à ceux de la drogue ou des armes !

Sachez que certains trafiquants payent des gardes du corps pour qu’ils protègent leurs arrières au bord de l’eau, d’autres s’entourent de nombreux hommes de main pour organiser le trafic, notamment vers les étangs privés à vocation commerciale, en France, en Angleterre. Le tarif pour une carpe de 20 kg est en gros de 1500 euros (en France, davantage en UK …), sur des eaux à fort potentiel, des pêcheurs-trafiquants opèrent « full-time », ils pêchent quasiment 24h/24h à longueur d’année. Au final ce sont des dizaines, des centaines de milliers d’euros qui sont en jeu, et cela les individus impliqués dans le trafic le défendront avec violence. Nous ne pouvons aller au-delà de ce qui a déjà été accompli, vous le comprenez.

Trafic de carpes UNCL CATAC 22 500 euros

Cette razzia conduit à beaucoup d’endroits à une raréfaction de poissons trophées dans les eaux publiques, et l’une des conséquences directes que vous observez déjà dans vos départements respectifs est la désertion des pêcheurs. Dans le même temps nous avons dressé une liste (probablement incomplète) de 400 plans d’eaux privés à vocation commerciale, dont la plupart sont gavés de carpes énormes et surdensitaires qui sont réservés à l’année, en moyenne à 35 euros pour 24 heures. Les entreprises qui gèrent ces lacs sont bien souvent déclarées à l’emporte-pièce, quand elles le sont ! On y vend parfois de l’alcool, et toutes sortes de choses, appâts, nourriture, sans assujettissement à quelque taxe que ce soit. A se demander s’il existe une législation encadrant ces activités ? Voilà l’avenir de la Pêche en France ? Voilà ce qui va peu à peu remplacer le domaine public : Des étangs privés qui prospèrent en vidant le domaine public de ses plus beaux poissons? Est-ce la Pêche que vous souhaitez laisser à vos enfants?

Et que pouvons-nous faire ? Nous avons contacté toutes les instances touchant de près ou de loin notre problème, sans résultats, et bien souvent sans même d’intérêt pour le trafic. Parmi toutes nos sollicitations seuls 3 types d’organismes ont réagi : l’ONCFS de certains départements a apporté sa contribution active en opérant des planques, en prenant au sérieux les éléments portés à leur connaissance. A l’heure où nous parlons, des enquêtes de portée internationale sont en cours et nous espérons qu’elles aboutissent ; Le CEFAS (UK) qui réclame de son côté l’aide des services français pour lutter contre l’introduction illégale de poissons dans son pays ; Les Fédérations de Pêche départementales qui sont nombreuses à nous apporter leur soutien, et qui affirment leur volonté de lutter contre le trafic.
La vérité est qu’aucune autre entité ne prend ses responsabilités. Visiblement l’ONEMA ne dispose pas de moyens suffisants, la FNPF représentée par M. Roustan ne répond pas à nos appels à l’aide ! De très nombreuses marques, leurs dirigeants, leurs représentants, sont directement impliqués dans le trafic !
CELA DOIT CHANGER !

QUE FAIRE FACE AU TRAFIC DE CARPES_fin

Ce que nous demandons, et c’est la raison de cette lettre ouverte, c’est qu’une commission Anti-Trafic voie le jour au sein de la FNPF, intégrant toutes les instances nécessaires.
Vous, ensemble, avez les moyens de pression pour faire comprendre à nos dirigeants l’utilité, et l’urgence d’un regroupement de services, et d’un travail commun de lutte contre le trafic. Que chacun prenne ses responsabilités, celles pour lesquelles il a été élu ! Protégez nos poissons et notre avenir de pêcheurs d’eaux encore Libres.

Quelques liens à venir lire


https://lacatac.wordpress.com/2013/09/02/nous-demandons-la-creation-dune-commission-%E3%80%80trafic%E3%80%80-a-la-fnpf/


https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/

Halieutiquement,

L’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL)
Et la Cellule Anti Trafic des Associations Carpistes (CATAC)

Nous demandons la Création d’une Commission « Trafic » à la FNPF !

Gacilly3 25 kg

La Cellule Anti Trafic des Associations Carpistes (CATAC), placée sous l’égide de l’UNCL, se bat depuis longtemps contre le trafic de poissons en France. Notre groupement associatif, composé de bénévoles, a déjà accompli un travail inégalé pour lutter contre le trafic en France.

Carpe de 25 kilos qui nageait dans les eaux libres d'un plan d'eau du Morbihan

Carpe de 25 kilos qui nageait dans les eaux libres d’un plan d’eau du Morbihan

Aujourd’hui, compte tenu de l’ampleur des problématiques et des dossiers mis au jour, nous demandons l’appui de Notre Fédération. Avec un budget de 20 millions d’euros par an, par son statut, son influence, son réseau étroit avec les autres instances (ONCFS, ONEMA), la FNPF peut nous aider à changer les choses.

Elle dispose des moyens qui sont sans commune mesure avec les nôtres pour mettre en place des procédures de contrôle, pour déclencher des interventions sur le terrain, pour se porter partie civile et assurer le suivi des dossiers au plan juridique.

La même carpe qui nage à ce jour dans des eaux troubles et privées de l'Ille et Vilaine

La même carpe qui nage à ce jour dans des eaux troubles et privées de l’Ille et Vilaine

Est-ce à nous, petite association, de faire sans cesse la chasse aux trafiquants (nombreuses preuves photos, témoignages écrits, relevé de plaques d’immatriculations, planques sur le terrain…), de remonter les réseaux, de comprendre qui fait quoi, la place des pêcheurs professionnels, pisciculteurs, de trouver les étangs de stockage (plaques tournantes)? Devons nous continuer à communiquer sur la réalité du trafic en mettant en jeu notre propre sécurité (caméra cachée M6)?

Le pillage du domaine public se déroule sur chaque département en France, comme ici en Gironde

Le pillage du domaine public se déroule sur chaque département en France, comme ici en Gironde

Cette même carpe qui a perdu beaucoup de poids, elle nage dans un tout petit étang privé anglais, il est temps de dire STOP à ce pillage  ....

Cette même carpe qui a perdu beaucoup de poids, elle nage dans un tout petit étang privé anglais, il est temps de dire STOP à ce pillage ….

Est-ce à nous encore d’être les interlocuteurs privilégiés des officiels britanniques (Cefas – Centre for Environment, Fisheries & Aquaculture Science), à nous de faire la chasse aux petites annonces frauduleuses (vente illicite de poissons du domaine public). Qui a les moyens de mettre en œuvre des méthodes scientifiques de reconnaissance de poissons? Qui peut faire intervenir l’ONCFS ou les garderies sur le terrain, de jour comme de nuit?

Nous disposons de nombreux éléments. Mais pour que le trafic recule, pour que moins de poissons disparaissent de nos eaux publiques, nous avons besoin de leur transmettre nos dossiers, en toute confiance. Nous avons besoin d’être entendus et que le service juridique de la FNPF accepte de prendre enfin en charge la problématique du Trafic de poissons sur le sol français!

Très belle linéaire déplacée dans un autre département

Très belle linéaire déplacée dans un autre département

Voici la même carpe linéaire qui nage à ce jour dans un un privé alimenté par un tour operator britannique !...

Voici la même carpe linéaire qui nage à ce jour dans un un privé alimenté par un tour operator britannique !…

Chaque poisson volé qui finit dans une eau commerciale, c’est votre patrimoine halieutique qui s’appauvrit. Et par milliers, aujourd’hui encore, ils continuent de disparaître pour devenir le fonds de commerce d’intérêts privés. Nous possédons énormément de preuves photos de carpes prises au domaine public, mais qu’en est-il des silures, black-bass, et autres espèces?

Il s’agit de réellement de sauver le domaine public. Nous comptons déjà de nombreux départements touchés par le pillage. Les témoignages de gravières, lacs, biefs de rivières vidés de leurs plus beaux spécimens se comptent par centaines. Si rien n’est fait, à terme, c’est tout le domaine public qui perdra son attractivité, et qui sera par conséquent déserté des pêcheurs, faute de poissons!

Carpe de Bretagne, ce cliché immortalise un moment de liberté ...

Carpe de Bretagne, ce cliché immortalise un moment de liberté …

Carpe Bretonne condamnée à une prostitution halieutique par un propriétaire d'eau close !

Carpe Bretonne condamnée à une prostitution halieutique par un propriétaire d’eau close !

Nous vous livrons ici quelques extraits de notre collection, exemples, preuves photos de pillages. Nous les livrons aussi à la FNPF, pour exemple. Nous souhaitons qu’elle prenne en charge au moins les dossiers les plus aboutis, ceux sur lesquels nous ne pouvons avancer faute de moyens, les plus grosses affaires, trop exigeantes en termes de moyens, à tous niveaux.
Nous pouvons continuer encore longtemps à mettre sous les yeux de nos responsables les dérives, les abus, les vols. La prise de conscience? Elle est générale parmi les pêcheurs, et nous nous en félicitons. L’est-elle parmi nos dirigeants?

La CATAC croule sous les dossiers, il faut dire STOP !!! Une 21 kilos cette fois-ci ...

La CATAC croule sous les dossiers, il faut dire STOP !!! Une 21 kilos cette fois-ci …

Ce même poisson sur le bord d'un petit plan d'eau privé anglais où nage de nombreuses carpes volantes !!!

Ce même poisson sur le bord d’un petit plan d’eau privé anglais où nage de nombreuses carpes volantes !!!

La FNPF réfléchit actuellement à l’avenir de la pêche en France. Cette réflexion, cette remise en question est très louable et appréciée de nous tous. Et elle ne peut être complète que si elle aborde les problèmes des pêcheurs.

Le trafic de poissons, en particuliers des carpes, ne peut plus être passé sous silence! Une commission où il est uniquement question du Trafic, au cœur même de la FNPF sera une avancée déterminante pour les pêcheurs, pour la protection de nos poissons, et pour l’avenir de la pêche dans le domaine public. Et c’est dans la discussion, dans l’échange des informations dans un sens comme dans l’autre, et dans le respect, que la Fédération qui NOUS représente prouvera sa volonté de lutter, elle aussi, contre le trafic qui nous indigne tous!

Un autre dossier trafic, cette fois-ci dans le département de la Somme, à suivre dans le prochain Carpe Passion !...

Un autre dossier trafic, cette fois-ci dans le département de la Somme, à suivre dans le prochain Carpe Passion !…

Vous avez lu Stéphane Hessel? « Indignez-vous »? Il termine par ces mots : « Créer c’est Résister, Résister c’est Créer!  » .
Nous en sommes là, aussi, quelque part en Résistance. Et nous nous tournons vers ceux qui peuvent rendre notre passion plus saine, plus attirante, pour leur dire de Résister aussi, et de Créer.

Nous vous invitons à venir lire les autres propositions que l’UNCL CATAC va donner à la FFPF : https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/

Et un Appel à la Mobilisation est lancé ici : https://lacatac.wordpress.com/2013/09/01/appel-a-la-mobilisation/

Propositions de nouvelles règlementations par l’UNCL

Dans le cadre de la grande consultation lancée par la Fédération Nationale de la Pêche en France, l’Union Nationale des Carpistes Libres (l’UNCL) a décidé de faire entendre sa voix, ou plutôt celle de milliers de pêcheurs de carpes, soucieux tant des conditions de pratique de leur passion que de la préservation du milieu dans lequel ils évoluent.
Suite à un appel lancé au mois de juin via le forum de l’association à tous les pêcheurs souhaitant s’exprimer sur leurs attentes et sur les modifications qu’ils souhaiteraient concernant “La pêche de demain”, de nombreux débats ont eu lieu et ont vu émerger un certain nombre d’idées.

Arguments UNCL

C’est pourquoi aujourd’hui, à l’approche du mois de septembre, moment clef de la consultation, l’UNCL vous invite à prendre connaissance des propositions qui seront transmises à la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) accompagnées d’arguments détaillés et précis, fruits du travail concerté des pêcheurs volontaires, en même temps que la pétition pour l’ouverture d’une pêche de nuit raisonnée.

Aux trois grandes questions posées:

“Comment pêcher plus et gérer mieux, dans le respect des espèces et des milieux ?
Comment autoriser plutôt qu’interdire ?
Comment mieux comprendre et y voir plus clair ?”

L’Union répond par une série de mesures s’orientant autour de 4 axes porteurs:
La pêche de la carpe de nuit: pêche de nuit généralisée sur les rivières et fleuves de 2ème catégorie. Pour les plans d’eaux et canaux de seconde catégorie, la décision d’ouvrir la pêche de nuit se prendra en concertation entre les Associations Agréées de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques locales (AAPPMA), les Commissions Pêche Spécialisées (CPS) et les Fédérations départementales de Pêche (FD). Voici la pétition concernant la pêche de nuit raisonnée à venir signer : ICI

UNCL 237
La protection du poisson: arsenal de lois visant à lutter contre le trafic de poissons, mise en place d’une maille inversée de 60 cm pour la carpe.
La modification des statuts des Fédérations de Pêche départementales afin d’y intégrer des Commissions Pêche Spécialisés.
Le recensement des centres de pêche privés pour un meilleur contrôle.

Au travers de ces différentes propositions, elle se positionne de manière réaliste et souhaite à la fois améliorer les conditions de pratique de notre pêche tout en tenant compte des autres usagers de l’eau, mais aussi apporter une meilleur protection de ce poisson et du domaine publique qui nous sont chers.

« L’UNCL se donne le droit si besoin de modifier, d’ajouter ou de supprimer certains de ces axes ». Elle propose aussi une charte qui se nomme (cliquer sur le lien suivant) : Pêcheur de carpe : Mode d’emploi
——————————————————————-

Axe 1 : La pêche de la carpe de nuit

Axe 1.1 : La pêche de nuit sur les fleuves et rivières de seconde catégorie de France

Cette demande est généralisée sur les fleuves et rivières de seconde catégorie hors agglomérations et zones spécifiques (voir les conditions sur les arguments de la pêche de nuit).

Axe 1.2 : La pêche de nuit sur les plans d’eau, les lacs et les canaux de seconde catégorie de France

Concernant les étendues d’eau de seconde catégorie (lacs, étangs…) et les canaux, la demande d’ouverture de pêche de nuit raisonnée sera réalisée par les Commissions Pêche spécialisées ou/et les associations de pêche spécialisées départementales auprès des Fédérations de Pêche afin de répondre à la satisfaction de tous les usagers de l’eau et selon les demandes spécifiques à réaliser auprès des propriétaires ou des institutions spécifiques

Cette pêche de nuit se fera par un arrêté unique renouvelable par tacite reconduction (voir les conditions selon les arguments proposés), avec un suivi réalisé par les Commissions Pêche Spécialisées départementales (CPS) avec la participation des Fédérations de Pêche départementale, après consultation des associations spécialisées locales (clubs carpistes, sections carpe des AAPPMA, les AAPPMA…) afin d’adapter au mieux la Pêche de nuit sur chaque département.


Axe 2 : Protection du poisson

2.1 : Proposition d’une modification de loi sur le transfert de carpes (cyprinus carpio)

Proposition de modification des textes de Loi concernant l’article L-436-16 :  » Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour un pêcheur amateur, de transporter vivante les carpes de plus de 60 centimètres  »

La nouvelle proposition de Loi serait la suivante :

 » Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour toute personne sans autorisation spécifique de transporter vivantes les carpes de plus de 60 centimètres  »

Axe 2.2 : Proposition de services spécifiques afin de lutter contre le trafic de poissons

Mise en place de “services spécifiques” au sein des Fédérations de Pêche, de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) dont la mission serait spécifiquement la lutte contre le trafic de poissons d’eau douce (numéros d’urgence, brigade, gendarmerie…) et diffusion de la brochure de la cellule Anti Trafic de l’UNCL (CATAC) « Que faire face au trafic de carpes ».

Axe 2.3 : Proposition d’un N° Vert afin de lutter contre le trafic de poissons en France

Proposition de mettre en place un N° Vert, disponible 24/24H, afin de prévenir en cas de trafic de poissons (voir les arguments)

Axe 2.4 : Responsabiliser le transport des carpes (cyprinus carpio)

Demande de création d’un certificat de transport obligatoire pour chaque déplacement (exemple d’un certificat de transport complet dans les arguments).

Toute livraison de carpes vivantes doit apparaître sur un cahier de transport

Concernant la mortalité de carpes pendant le transport

Toutes les adresses des établissements visités lors du transport doivent aussi apparaitre sur le cahier de transport, ainsi que tous les changements d’eau et les lieux de vidanges

Axe 2.5 : Proposition d’un certificat d’alevinage concernant la carpe (cyprinus carpio)

Pour toute demande d’alevinage en carpe d’une pêcherie récréative (centre de pêche privé…), demande obligatoire à faire auprès des Directions Départementales des Territoires (DDT) ou des Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM), avec validation de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), ainsi qu’un avis de la Fédération de Pêche départementale, de la Fédération des pêcheurs professionnels, de l’Agence de l’eau…. (exemple dans les arguments d’un certificat déjà existant en Angleterre)

Axe 2.6 : Proposition d’une maille inversée

Obligation de remettre vivantes à l’eau les carpes de plus de 60 centimètres pour les pêcheurs amateurs et professionnels afin de préserver le cheptel existant (les carpes spécimens, les carpes de souches sauvages…) et protéger cette valeur piscicole sur le domaine public (voir les arguments) tout en permettant au pêcheur consommateur ou au pêcheur professionnel de prélever des carpes de moins de 60 cm à destination de la consommation humaine.


Axe 3 : Proposition de modification des statuts des fédérations de Pêche départementales

Proposition de modifier les statuts des Fédérations de Pêche Départementale afin d’intégrer par obligation des Commissions Pêche Spécialisées sur tous les départements du territoire français, afin que toutes les catégories de pêcheurs se fassent entendre et puissent collaborer ensemble et avec les instances halieutiques (FD, AAPPMA …).

Les statuts suivant JORF n°0024 du 29 janvier 2013 page 1754
texte n° 33, de l’article 7 – 14° précise « D’associer à ses travaux les associations de pêche spécialisées. »

Les modifications demandées seraient les suivantes : D’associer à ses travaux les associations de pêche spécialisées et d’intégrer aux seins des Fédérations de Pêche les Commissions Pêche Spécialisées (CPS)


Axe 4 : Proposition de création d’un organisme afin de recenser toutes les « pêcheries récréatives » de France

Cette proposition concerne l’Agence de l’eau, afin de créer un recensement de toutes les « pêcheries récréatives » de France (centres de pêche privés…), et d’éviter les transports de carpes non déclarés, de contrôler les nombreux plans d’eau privés non déclarés en France, de limiter un commerce de la pêche illégale… (Arguments complets)