Quand l’impossible devint possible …

Il y a maintenant presque 6 mois , un SOS était lancé par quelques pêcheurs désespérés de voir mourir l’ensemble du cheptel piscicole au cours de la vidange totale d’un petit lac de barrage, niché au creux des collines dans le département de la Loire.
En effet, comme aucune vérification ou travaux n’avaient été réalisés depuis une quarantaine d’années ( depuis sa création ) sur le mur soutenant les eaux, la municipalité s’est vue contrainte de faire le nécessaire pour la sécurité de tous. Malgré tous les efforts de l’AAPPMA gérant le site, aucun moyen n’avait pu être trouvé et un grand nombre de poissons courraient à une mort certaine.

Remise à l'eau sur le barrage de la Rive ! ...

Remise à l’eau sur le barrage de la Rive ! …

L’UNCL décida alors d’essayer de faire de son mieux pour apporter son soutien et sauver un maximum de poissons. Des vois s’élevèrent malgré tout, prédisant déjà un échec cuisant, jurant qu’il n’y avait plus rien à faire.

Tandis qu’elle engageait les discussions avec l’AAPPMA locale, la fédération de pêche de la Loire et la DDT, elle lança un appel aux personnes susceptibles d’apporter leur aide à une opération de sauvetage.

Communiqué 1

Attention sauvetage de carpes 2 UNCL

De nombreux pêcheurs ainsi que le club carpiste 42 répondirent positivement. Grâce au soutien de la FD et de l’AAPPMA de la truite du Gier un arrêté put être obtenu afin d’organiser une pêche de sauvetage à la ligne dans des conditions fixées par la préfecture ( limitation du nombre de pêcheurs, interdiction de navigation, limitation dans le temps ).

Communiqué 2 : Arrêté préfectoral

Ce sont donc 23 pêcheurs qui se succéderont au bord de l’eau, soutenus par des pêcheurs locaux, parfois ( souvent ? ) dans des conditions difficiles. La préfecture permettra même la prolongation pour quelques jours de la pêche de sauvetage.

Les pieds dans la boue afin de sauver le maximum de poissons

Les pieds dans la boue afin de sauver le maximum de poissons

Communiqué 3 : 23 pêcheurs pour un sauvetage

Communiqué 4 : Sauveteurs glacés

Grâce à l’investissement de tous ce sont plus d’une trentaine de carpes qui seront sauvées durant cette période. Un bilan bien maigre diront certains, mais au vu des conditions et du manque de temps, on ne peut nier le caractère positif de l’action menée.

Communiqué 6 : Quand le niveau monte

Communiqué 7 : La marathon de Soulage

Si le seuil critique est atteint et marque la fin du sauvetage à la ligne, cela ne marquera pas la fin du sauvetage des poissons.
En effet, ragaillardis par le fait d’avoir réussi à faire bouger les choses, l’AAPPMA, la fédération de pêche de la Loire et les pêcheurs locaux soutenus par l’UNCL continueront à faire le forcing pour obtenir ce qui semblait impensable au début de toute cette affaire: une pêche de sauvetage au filet ou électrique en fin de vidange.

Gérard Valluy (Président de l'AAPPMA) et Fabrice Romano (membre actif de l'UNCL), avec l'un des silures sauvés et relâchés sur la Loire à Andrézieux

Gérard Valluy (Président de l’AAPPMA) et Fabrice Romano (membre actif de l’UNCL), avec l’un des silures sauvés et relâchés sur la Loire à Andrézieux

Ils finiront pas obtenir gain de cause auprès de la mairie qui autorisera 2 pêches électriques dans le restant d’eau. Dans des conditions d’accès difficiles dues à la configuration du lac, il réussiront toutefois à mettre un bateau à l’eau et utiliseront des quads avec remorque ( ceux des pêcheurs locaux ) pour transporter les poissons. La quinzaine de pêcheurs mêlant membres de la FD, de l’AAPPMA et pêcheurs locaux sauveront ainsi au cours de ces 2 matinées plus d’une tonne de poissons; une centaine de carpes mais aussi brochets, sandres et silures dont la majorité des poissons trophées du lieu… Les poissons blancs quant à eux arriveront à passer les vannes de vidange ( la mairie ayant fait enlever les grilles les obstruant ). Il s’agit là d’un vrai succès… Bravo à eux.

Bravo à tous pour cette mobilisation, et longue vie à tous ces poissons ! ...

Bravo à tous pour cette mobilisation, et longue vie à tous ces poissons ! …

A l’heure du bilan, bien sûr des critiques doivent être faites afin d’éviter de répéter les erreurs qui auraient pu être commises, mais nous pouvons surtout nous réjouir de voir tous ces poissons sauvés d’une mort certaine et nageant toujours dans des eaux publiques… Au travers de cette action et durant toute la pêche de sauvetage, les pêcheurs ( les “carpistes” ) ont su démontrer leur volonté de s’investir dans la protection du milieu aquatique et leurs terrains de jeu, au-delà des critiques qui qui peuvent leur être faites,. La preuve est là qu’en travaillant ensemble; institutions, associations et pêcheurs nous sommes tous capables de grandes choses, voir de réaliser l’impossible…

Publicités

FLASHBACK sur Soulage ….

C’est le 3 avril, au travers d’un message posté sur le forum de l’Union par un pêcheur local, que l’UNCL est alertée de la situation préoccupante d’un petit lac de barrage du département de la Loire: une vidange totale doit avoir lieu et aucun moyen n’a pu être trouvé pour préserver le cheptel piscicole.

UNCL Carpe de Soulage

Après plusieurs prises de contact au niveau local avec la fédération de pêche de la Loire, l’AAPPMA locale, la DDT, la préfecture, la mairie, l’Onéma…. afin d’en savoir plus sur le dossier et les solutions envisageables, l’UNCL s’organise. Malheureusement la seule solution restante est une pêche à la ligne de la carpe. Dès le 9 avril, il est envisagé de demander une autorisation de pêche de nuit exceptionnelle, une autorisation de transport des poissons et une autorisation de navigation.

Dès le 9 avril, tandis que certains locaux s’organisent déjà pour sauver un maximum de poissons, les procédures de demande sont lancées et le 13 avril parait un premier communiqué appelant à la mobilisation. Il faut alors aller très vite, le début de la vidange étant imminent. Le 17 avril, les choses se compliquent: la DDT exigent une liste des pêcheurs autorisés et en limite le nombre. Certaines conditions devront être remplies de la part des organisateurs du sauvetage et la navigation n’est pas envisageable.
Une liste de pêcheurs est alors éditée ( ce qui pénalisera malheureusement un certain nombre de pêcheurs souhaitant apporter leur soutien…), une charte des pêcheurs et un planning sont établis pendant que les volontaires se mobilisent prêts à sortir les cannes de leur fourreau…

Vidange barrage UNCL

Le 26 avril, la vidange n’a toujours pas commencé et l’arrêté tant attendu tombe enfin. Les pêcheurs enregistrés pourront pêcher de jour comme de nuit, à la ligne, jusqu’à ce que le barrage est atteint le niveau fixé par la DDT, c’est à dire une semaine ou deux au mieux à ce moment là.
Les pêcheurs se succèderont alors durant presque un mois dans des conditions parfois ( souvent ? ) difficiles pour tenter de sauver un maximum de poissons.
Le 13 mai, l’arrêté de vidange est publié et le barrage commence à se vider. Mais les mêmes conditions qui rendent la vie difficile aux pêcheurs font que le niveau du barrage fait du yoyo et une demande de prolongation de la pêche par l’ AAPPMA est acceptée par la préfecture le 17 mai, ce qui laisse quelques jours de plus aux sauveteurs.

Vue du barrage de Soulage UNCL

Dans des conditions toujours aussi surprenantes pour cette saison, ils persévèrent, permettant à quelques poissons supplémentaires de nager en toute quiétude durant encore de nombreuses années.
Mais le barrage se vide à une vitesse plus que douteuse malheureusement et le 28 mai, le couperet tombe. La pêche et la circulation sont désormais interdites sur les berges.

Le barrage de Soulage vide

C’est un grand pas en avant dans le milieu halieutique, où diverses instances ont une nouvelle fois prouvées qu’il est possible de travailler ensemble pour le bien de notre passion. Fort de succès, l’UNCL devrait reconduire cette expérience d’ici quelques mois sur d’autres eaux, afin d’essayer de sauver au mieux quelques carpes, voir même un maximum d’espèces sur autre barrage….

Heureux d’avoir pu permettre à plus d’une trentaines de dames de rejoindre des eaux plus clémentes mais déçus de ne pas avoir pu en sauver plus, l’UNCL, l’ AAPPMA, les sauveteurs et les pêcheurs locaux espèrent encore trouver une dernière solution pour sauver quelques poissons en fin de vidange…

Mais l’avenir semble gris comme le ciel qui a accompagné ces mois de mai et juin… Le barrage baisse chaque jour, aujourd’hui il n’est plus qu’à 5 mètres de la vidange totale….

Dernière ligne droite sur Soulage….

Depuis maintenant presque un mois les pêcheurs se succèdent sur le barrage de Soulage afin de sauver un maximum de poisson d’une mort quasi-certaine.

Remise à l'eau sur le barrage de Soulage UNCL

Malgré des conditions difficiles – températures de l’eau et de l’air assez basses, variations de niveau, pluies régulières, interdiction d’utilisation du bateau qui limite les postes possibles– les 23 sauveteurs font preuves de persévérance et pugnacité pour arriver à leur fin… Mettre en sécurité dans des eaux préservées le plus possible de ces dames qui les poussent à fréquenter assidument les berges des plans d’eau et rivières de notre domaine publique.

Commune qui nage maintenant sur le barrage de la Rive

Commune qui nage maintenant sur le barrage de la Rive

A ce jour ce sont plus de 25 carpes qui ont été sauvées et qui ont retrouvé leur liberté sur le barrage de la Rive, pour des poids raisonnable allant de 3,5 kg à 19 kilos. De plus les pluies abondantes des dernières heures ont remonté le niveau de 4 mètres….

Miroir sauvage aux couleurs sauvages

Malgré ce bilan en demi-teinte, les pêcheurs méritants ne baissent pas les bras. Le sauvetage, qui aurait dû prendre fin le 13 mai – en même temps que la fermeture du barrage aux pêcheurs – , se poursuit actuellement grâce notamment à l’investissement de Mr Valluy, président de l’ AAPPMA en collaboration avec l’ UNCL et la fédération de pêche de la Loire qui ont pu obtenir une prolongation de l’arrêté. Seuls les sauveteurs inscrits sont maintenant autorisés à tremper les fils et ils espèrent encore pouvoir capturer quelques carpes.

La prolongation de l’arrêté préfectoral pour les 23 sauveteurs, c’est ici : http://uncl.wifeo.com/documents/Prolongation-arrt-prfectoral.pdf

Sauvetage des carpes UNCL CATAC

Tandis que les messages de soutien affluent sur le net, l’ UNCL, La Fédération de pêche de la Loire, l’ AAPPMA de la Truite du Gier et les pêcheurs locaux encouragent les sauveteurs à intensifier leurs efforts dans la dernière ligne droite avant qu’il ne soit trop tard…

Cliché paris par l'un des gardes, une carpe sauvée dans les bras de Laurent

BON COURAGE A EUX…

Le marathon de Soulage ….

Mardi 8h du mat, j’arrive dans la vallée du barrage de Soulage, le temps est pluvieux et le brouillard omniprésent, la mission débute.

Barrage de Soulage UNCL

Malgré les caprices de Dame nature, je décide de partir en reconnaissance des lieux. Je gare ma voiture en fin de barrage et commence à passer en « mode repérage », premier contact, le niveau est monté , l’eau recouvre les chemins et les sentiers coulent à torrent, c’est tout simplement le déluge ici. Au détour d’un chemin j’aperçois un « brolly », je m’approche et fais alors connaissance de M@tt, celui-ci m’explique qu’il a une carpe au sac et qu’il a failli se réveiller en mode sub, sous l’eau si vous préférez! Après de longues minutes de discussion je décide de continuer ma première mission, enfin mon repérage !!!

mar2

La partie côté route étant terminée, je décide d’aller à la découverte de l’autre rive et gare donc mon véhicule au barrage.

Barrage de Soulage UNCL CATAC carpes

Celui-ci commence à déborder, je pars donc à la découverte de cette rive et fait le détour d’un petit ruisseau qui m’interpelle.

Je découvre une petite plage rocheuse qui offre plein de possibilités , pêche en bordure voire au large, le choix est vaste …

Le Gier UNCL

Après de longs et fastidieux allés/retours avec le chariot, je m’installe toujours sous la pluie et commence enfin ma pêche !!! Après sondage du poste, j’opte pour trois cannes en bordure et une tête chercheuse.
La première nuit se passe sans la moindre touche, au petit matin alors que je déguste un café qui réchauffe bien j’aperçois au loin sur le sentier une personne approchant et qui me prend en photo , mais qui est-ce donc, un touriste ?

Vue du barrage de Soulage par l'UNCL

Après quelques minutes d’attente je fais la connaissance avec cette personne qui n’est autre que Mr Valluy, président de l’AAPPMA de la Truite du Gier et qui vient me souhaiter la bienvenue ainsi que me remercier pour ma participation à ce sauvetage, qui pour lui est un grand pas en avant!! L’après midi débute tranquillement et Bruno arrive à son tour. Après un long tour des lieux, il décide de se poser à mes cotés. Il met en place sa stratégie et par la même occasion nous faisons connaissance!! La nuit tombe et nous allons nous coucher sous la pluie.

Orgae sur Soulage UNCl CATAC Pêche de la carpe

Alors que nous étions dans les bras de Morphée, nous sommes réveillés par le son d’un de mes détecteurs !!! Alors que je saisi la canne pour ferrer je me rends compte que mon fil est pris dans un tas de débris flottants devant mes scions à cause des mouvements d’eau. Le fil se décoince et commence enfin le combat! Alors que le poisson arrive sur notre bordure, elle s’emmêle dans une autre canne et au moment ou je souhaite l’amené à l’épuisette, le poisson se décroche d’un coup à quelques centimètres.

NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je retourne alors me coucher complétement dépité, Bruno qui tenait l’épuisette était tout simplement fou, à bout de bras il voyait ce poisson repartir tranquillement en nous narguant, peut être pour aller à l’abattoir !!!
Le soleil se lève et une belle journée s’annonce. Nous faisons alors connaissance tout au long de la journée de nombreuses personnes, dont certaines curieuses de voir nos « campements » et d’autres surprises d’apprendre ce qui va arriver prochainement à ce magnifique lieu. Mais nous avons aussi vu et discuter avec d’autres sauveteurs et des personnes de la Fédération de Pêche de la Loire. Tout ceci fût de très courte durée, un orage en avait décidé autrement!
Quelques temps plus tard, nous profitons d’une éclaircie afin de repositionner nos lignes et partageons un repas convivial avant d’aller rejoindre nos duvets chauds.
Une nouvelle fois, en pleine nuit un bruit sonore très apprécié de mes oreilles retentit à nouveau dans la vallée du Gier et cette fois-ci tout se déroule à merveille et se solde dans l’épuisette par l’arrivée une jolie miroir de 11.6 kg qui va pouvoir vivre plus longtemps que ces confrères résidant encore dans ce barrage.

Carpe sauvée de Soulage

Le matin suivant alors que nous sommes en pleine séance photos, les gardes nous appellent afin de savoir si nous avions pris quelques choses. De là commence un véritable marathon, emmener la carpe à travers un long sentier sur environ 1 km tout en prenant le plus grand soin de celle-ci afin que les gardes puissent la remettre sur le barrage de la Rive, et certains osent dire que notre passion n’est pas un sport !!!

Mr Valluy, président de l'AAPPMA de la Truite du Gier, qui vient apporter son soutien

Mr Valluy, président de l’AAPPMA de la Truite du Gier, qui vient apporter son soutien

La journée se termine sereinement et l’heure du départ sonne pour Bruno, et une ultime nuit pour moi. Celle-ci se passe et rien ne viendra la perturber et c’est avec une certaine « amertume » de ne pas avoir atteint mon but que j’entamai le rangement de mon matériel avant de faire un dernier tour du barrage et par la même occasion aller à la rencontre des derniers arrivés!!

Vue du barrage de Soulage UNCL

Le mot de la fin, je suis très heureux d’avoir participé à cette mobilisation que je trouve sincèrement géniale !! Accompagné de gens tous aussi sympas les uns que les autres, motivés par notre passion commune qu’est la carpe et la pêche en général, mais aussi un grand respect de cette nature et de ses habitants. Pi un p’tit clin d’œil à la loutre qui devrait se reconnaitre « hein Bruno ».

Barrage de Soulage UNCL

Merci à tous et longue vie à l’UNCL

Alias Sylvain Tomio

Quand le niveau….. monte !!!

Tout ce qui est petit est mignon, cela se confirme pour ce Lac de Barrage…

Arrivé sur les lieux lundi dernier peu après 6h, je contemple les eaux sous une petite brume, c’est beau c’est calme.

Je prends le temps de longer la berge côté route m’étant résigné à celle opposée qui pourtant est forte attrayante.

Je jette mon dévolu sur un petit poste bien sympa dans le fond du lac au pied du pont immergé.

UNCL CATAC

Le temps est menaçant, il pleut par intermittence et ça caille !!

Vers 11H, ça pêche.. L’activité est au ralenti, seuls quelques chasses et petits blancs trahiront la présence de poissons.

J’aurai la visite de Fabrice et du Suisse, toujours sympa de taper un brin de causette…
La journée passe, il flotte, le temps est vraiment pourri, l’eau monte à un point que je devrai me caler plus haut non sans regret à la vue du niveau le lendemain matin..

Le niveau monte !!!

Le niveau monte !!!

Bref, les conditions ne sont pas top surtout avec une eau qui peine à atteindre les 11C° mais tout vient à point qui sait attendre et vers 20H30 le sifflement tant attendu arrive.
C’est dans le triangle, une belle petite miroir, objectif atteint : 1 de plus

UNCL Carpe
UNCL CATAC

La nuit sera calme et humide et il en sera de même jusqu’à mon départ le lendemain après midi après le passage de Fabrice (merci pour les photos) et Sylvain plus tôt dans la matinée.

Le poisson regagnera dans la foulée les eaux de La Rive, il est l’heure de rentrer.

Pas capot mais une petite amertume de ne pas avoir pu sortir d’autres fishs tout de même.
Les conditions n’étaient vraiment pas réunies. Les lieux sont vraiment sympas et pour une première, j’ai été content de participer à cette opération. Un petit bémol sur la propreté des berges, bien qu’ayant ramassé le plus gros autour de moi il m’aurait fallu un semi !! Mais c’est une autre histoire…

J’espère si le temps me le permet repasser avant l’interdiction totale de la pêche et y voir ou revoir certains d’entre vous, A+

M@tt

Interview d’un Pêcheur Sauveteur Adrien Chausse

Adrien UNCL

Tout d’abord peux-tu te présenter ?

J’ai 20 ans, je m’appelle Adrien, je suis domicilié sur la commune de Sorbiers, je suis des études en BTS Gestion et maîtrise de l’eau. Ma passion pour la carpe a commencé dès l’âge de 13 ans, je pêche plus particulièrement dans les étangs, un peu la Loire, et quelquefois en barrage. J’ai participé à quelques occasions à des enduros de pêche pour mieux connaître le milieu de la carpe ; mais l’essentiel pour moi de cette passion, c’est partager ce moment avec des amis carpistes au bord de l’eau.

Comment as-tu pris connaissance de ce sauvetage sur le barrage de soulage, et que représente ce geste pour toi ?

Je l’ai appris par un de mes amis proches, j’ai aussi découvert cela sur le site Facebook ou j’ai rejoint dans la foulée l’évènement. C’est un élan de solidarité annoncé dans les médias pour une passion commune, dont le but est de sauver un maximum de carpes de la vidange proche et d’une mort certaine. Il est vrai que dans le barrage de Soulage se trouve des carpes de souche et qu’il serait dommage de les voir s’éteindre de cette manière si brutale, tout à la faute de l’homme et de son évolution.

Les sauveteurs en action de pêche ....

Les sauveteurs en action de pêche ….

Quelle est ta technique de pêche sur ce plan d’eau avec les conditions climatiques actuelles et qu’utilises-tu comme appâts et comme amorçage ?

J’utilise un montage nylon 40 centième avec un bas de ligne en leadcore d’environ 60 cms, avec des plombs compris entre 75/100 grammes du au faible courant du barrage, je termine avec un bas de ligne en fluorocarbone en nylon 35 centième, hameçon N°5.

Pour ce qui est de mes appâts, j’utilise de la bouillette et de la graine. Je prends des bouillettes d’un diamètre de 20 et de 12mm, parfums Monster crabe et Moule écrevisse à base carnée. Pour l’amorçage je me suis servi d’un mélange de graines, tiger nut, cacahuète et maïs. Je précise que préalablement je suis venu amorcer la zone pêchable deux trois jours auparavant afin d’optimiser ma pêche sur le coup. Au fil de ma session, je réamorcé faiblement par des micros amorçage.

Pêche de la carpe dans le département de la Loire 42


Comment trouves-tu cet élan de solidarité entre carpistes pour sauver ces poissons, en collaboration avec le forum UNCL dirigé par Christophe Courtois et le collectif de l’Union Nationale des Carpistes Libres » ?

Pour ma part, c’est une très bonne idée de défendre une cause pareille, j’en ai entendu parler sur la toile, plus précisément sur le forum du Gardon forézien entre autres. On peut remarquer au fil des jours, un élan de solidarité entre les sauveteurs de la liste de soulage, tout le monde communique, échange des infos, fait connaissance et partage ensemble cet évènement, en bref toutes les valeurs sont réunies pour mener à bien cette mission commune.

Ce sauvetage est arrivé à temps, les instances et associations ont su travailler ensemble, et éviter que cela soit « brouillon », même si cela ne fût pas simple et de tout repos au démarrage, tout le monde a mis la main à la pâte et nous nous en sortons jusqu’à maintenant très bien ensemble dans les démarches, mais aussi sur le terrain afin d’essayer de sauver un maximum de carpes.

Attention sauvetage de carpes UNCL 1

Que penses-tu de cette vidange meurtrière tardive, et de ce « je m’en foutisme » de certains élus locaux et nationaux ne voulant pas lever le petit doigt pour sauver cette population piscicole vieille de 40 ans ?

C’est aberrant de voir que de nos jours, certains de nos politiques locaux ne souhaitent pas lever le petit doigt et investir de l’argent dans cette réfection de mur de barrage sans pour autant mettre la vie en danger de ces cyprinidés et autres poissons qui se croisent dans ces lieux depuis près de quarante années. Le bizness n’est pas le même dans le monde de la pêche que comme dans le monde du football où l’on investit des milliards et c’est bien regrettable pour nous passionnés. Était-ce la bonne solution de vider entièrement le barrage ? N’y avait-il pas mieux à faire ? Que va donner cette pourriture cet été au niveau écologique ? Plein de questions que l’on se pose jour après jour.

Vue du barrage de Soulage (42)

Vue du barrage de Soulage (42)


Est-ce que vous pensez qu’il y aura possibilité de sauver d’autres poissons en fin de vidange, et que cela pourrait être bénéfique pour toucher un max de poissons ?

Ce serait une bonne chose de pouvoir essayer jusqu’au dernier moment de sauver un maximum de poissons, mais malheureusement les hauts fonctionnaires se couvriront à interdire la pêche totale en cas d’accident grave ou mortel afin de se couvrir ! Quoi qu’il arrive ceux-ci trouveront le dernier mot dans notre démarche car le pouvoir est toujours vainqueur ! La suite ne prévoit rien de réjouissant et ça ne sera pas beau à voir, en attendant faisons le maximum pour sauver quelques beaux poissons trophées !

Un grand merci à toi Adrien pour ton accessibilité et pour cette interview …

Interview réalisé en immersion totale par Fab42131…

Quand le temps nous est compté…

Depuis maintenant plus d’une semaine, les équipes de pêcheurs se succèdent sur les berges du barrage de Soulage. Dans des conditions de sauvetage parfois difficiles sans embarcation, bravant la pluie et même la neige pour certains, les courageux tentent coûte que coûte de préserver un maximum de carpes d’un destin funeste.

Vidange carpistes UNCL

Depuis la parution de l’arrêté, le 26 avril, c’est sous la direction de la fédération de pêche de la Loire et en collaboration étroite avec les pêcheurs locaux et l’AAPPMA locale que les 23 pêcheurs sauveteurs autorisés œuvrent jour et nuit pour permettent à un maximum de poissons de rejoindre des eaux plus clémentes.
Les pluies abondantes, l’augmentation de 4 mètres du niveau du lac et une chute de la température de l’eau, ne rendent pas la tâche facile aux volontaires.

Sauvetage grandeur nature ......

Sauvetage grandeur nature ……

Les carpes étant peu actives, surtout en journée, ceux-ci profitent de leur présence sur le lac pour échanger avec les promeneurs et pêcheurs locaux qui ne manquent pas de leur apporter leur soutien moral, certains proposant même de ravitailler les pêcheurs au besoin. L’AAPPMA de la truite de Gier, par la présence régulière de son président sur les berges essaie au mieux de soutenir les sauveteurs.
Comme les mordus de carpe présents sont aussi des amoureux de la nature, ils profitent de l’attente pour faire un peu de nettoyage afin que chacun puisse profiter au mieux de cette écrin de nature.

Au delà du sauvetage, les carpistes nettoient dans l'attente d'un départ.... :)

Au delà du sauvetage, les carpistes nettoient dans l’attente d’un départ….

Heureusement, certains arrivent à tirer leur épingle du jeu et de jolies dames se laissent glisser dans l’épuisette.
Les carpes sauvées essentiellement la nuit, d’un poids compris entre 6 et 12 kilos, rejoignent alors un sac de conservation durant quelques heures. En effet, afin de veiller aux bonnes conditions sanitaires, ce sont les gardes de la fédération de pêche qui passent 2 fois par jour et emmènent les poissons dans une citerne jusqu’au barrage de la Rive.

Avec précaution, les carpes sauvées sont remises sur le barrage de la Rive...

Avec précaution, les carpes sauvées sont remises sur le barrage de la Rive…

Malheureusement, la préfecture ayant pris pour l’instant le parti d’interdire la pêche dès le début de la vidange, il ne reste plus beaucoup de temps pour sauver un maximum de poissons et les différents intervenants cherchent encore d’autres solutions pour continuer et optimiser le sauvetage.

En espérant que les conditions s’améliorent et qu’un maximum de poissons soient sauvés…

« Sauveteurs glacés » dans la Valla en Gier

Allez petit compte-rendu de notre pêche ou plutôt de notre « sortie découverte » au barrage de Soulage.

Vue du barrage de Soulage

Vue du barrage de Soulage

Nous arrivons sur le barrage mercredi en fin de matinée. Il est assez simple à trouver. Une fois sur Saint Chamond, il suffit de suivre la direction de La Valla en Gier.

Après une petite halte au barrage, nous nous dirigeons vers la queue du lac, où nous laissons les voitures et partons à la découverte du lac.

Premiers constats:

-La pêche devra se faire en rive droite ( celle de la route ), l’autre étant vraiment trop compliquée d’accès.
-Le lieu par beau temps est très fréquenté par les habitants de Saint Chamond, qui se baignent Shocked , font des barbecs ou « squattent » entre amis. ( Avec les conséquences que vous imaginez: bruits, ordures…)
-Même du côté route, il va falloir voyager léger car tous les postes nécessitent un peu de marche et la plupart une installation light.

Après avoir repéré quelques postes, retour au barrage pour passer sur l’autre berge où nous casserons la croûte avant d’aller choisir notre zone de pêche.

2 postes nous avaient un peu tapé dans l’œil mais l’un étant toujours occupé par des artisans du secteur qui profitent du soleil pour une pause revigorante, nous optons pour une petite avancée au 2/3 du barrage. Nous apprendrons plus tard ( même si on s’en doutait un peu ) que c’est le poste qu’a choisi la plupart des pêcheurs qui nous ont précédé.

Vue du barrage de Soulage (42)

Vue du barrage de Soulage (42)

Maintenant, il va falloir que ça pêche, et propre si possible.
Après avoir gratté un peu au plomb ( le bateau est resté dans le coffre de la voiture car dur à sortir sans se faire cramer ), le constat est sans appel et rejoint les échos que j’avais eu: bordures qui chutent rapidement et milieu vaseux. La pêche s’oriente donc vers une pêche de bordure.

J’opterais donc pour une pêche dans mes pieds, histoire d’être sûr que ça pêche. Une canne dans une petite anse ( où les crécrés semblent nombreuses au vue des restes de bouillettes sur mon cheveu ) à 5 ou 6 m du bord, Une autre à l’aplomb d’un rocher sur une petite langue de caillasses par 2 ou 3 m de fond et la dernière dans la pente juste devant à une dizaine de mètres par 6 ou 7 m de fond. Chaque canne sera amorcée de quelques poignées de bouillettes coupées en 2 et pellets.
Bull placera 2 cannes sur notre bordure et 2 sur la bordure d’un face. Tentant une canne à la graine.

Le bilan sera sans appel pour nous… pas une touche.
Beaucoup d’activité de blancs, ça mouche en surface, ça saute un peu, par contre pas un seul saut de carpes sur notre secteur.
Nous rencontrerons de nombreux locaux ainsi que des pêcheurs sauveteurs en pêche ou en repérage. Merci à eux pour les conseils et les infos qui, si ils n’ont pas servis cette fois-ci, serviront certainement pour les prochaines pêches.
Pour infos, le barrage a pris 30 à 40 cm durant notre séjour.

Des carpes sauvées UNCL

Au final, un barrage pas simple à pêcher où le bateau et le bateau amorceur seraient un plus… Wink

Je souhaite plus de réussite aux autres sauveteurs. Pour ma part, j’y retournerai 2 nuits la semaine prochaine, mais je ne sais pas encore quand. S’il y en a qui sont dispos et intéressés pour pêcher en binôme ( même non inscrit sur la liste, au pire, on pêchera à 4 cannes la nuit Wink ) avec un ours fumeur bavard, n’hésitez pas.

Un sauveteur nommé Bruno…

23 pêcheurs pour sauver un maximum de carpes !

Le vendredi 26 avril, l’UNCL, le CC42, L’APPMA de La Truite du Gier et les pêcheurs locaux en collaboration avec la fédération de pêche de la Loire obtenaient enfin le précieux sésame qui allait leur permettre de sauver ( en tout cas l’espèrent-ils… ) un maximum de carpes. L’arrêté préfectoral autorisant la pêche de nuit provisoire était enfin tombé et les lignes allaient enfin pouvoir être tendues, de jour comme de nuit, par les 23 pêcheurs inscrits.

1ère carpes de sauvées sur le barrage de Soulage

Si cet arrêté est une première victoire, le peu de temps accordé ne joue pas en faveur des sauveteurs.
En effet, les volontaires ne devraient malheureusement avoir qu’une dizaine de jours ( peut-être moins… ) pour prendre à la ligne un maximum de carpes, la DDT, pour des raisons de sécurité, ayant opté pour la fermeture de la pêche dès le début de la vidange.

Dès vendredi soir, le sauvetage s’organise. Les premiers sauveteurs foulent enfin officiellement les berges du barrage, dans des conditions qui pourraient être meilleures mais qu’ils acceptent malgré la difficulté. Avec le mauvais temps de la partie, l’hiver qui donne l’impression de faire son retour avec des chutes de neige le samedi et l’absence d’autorisation de navigation, la pêche semble difficile.
A ces sauveteurs s’ajoutent un certain nombre de pêcheurs,, non inscrits sur l’arrêté, ne pêchant que la journée. Les gardes de la fédération remplissant leur rôle, veillent régulièrement au respect des règles édictées.

Attention sauvetage de carpes 2 UNCL

L’UNCL de son côté, en relation avec les instances concernées, continue à apporter son soutien : organisation d’un planning de pêche, mise en place d’une charte des sauveteurs, recherche de solutions pour faciliter les conditions de pêche et obtenir du temps supplémentaire.

Heureusement, malgré ces conditions difficiles et grâce à la motivation et la persévérance des volontaires, quelques poissons ont d’ors et déjà pu être sauvés. Nous espérons que de nombreux autres suivront.

Une des premières carpes sauvées ....

Une des premières carpes sauvées ….

La rencontre entre le Président du CC42 et la fédération de pêche de la Loire a abouti ce lundi à l’organisation du transfert des poissons. Celle-ci se chargera 2 fois par jour de la collecte des prises, de leur transport dans les meilleurs conditions et après vérification de l’état sanitaire des poissons, leur rendra leur liberté dans des eaux plus clémentes.

Maintenant que le sauvetage a débuté, mettons tout en œuvre pour qu’il se déroule dans les meilleurs conditions possibles, dans le respect du lieu, des locaux, des règles et du poisson…

A l’occasion de ce sauvetage, un évènement facebook a été créé, même si vous ne pouvez participer à ce sauvetage, vous pouvez venir soutenir cette action et encourager ces sauveteurs en cliquant ici : https://www.facebook.com/events/572242926139605/

Bonne déroule à tous les sauveteurs …

L’ Union Nationale des Carpistes Libres
Le Club Carpiste 42
La Fédération de Pêche de la Loire
L’ AAPPMA de la Truite du Gier
L’ Association Alliance Pêche

« Soulage: un arrêté préféctoral en faveur du sauvetage »

Soulage UNCL Carpe

L’arrêté préfectoral de ce « sauvetage », avec autorisation de pêche de nuit exceptionnelle et de transport des carpes est tombé ce vendredi 26 avril 2013.

C’est une première victoire, mais le plus difficile reste à faire pour ces passionnés : pêcher ces carpes afin de les réintroduire, comme l’arrêté le précise, sur le barrage de la Rive. Des précautions seront prises, pour que ces poissons trophées soient relâchés dans les eaux publiques dans les meilleures conditions possibles avec l’aide de la Fédération de pêche de la Loire ainsi que l’AAPPMA de la Truite du Gier…

C’est grâce à une entente entre les pêcheurs et les instances concernées que certaines carpes du barrage de Soulage vont
pouvoir être « sauvées » en toute légalité. Elles seront relâchées 2 km plus haut sur le barrage de la Rive.
C’est la preuve qu’avec un dialogue clair et organisé, de grandes actions peuvent ressortir de la concertation entre les pêcheurs de carpes, l’AAPPMA et la Fédération de Pêche.

Sauvons les Carpes de Soulage UNCL

L’Union Nationale des Carpistes Libres, le club Carpiste 42, la Fédération de pêche de la Loire, l’AAPPMA des Truites du Gier et les pêcheurs locaux ont travaillé ensemble pour obtenir cet arrêté. Ce sont 23 pêcheurs qui auront la possibilité de pêcher de jour et de nuit afin de sauver un maximum de carpes, les noms étant précisés sur l’arrêté. De nombreux pêcheurs se sont portés volontaires pour participer à ce sauvetage. Malheureusement ils n’ont pu être ajoutés à cette liste, les demandes étaient trop nombreuses et la DDT désirait pour des raisons de sécurité un minimum d’intervenants.

Un Grand MERCI à tous ceux qui se sont portés volontaires, nous espérons pouvoir compter sur eux si une nouvelle opération de sauvetage venait à voir le jour.

Vu du barrage de Soulage a un niveau très bas

Vue du barrage de Soulage a un niveau très bas

Quelques infos concernant ce sauvetage :

– La navigation ne sera pas autorisée afin de répondre aux diverses contraintes du lac, cependant des petites embarcations télécommandées seront autorisées pour déposer les montages.

– D’autres carpistes pourront venir se joindre à ce sauvetage, mais seulement en pêchant de journée et en respectant le règlement de pêche propre à ce barrage. Ils sont invités dans ce cas à prendre contact avec les autres pêcheurs sur
le lac afin d’envisager le transfert de leurs prises par les autorités compétentes.

– Afin de sécuriser au mieux cette action, des contrôles de la garderie de la Fédération de Pêche ou de l’AAPPMA seront réalisés, et les pêcheurs spécifiés ainsi que les associations désignées veilleront au bon déroulement de ce sauvetage tant attendu.

– Les carpes sauvées seront transférées sur la barrage de la Rive avec l’aide de l’AAPPMA de la Truite du Gier. Des mesures de sécurité seront prises, avec des clichés de chaque capture, leurs pesée, mesure et contrôle sanitaire…

– Deux gros bacs seront mis à la disposition des pêcheurs par la Fédération de Pêche afin de stocker ces
cyprins avant de les transférer sur le barrage en Amont.

Barrage de Soulage, vidange UNCL

Le lien suivant dirige vers l’arrêté préfectoral, avec la liste des 23 pêcheurs qui vont œuvrer nuit et jour pour sauver un maximum de carpes :

http://uncl.wifeo.com/documents/Arrt-UNCL-Sauvetage-des-carpes-de-Soulage.pdf

L’ Union Nationale des Carpistes Libres
Le Club Carpiste 42
La Fédération de Pêche de la Loire
L’ AAPPMA de la Truite du Gier
L’ Association Alliance Pêche