Comment ouvrir un parcours de nuit ?

Ouvrir un parcours de nuit : démarche et outils.

On entend souvent les pêcheurs de carpes se plaindre du manque de parcours de nuit mais lorsque l’UNCL échange avec des AAPPMA et certaines Fédérations de pêche concernant la pêche de nuit, la réponse qui revient régulièrement est «  Bien sûr nous sommes ouverts mais nous n’avons eu aucune demande. ». Si certaines sont peut-être de mauvaise foi ( cela peut malheureusement parfois arrivé ), où avoir quelques réticences ( et oui, obtenir un parcours de nuit demande un peu d’investissement ), de nombreuses AAPPMA et Fédérations sont ouvertes à la discussion.
Alors pourquoi si peu de demandes ? A qui s’adresser ? Par quels moyens? Voici les questions auxquels nous allons essayer de répondre aujourd’hui.

Pêche de nuit - UNCL

Pêche de nuit – UNCL

Pourquoi si peu de demandes ?

La première raison est certainement la faible représentation des carpistes au sein des bureaux des AAPPMA. Nous avons déjà abordé ce point et invité les pêcheurs de carpes à se mobiliser lors des élections des bureaux. On remarque que, malgré ce que l’on peut lire parfois, et même si cela semble toujours trop peu, plusieurs linéaires de pêche de nuit ont vu le jour aux quatre coins de la France, là où les pêcheurs de carpes ont su s’investir et sont sont représentés.
La deuxième raison réside dans la difficulté à trouver des renseignements sur la procédure à suivre pour faire une demande. Il est assez fréquent que nous recevions des mails afin que nous étudions les possibilités d’ouvrir un nouveau parcours voir tout simplement apporter des conseils ou conseiller sur certaines démarches afin d’ouvrir un linéaire en pêche de nuit.

A qui s’adresser ?

Ne nous leurrons pas, il est quasiment mission impossible pour le pêcheur lambda de faire une demande à sa Fédération de pêche pour ouvrir un parcours de nuit. Ce sont donc les associations locales de pêcheurs, les clubs carpistes et les AAPPMA qui sont les plus à même de formuler la demande d’ouverture d’un linéaire en pêche de nuit. Il est assez rare que les Fédérations de pêche s’oppose à une demande argumenté d’ouverture de secteurs de nuit. C’est par contre la Fédération Départementale de Pêche qui reste décisionnaire.

Par quels moyens ?

Nous avons contacter de nombreuses AAPPMA via certaines demandes de pêcheurs qui souhaiteraient ouvrir des parcours de pêche sur le domaine public. A notre grande surprise, le contact avec les AAPPMA est très positif, la plupart de ses associations sont même assez surprises de ne pas avoir plus de demandes et d’autres nous avouent clairement qu’elles ne savent pas comment réaliser cette démarche auprès de leur FD.
C’est pour cela que nous proposons aujourd’hui un formulaire au format PDF afin de le télécharger rapidement, très simple à remplir, permettant avec un tracé sur carte IGN de faire une demande rapide, clair et précise.
Nous n’avons pas inventé ce formulaire, quelques départements pilotes en la matière le propose à leurs AAPPMA, nous l’avons simplement adapté à l’échelle nationale.

UNCL

UNCL

Ce formulaire s’adresse donc aux associations, clubs carpistes et AAPPMA souhaitant faire une demande d’ouverture d’un secteur de pêche de la carpe de nuit sur un parcours défini.

Comment l’utiliser ?

Il faut au préalable, définir la zone où l’on souhaiterait voir autoriser la pêche de nuit et effectuer un tracé précis sur une carte.
Ensuite il faut remplir les différentes cases du formulaire ( en bleu sur le document ). Certaines en sélectionnant le contenu dans le menu déroulant ( identifiable au terme « Sélectionner » et à la flèche à droite ). D’autres en remplaçant le contenu de la case par les éléments demandés.
Pour finir, il suffit d’enregistrer le document ( en pensant à le renommer ) et l’imprimer.
Ce document est ensuite à dater, signer et adresser, accompagner d’une copie de la carte à la Fédération Départementale de Pêche concernée. Un courrier explicatif est bien sûr le bienvenu.

Où trouver ce formulaire proposé par l’UNCL ?

Ce formulaire qui se nomme « Demande d’ouverture, de modification ou de
suppression d’un parcours autorisant la pêche de nuit de la carpe » est à télécharger sur le blog de l’UNCL dont le lien est le suivant : https://lacatac.files.wordpress.com/2016/03/doc-demande-pdnv2-1.pdf

Pour toutes questions, vous pouvez contacter l’UNCL par mail : catac.trafic@yahoo.fr

En espérant que ce document vous facilitera la tâche et permettra de développer sur l’ensemble de notre Domaine Public une pêche de nuit raisonnée.

Carpe Public à l’honneur

Carpe Scène Collector 45

Le groupe Carpe Public qui compte à ce jour plus de 6 000 membres est à l’honneur sur le magazine Carpe Scène Collector N° 45

Merci à tous les membres qui ont participé au concours et partagé leurs clichés du domaine public

Carpe Public

Renouvellement des Comités d’ Administration d’ AAPPMA

C’est pour nous « pêcheur » une opportunité de promouvoir notre passion, mais aussi de protéger le domaine public. Si nous voulons faire évoluer la pêche de demain, nous nous devons d’intégrer les AAPPMA lors des prochaines élections, voir même les conseils d’administration de nos Fédérations de Pêche départementales. En fin d’année 2015, tout peu changer. Pensez à prendre votre permis dans l’AAPPMA que vous souhaitez voir évoluer, afin de voter voir intégrer le bureau.

Au cours du dernier trimestre de l’année 2015 , entre le 1er octobre et le 31 décembre , vont avoir lieu les élections pour le renouvellement des Comités d’Administration de toutes les AAPPMA de France (Association Agrée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques).

Les réseaux sociaux et médias spécialisés ont contribué et contribuent largement aux échanges d’opinions face aux problèmes divers rencontrés par les pêcheurs . Nombre de ces mécontents déplorent à juste titre la perte d’acquis obtenus par nos anciens et perdus par des dirigeants adeptes des solutions faciles . Cette élection est donc la grande opportunité pour remplacer dans certaines régions des dirigeants parfois peu scrupuleux, par des personnes sérieuses et compétentes .

carte de pêche 2015

Les carte de pêche 2015

Pour tous les mécontents et pour tous ceux qui pensent que les instances actuelles de la pêche ont besoin de “ sang neuf “, d’idées nouvelles et d’une politique en adéquation avec les besoins modernes de la pêche en France, le moment est venu pour agir, pour prendre leurs responsabilités, pour réparer ou terminer les projets en cours, pour innover, bref pour s’investir dans ces CA d’AAPPMA qui sont à la base de toutes les actions et décisions des fédérations départementales .

Ce renouvellement revêt une importance capitale, puisqu’il va conditionner  la gestion de la pêche pour les 5 prochaines années ( durée légale des baux de pêche ). Comme toutes associations dites “ loi de 1901 “ les AAPPMA sont gérées par des pêcheurs bénévoles qui œuvrent pour faire vivre le milieu pêche au niveau communal.
Car ne l’oublions pas ce sont les AAPPMA qui, à la base, jouent un rôle essentiel puisqu’elles sont chargées de la protection, de la surveillance et de la gestion halieutique de leur domaine piscicole

Carte de Pêche enfant 2015

Les membres de CA seront élus , pour un mandat de 5 ans ,au cours de l’ Assemblée Générale (AG), par les adhérents actifs de l’association, présents à cette réunion . Le nombre de personnes à élire pourra varier de 7 à 15 suivant le nombre de candidatures.
Les postulants à cette élection doivent être membres actifs de l’association depuis au moins deux ans. Il sera donc nécessaire qu’ils possèdent les cartes de pêche 2014 et 2015  (toute carte confondue).

Jusqu’à présent, ce sont le plus souvent des pêcheurs d’un certain âge qui se sont investis dans ces CA.
Plus disponibles et dotés d’une certaine expérience, ces bénévoles ont géré de leur mieux toutes ces associations . Mais avec l’essor des techniques dites sportives de la pêche moderne, il semblerait que certains d’entre eux soient un peu dépassés et souhaitent « passer le relais « . Apparemment, et nous nous en réjouissons, une relève de jeunes pêcheurs semble prête à assumer ces responsabilités.

Afin de se faire entendre des autorités de la pêche en France (FNPF , ONEMA, ONCFS,  ect …) les pêcheurs doivent comprendre qu’il est indispensable d’intégrer les Conseils d’Administration des AAPPMA. C’est à ce niveau que tous les projets halieutiques prennent naissance. Ce sont généralement les AAPPMA qui présentent aux fédérations départementales les projets divers. Création de zones carnassiers, parcours carpe ou silure de nuit, zones de réserve, accès handicapés, concours, écoles d’initiation , nettoyage, sauvetage,alevinage…….etc

Vouloir intégrer les rangs du CA de son association n’est peut être pas la vocation de tout le monde, c’est compréhensible. Nous avons tous des obligations familiales, de travail ou d’étude et même , pour certains , de santé malheureusement. Mais nous avons tous un point commun , notre passion pour la pêche.

Nous voulons tous oublier les problèmes , les injustices qui gâchent parfois notre plaisir d’être au bord de l’eau ; aussi, prendre deux heures de son temps pour assister à l’assemblée générale élective 2015, afin de choisir et élire nos prochains gouvernants reste une formidable opportunité qu’il ne faut pas laisser passer.
S’investir dans ces fonctions renforce notre responsabilité et notre volonté à participer à l’essor de notre passe temps favori et surtout à tenter de léguer à nos enfants un milieu halieutique aussi préservé que possible.

Il faut aussi savoir que c’est parmi ces élus d’AAPPMA que sera constitué le prochain CA de la fédération départementale. Celui ci sera également élu pour un mandat ,de 5 ans , lors de l’AG fédérale qui aura lieu au cours du premier trimestre 2016 .
Connaissant l’importance du pouvoir de décision que ces fédérations départementales détiennent , il serait irresponsable de la part des pêcheurs de ne pas participer par leur vote ou mieux encore par leur intention de s’investir dans leur sociétés de pêche .

A noter sur vos agendas !

Les baux de pêche en cours sont attribués depuis le premier janvier 2012 pour une durée de 5 ans , c’est a dire jusqu’au 31 décembre 2016 .

Le mandat du  CA des AAPPMA expire le 31 décembre précédent l’expiration des baux de pêche soit le 31 décembre 2015 .

Le mandat du C A des Fédérations  Départementales expire en mars de l’année en cours de laquelle les baux de pêche expirent , soit le 31 mars 2016 .

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015 une Assemblée Générale sera organisée par chaque AAPPMA afin d’élire son Conseil d’Administration .    

L’ UNCL / CATAC se propose de vous aider dans vos démarches de “demande de candidature” auprès de votre AAPPMA ainsi que répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser au sujet de cet évènement .

Le collectif UNCL / CATAC .

Une nouvelle Commission Pêche Spécialisée en construction



Les messagers et pêcheurs du département 72

Nous venons vous informer qu’un collectif de passionnés de différentes techniques de pêche ( mouche , carnassier , float tube , coup , carpe, des techniques dites  » Anglaise » …), est en train de mettre en place une C.P.S ( Commission Pêche Spécialisée ) dans le département de la Sarthe (72) , un projet avec de nombreuses propositions sur différents sujets ( Parcours spécifiques , PDN , trafic ,Environnement , Incivilités , sécurités ,éducation et manifestations ) sera présenté au président de la fédération du département de la Sarthe , Mr Alain Dieu le 15 septembre 2014 .

CPS 72

Afin que sur du long terme les pratiquants de ces techniques puissent s’épanouir pleinement dans leurs passions , et que la pratique de la pêche reste toujours un plaisir ou l’on se sent bien en toute sérénité de jour comme de nuit , tout au long de l’année .

CPS 72

C’est avec le soutien de l’ U.N.C.L et sa cellule anti trafic la CATAC , aussi que divers acteurs du monde associatif (A.A.P.P.M.A , clubs et autres associations) ainsi que divers aides extérieures que nous travaillerons ensemble afin d’améliorer, valoriser et protéger notre passion , avec bien entendu notre fédération qui , nous le pensons sera satisfaite du travail effectué par cette Commission Pêche Spécialisée .


L’équipe C.P.S 72

NOUVEAU… La lettre ouverte à la FNPF

Lettre ouverte à Monsieur Claude Roustan, président de la FNPF

A chaque rencontre entre les représentants de la communauté carpiste et la FNPF, les élus demandaient à voir les pêcheurs unis afin de prendre en compte leurs revendications communes et légitimes.
Ce défaut de coopération au sein de la représentation carpiste est l’argument central que la FNPF oppose à nos demandes. Cet argument a été évoqué systématiquement depuis toutes ces années (lors des Commissions Pêches Spécialisées, au GN Carpe lors de la grande consultation sur l’avenir de la pêche 2013, ou plus récemment lors de la rencontre entre la FNPF et l’UNCL / CATAC).

La suite ici : http://carpistestousensemble.wordpress.com/

A diffuser le plus possible …..

CARPISTES… TOUS ENSEMBLE !

Nous tenons à remercier les 50 premiers signataires concernant la mobilisation  » CARPISTES… Tous ensemble », et attendons de très nombreux retours…
Merci à tous ces clubs, ces firmes, ces AAPPMA, ces forums, ces groupes, ces sites de VPC, ces collectifs et CPS, ces sections carpistes qui ont déjà rejoint le mouvement…..

Une nouvelle dynamique CARPISTE est lancée !!!

CARPISTES… Tous Ensemble … est né lors du salon de Montluçon, et ce projet a été lancé il y a deux jours, et vous êtes de plus en plus à rejoindre cette mobilisation…. Un espace de travail est en construction, afin de réaliser ensemble une lettre ouverte qui sera donnée début mai à la FNPF afin de demander l’ouverture en masse de la pêche de nuit sur le territoire français, mais aussi afin de valoriser et protéger le domaine public. Des échanges sont en cours, une réunion a déjà eu lieu…

Précisons que cette « mobilisation » a été demandé par la FNPF, afin de nous unir et non nous diviser. Cette demande a été réalisée par plusieurs élus, afin d’avancer ensemble, alors venez nous rejoindre !

Donc si vous possédez un forum, un site, une section carpe, un club carpiste, une entreprise liée à la pêche, un magazine, un blog, un groupe facebook……

Venez rejoindre « CARPISTES… Tous Ensemble », afin de se faire entendre d’une seule et unique voix…..

Alors qui va répondre présent !!!!

Notre objectif, plus de 300 signataires …..

Pour consulter la liste provisoire des signataires, c’est ici (inscription gratuite):

http://www.forumcarpouest.com/f97-discussions-generales

Vous pouvez laisser un message sur ce blog afin de soutenir le mouvement, voir le rejoindre….

The UNCL/CATAC and Carp trafficking by SUBSURFACE

The UNCL/CATAC and Carp trafficking.

Subsurface

The serious, and hugely worrying issue of carp trafficking is something that often gets very little mainstream media attention as it is a delicate area and one the industry appears it would often rather ignore. Notwithstanding that, drawing attention to the thousands of carp that are illegally stolen from public lakes and rivers throughout France, and further afield is something we here at Subsurface feel anglers in the UK should be made very aware of.

Not only are French anglers having their rivers and public venues bled dry to stock often horrendously over-stocked English run commercial and private venues, which in itself is a shameful state of affairs, but those fish that have to suffer the horrific conditions to be illegally transported back to the UK are suffering huge trauma, damage and often death through being squashed into small spaces to allow transportation of large numbers of fish and greater pay-offs. Added to that, and especially in the age of regular flooding it now appears we live in, these illegal imports are often carriers for the likes of SVC and other potentially catastrophic diseases and pose a massive risk to our homegrown stocks and heritage.

CEFAS and UNCL actively working to curb this scourge.

CEFAS and UNCL actively working to curb this scourge.

The UNCL is a French organisation that aims to promote the interests of ordinary carp anglers, clubs and associations and to protect the aquatic environments of the public waters, as well as working in a consultative capacity with the federations that run French public fishing. The following introduction to the work CATAC does in France has been written by the English speaking liaison for the UNCL and their undercover anti-trafficking section, the CATAC. It makes for very interesting reading, and is something we should all be aware of and doing everything we can towards stopping, through raising awareness, or making better choices about where we angle. Behind the scenes there are people working tirelessly to bring these injustices and exploitations down, a little exposure is the very least we can offer and we hope to continue to bring light to their work on these issues in the future.

More Here : http://subsurfacejournal.co.uk/catac/

THINK FISH & RESPECT

Très belle vidéo qui nous sensibilise sur l’état de nos berges, et cette pollution omniprésente, nous devons réagir aujourd’hui afin que nos enfants puissent découvrir Dame nature à son état naturel …

Un grand Merci à Lucas ….

Interview du CEFAS par la CATAC (UNCL)

Bonjour Jon, afin que les lecteurs français vous connaissent mieux, pouvez-vous nous dire ce qu’est le CEFAS, quel est son rôle sur le territoire anglais ?

Jon Holland – Senior Fush Health Inspector

Jon Holland – Senior Fush Health Inspector

Le CEFAS est l’administration compétente en Angleterre & Pays de Galles pour la prévention de la propagation des maladies à déclaration obligatoire chez les poissons à l’état sauvage et en aquaculture. Les maladies à déclaration obligatoire sont très graves, elles provoquent une mortalité à grande échelle et sont généralement impossibles à traiter. Nous surveillons la santé des poissons dans l’ensemble de nos rivières, les lacs et les exploitations piscicoles. Cela inclut tous les pêcheries de la carpe.

Les français ont pour souvenir le dossier du port de Douvres, pouvez-vous nous expliquer cette saisie, le nombre de carpes, mais aussi nous estimer ce préjudice ?

UNCL CEFAS

En février 2010, les inspecteurs de Cefas ont été appelé aux quais de Douvres afin d’intercepter un camion qui avait été arrêté par la douane. Nous avions eu quelques renseignements très flous suggérant qu’il y avait peut-être un convoi de grosses carpes importées illégalement depuis la France, mais nous ne possédions que très peu de détails. Un camion avait été arrêté parce que l’agent avait noté qu’il était sorti en France depuis moins de 24 heures et qu’il avait déclaré des machines de fraisage de papier comme cargaison dans les deux sens, ce qui était très inhabituel.

Lors de l’inspection, 4 réservoirs ont été trouvé, cachés derrière les machines dans le dispositif d’attelage. Chaque réservoir avait son propre système d’approvisionnement en oxygène et était enveloppé dans des couches de polyéthylène noir. Les réservoirs, des carrés d’environ 1m, contenaient jusqu’à 40 poissons. 120 poissons ont été retrouvés au total. Le plus petit pesait 14,5 kg, le plus gros pesait 27,5 kg. La plupart d’entre eux pesaient environ 16 à 17kg.

Trafic de carpes arrêtés à Douvres

Les poissons ont été euthanasiés et testés pour déceler la présence de maladies. Dans ce cas les poissons n’avaient aucun signe de maladie à déclaration obligatoire (plus précisément la virémie printanière de la carpe). Cependant de nombreuses expéditions que nous avons arrêté dans le passé étaient porteuses du virus.

Le Royaume-Uni est déclaré indemne de Virémie printanière et, à ce titre, opère un contrôle très strict des poissons vivants qui sont importés dans le pays. Tous les poissons qui sont sensibles à la SVC doivent provenir d’un pays qui est indemne de ce virus et ils doivent être accompagnés d’un certificat de santé signé par le fonctionnaire de l’administration compétente dans le pays d’origine.

Le CEFAS et l'UNCL travaillent activement afin de mettre un frein à ce fléau.

Le CEFAS et l’UNCL travaillent activement afin de mettre un frein à ce fléau.

En France la SVC n’est pas à déclaration obligatoire (de même que dans la plupart des pays en Europe continentale). La maladie est trop répandue pour essayer de l’éliminer. Parce qu’elle est présente dans les eaux depuis des générations, la plupart des carpes Françaises porteront un certain degré d’immunité contre le virus.

Les stocks de poissons sauvages au Royaume-Uni n’ont aucune immunité au virus et toute infection venant d’Europe se répandrait très rapidement et décimerait les populations de poissons sauvages (la SVC tue également les brochets, carassins, tanches, rotengle et les amours). Le coup sur l’effet d’une perte de notre statut d’indemne de SVC serait l’effondrement de nos propres élevages de carpe.


Nous vous remercions d’avoir répondu positivement à notre invitation afin d’aller rencontrer la FNPF ensemble et aussi présenter cette problématique qu’est ce fléau. Qu’avez-vous pensé de cette rencontre ?

La réunion de Paris a été une excellente occasion pour toutes les parties intéressées de se réunir et de présenter les problèmes de notre propre point de vue. Je ne pense pas que beaucoup de pêcheurs en France se rendent compte de la valeur d’une carpe de 25kg sur le marché noir au Royaume-Uni. À cause de cette valeur élevée, le trafic attire des groupes criminels très organisés qui ont des relations d’affaires dans la drogue, le blanchiment d’argent et le trafic d’armes. Des individus malveillants et intimidants liés au grand banditisme s’y intéressent de près.

Trafic de Carpes Douvres

Le CEFAS a historiquement eu des difficultés pour obtenir l’écoute des autorités Françaises et les présenter le problème du point de vue britannique ; la réunion de Paris fut une occasion en or pour faire passer notre message. Grâce à des liens que nous avions avec l’UNCL, nous avons pu obtenir un siège à la table. J’espère qu’à l’issue de la réunion, le sentiment général sera que nous pouvons tous travailler ensemble pour être beaucoup plus efficaces pour lutter contre le trafic.

Concernant les carpes qui passent la frontière vers l’Angleterre, quel est son prix d’achat illégal ?

Une carpe de 20kg peut atteindre entre 8 et 12000 £ et une 25kg peut se négocier jusqu’à 15 à 20000 £ au Royaume-Uni. Pour 30 kg + c’est « donnez votre prix » !

Que diriez-vous afin de soutenir l’UNCL est sa cellule CATAC ?

L’UNCL/CATAC entreprend un rôle vital en France – évidemment de mon point de vue -, il est possible de travailler ensemble pour s’assurer que les grosses carpes Françaises restent en France pour tous les pêcheurs. Mais, bien sûr comme dans tout pays, les pêcheurs ont besoin d’une voix collective. Au Royaume-Uni, nous avons le « Angling Trust ». Si l’UNCL peut être la voix pour les carpistes Français, alors c’est une très bonne nouvelle. L’histoire nous a montré au Royaume-Uni que quelques voix de pêcheurs essayant d’obtenir les changements au niveau ministériel n’ont absolument aucun effet. Mais avec un seul organisme professionnel, qui représente les voix de dizaines de milliers de pêcheurs, alors vous pouvez vraiment obtenir les choses.


Quels sont les risques sanitaires de transfert de carpes vers votre pays ?

Trafic Carpe Douvres

Comme je l’ai déjà mentionné, la SVC (virémie printanière) est généralisée en France et dans le reste de l’Europe continentale. Le virus menace peu en dehors d’apparitions occasionnelles. Au Royaume-Uni, le virus a été éradiqué complètement en 2010 et il y n’a eu aucun foyer depuis. Les incinérations en aquaculture ont entraîné l’élimination complète des sites infectés. Dans la nature, l’éradication est l’option préférée, mais elle n’est bien-sûr pas toujours possible en raison de la taille du plan d’eau en question. Les contrôles visant à lutter contre l’importation de carpes de zones abritant la SVC protègent non seulement nos stocks sauvages, mais aussi notre industrie aquacole. Sans ces contrôles, les gens seraient libres d’importer des carpes de n’importe où et sans certificats de santé. Ce serait catastrophique et détruirait l’industrie de l’aquaculture britannique du jour au lendemain.


Qui finance vos investigations, votre cellule, est-ce l’état ?

Le CEFAS est financé entièrement par le gouvernement du Royaume-Uni

Quels sont vos objectifs concernant le trafic de poissons ?

Notre objectif est simple. Arrêter le trafic. Dans un monde idéal, ces poissons n’auraient même pas atteint les rives britanniques. Les amendes en France pour trafic sont beaucoup plus élevées que dans le Royaume-Uni et un effet dissuasif beaucoup plus grand pour les trafiquants. Si on considère la cargaison déjà mentionnée de 2010 arrêté à Douvres, ses responsables ont été condamnés à des amendes de 5000 £ : à peine la valeur d’un poisson.

Si cette cargaison avait été arrêtée en France et poursuivie puis condamné en vertu de vos lois sur le trafic, le transport de carpes, la commercialisation illégale des poissons, la valeur d’une carpe sur le territoire français, les risques sanitaires…, la condamnation sur la totalité des prises ainsi que les divers préjudices et autres auraient pu atteindre environ 3,2 millions d’€uros !

4 bacs pour transporter plus de 120 carpes !!!

4 bacs pour transporter plus de 120 carpes !!!

C’est pourquoi je suis désireux de travailler avec toute organisation Française pour s’assurer que les grosses carpes Françaises restent dans les eaux Françaises. Le pire résultat pour toutes les parties concernées, c’est que les poissons se retrouvent au Royaume-Uni où ils devront être tués. S’ils sont arrêtés avant la manche (par exemple à Calais ou Coquelles), nous aurons de chances de pouvoir les retourner d’où ils venaient, et nous serons en mesure de poursuivre les coupables en vertu de la législation du Royaume-Uni (l’intention de commettre une infraction) et de vos lois contre le trafic. Lorsque la peine correspond au crime, nous pouvons avoir une chance d’arrêter ce commerce.

Lors de la prochaine assemblée générale de l’UNCL qui aura lieu en fin d’année 2014, plusieurs Fédérations de pêche françaises seront invitées, ainsi que bien d’autres entités, nous vous y inviterons par cette interview….. Que pensez-vous de présenter votre travail aux personnes présentes à cette assemblée générale ?

Absolument.

Le CEFAS et l’UNCL ont créé un partenariat, d’autres sont en discussion, pensez-vous que cette union pourrait devenir Européenne ?

Des bacs avec oxygène ...

Des bacs avec oxygène …

Cela doit être notre but ultime. Les poissons ne sont pas seulement volés en France. Ça se passe en Allemagne, Croatie, Italie, Belgique, Roumanie pour nommer que ces pays. Un réseau d’enquêteurs Européen, pour les délits de la pêche serait fantastique, mais nous devons aussi être réalistes. Ce n’est pas en haut de la liste des priorités gouvernementales et c’est un dur combat pour obtenir l’écouté de beaucoup de gouvernements.

Ça fait 14 ans que je viens en France pour essayer d’obtenir une audience avec n’importe quel organisme ou autorité Français qui sont concernés par la pêche et l’environnement. Je suis très reconnaissant à UNCL d’avoir nous invités à la réunion le 5 février pour que nous puissions présenter notre vision de cette histoire de trafic. Si nous pouvons le faire dans le reste de l’Europe alors ça serait encore mieux !

L’UNCL rencontre la FNPF

Le 5 février dernier, l’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL) a été reçue à la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) et a présenté plusieurs projets, axes de travail et de réflexion. Globalement, deux grands thèmes se dégagent, la VALORISATION DU DOMAINE PUBLIC et la LUTTE CONTRE LE TRAFIC.

Rencontre FNPF - UNCL

La première question de la FNPF a été la suivante : Pourquoi « Union Nationales des Carpistes Libres » ? Il est effectivement important de préciser ce point! Et bien libres car indépendants, l’UNCL représentant les pêcheurs de carpes sur des eaux du domaine « public », sans attache médiatique, financière ou commerciale. Ce devoir d’indépendance constitue une base nécessaire pour rassembler et représenter les carpistes auprès des instances qui dirigeantes de la pêche associative française. Cela étant, ce loisir qui nous est commun rassemble autant de pêcheurs qu’il est d’individus, de manières de voir les choses, d’avis, d’envies… Et cette diversité est une richesse.
Vous partagez les objectifs de l’UNCL, valoriser le domaine public, lutter contre le trafic, et bien rejoignez-nous, participez, prenez en main VOTRE avenir de pêcheur et de protecteur de ce qui existe de plus beau dans notre passion.
Suite à divers échanges réalisés entre l’UNCL et la FNPF courant 2013, la FNPF a accepté de recevoir notre Union et d’écouter tous nos arguments. Le trafic de carpe a constitué le sujet principal de cette première rencontre. Nous avions, entre autres, demandé à nos amis du CEFAS (Centre for Environnement, Fisheries & Aquaculture Sciences – UK) de participer à cette réunion afin de soutenir nos démarches, mais présenter aussi une partie de leurs travaux effectués sur leur territoire. Si l’UNCL ne peut à ce jour préciser le contenu de ces échanges, elle peut en revanche garantir qu’un travail de fond est et sera réalisé désormais entre la France et l’Angleterre. Il en va de même sur le territoire Français où des enquêtes conduites par différentes autorités compétentes sont ouvertes. Nous aurons l’occasion d’en reparler.
Les représentants de la FNPF se sont quant à eux engagés à rapporter le compte rendu de cette réunion lors de la prochaine réunion de la commission « Développement du Loisir Pêche »qui aura lieu début mars et au conseil d’administration qui la suivra.

La Pêche de Nuit

La pétition concernant l’ouverture d’une pêche de nuit raisonnée avec plus de 6 200 signataires a été remise à Maurice Lebranchu, responsable de la Commission Développement et du Loisir Pêche de la FNPF, qui s’est engagé à la remettre au président Claude Roustan. D’autres réunions sont à l’ordre du jour pour les prochains mois, et la FNPF a remercié l’UNCL pour ses travaux.

Merci à Thomas pour ce superbe cliché....

Merci à Thomas pour ce superbe cliché….

Ce qu’il faut retenir est finalement assez simple : Nous avons affaire à une Fédération Nationale qui comprend bien les enjeux de la pêche d’aujourd’hui. Et les personnes que nous avons rencontrées n’ont rien de rétrograde, bien au contraire ! Tout comme notre propre histoire, celle de l’UNCL et tellement d’autres, les murs se sont construits pierre après pierre, une étape succédant à l’autre. Nous avons lié des relations de confiance réciproque, et continuerons à renforcer ces liens, ces interactions, de diverses manières. A l’écoute des contraintes et des objectifs des autres, il est possible d’avancer sur de nombreux projets communs, et c’est ce que nous ferons ensemble.


Un appel aux carpistes

La FNPF souhaiterait une représentation plus homogène des carpistes. L’UNCL demande donc à ceux-ci de se rassembler afin d’être entendus d’une même voix. L’UNCL, comme déjà évoqué à maintes reprises est à l’écoute de TOUS les pêcheurs… Le dialogue est comme d’habitude ouvert, nous lançons une nouvelle fois un appel à tous les clubs, les sections, les CPS, les groupements, les pêcheurs passionnés… Nous sommes mobilisés autour d’un double objectif, VALORISER LE DOMAINE PUBLIC et LUTTER CONTRE LE TRAFIC.

L’UNCL sera finalement présente à Montluçon…

En effet, suite à de récents échanges entre Fernand De Castro, président du GN Carpe et Christophe Courtois représentant de l’Union Nationale des Carpistes libres. La présence de l’UNCL au 13eme Forum International de la Carpe et du Silure a été confirmée. Nous vous donnons donc rendez-vous sur notre stand pour échanger et partager, en toute convivialité…

Stand UNCL à Montluçon


Un choix tardif…

L’UNCL, à un moment où la pêche en France est en pleine évolution réglementaire, a tout d’abord souhaité se concentrer sur ses objectifs: proposer et défendre certaines évolutions, afin de permettre plus de liberté dans notre loisir, mais aussi protéger notre domaine public et nos poissons. Au début du mois, elle rencontrait à ce sujet la FNPF et d’autres instances et autorités du domaine de la pêche.

Il y a encore quelques semaines, la représentation au salon, de L’UNCL n’avait pas été programmé en raison de nos actions prioritaires de négociation avec la FNPF. C’est suite à la demande de nombreux défenseurs du domaine public que nous avons sollicité une place au forum de Montluçon.

Cliché de Jérémy...

Cliché de Jérémy…

Il y a 3 semaines, suite à un échange entre les présidents, Christophe Courtois et Fernand De Castro, ce dernier, proposait une place à l’UNCL.
Il ne pouvait pas, par contre, garantir un emplacement central. Ce qui se comprend aussi tardivement, le salon étant complet.
Un certain nombre d’exposants ont alors spontanément proposé de laisser une place, voir la totalité de leur stand, afin que l’UNCL puisse présenter les projets et valeurs qu’elle défend au sein de ce forum européen. Un grand merci à eux.
Il y a moins d’une semaine, un désistement de derrière minute, à permis au GN Carpe, de réorganisé le plan du salon pour nous proposer un emplacement plus central et plus visible, une opportunité pour l’Union.

L'UNCL vous donne rendez-vous sur  le stand A32 (Hall A).

L’UNCL vous donne rendez-vous sur le stand A32 (Hall A).

…mais réfléchi

En effet, une opportunité tout d’abord d’échanger avec le Groupement Nationale Carpe autour d’intérêts communs comme la pêche de nuit et la création de CPS. Malgré des désaccords sur certains points et des objectifs différents, les deux entités peuvent travailler ensemble pour la promotion de notre loisir.
Une opportunité aussi de partager, avec les nombreux passionnés qui fréquentent le salon, les valeurs qui sont les nôtres.

Si vous souhaitez soutenir nos actions ou simplement vous informer ou échanger, nous vous invitons à venir nous rendre visite sur le stand A32 (Hall A). Vous pourrez ainsi découvrir nos travaux et projets mais aussi partager vos idées…

Nous espérons vous voir nombreux…

Quand l’impossible devint possible …

Il y a maintenant presque 6 mois , un SOS était lancé par quelques pêcheurs désespérés de voir mourir l’ensemble du cheptel piscicole au cours de la vidange totale d’un petit lac de barrage, niché au creux des collines dans le département de la Loire.
En effet, comme aucune vérification ou travaux n’avaient été réalisés depuis une quarantaine d’années ( depuis sa création ) sur le mur soutenant les eaux, la municipalité s’est vue contrainte de faire le nécessaire pour la sécurité de tous. Malgré tous les efforts de l’AAPPMA gérant le site, aucun moyen n’avait pu être trouvé et un grand nombre de poissons courraient à une mort certaine.

Remise à l'eau sur le barrage de la Rive ! ...

Remise à l’eau sur le barrage de la Rive ! …

L’UNCL décida alors d’essayer de faire de son mieux pour apporter son soutien et sauver un maximum de poissons. Des vois s’élevèrent malgré tout, prédisant déjà un échec cuisant, jurant qu’il n’y avait plus rien à faire.

Tandis qu’elle engageait les discussions avec l’AAPPMA locale, la fédération de pêche de la Loire et la DDT, elle lança un appel aux personnes susceptibles d’apporter leur aide à une opération de sauvetage.

Communiqué 1

Attention sauvetage de carpes 2 UNCL

De nombreux pêcheurs ainsi que le club carpiste 42 répondirent positivement. Grâce au soutien de la FD et de l’AAPPMA de la truite du Gier un arrêté put être obtenu afin d’organiser une pêche de sauvetage à la ligne dans des conditions fixées par la préfecture ( limitation du nombre de pêcheurs, interdiction de navigation, limitation dans le temps ).

Communiqué 2 : Arrêté préfectoral

Ce sont donc 23 pêcheurs qui se succéderont au bord de l’eau, soutenus par des pêcheurs locaux, parfois ( souvent ? ) dans des conditions difficiles. La préfecture permettra même la prolongation pour quelques jours de la pêche de sauvetage.

Les pieds dans la boue afin de sauver le maximum de poissons

Les pieds dans la boue afin de sauver le maximum de poissons

Communiqué 3 : 23 pêcheurs pour un sauvetage

Communiqué 4 : Sauveteurs glacés

Grâce à l’investissement de tous ce sont plus d’une trentaine de carpes qui seront sauvées durant cette période. Un bilan bien maigre diront certains, mais au vu des conditions et du manque de temps, on ne peut nier le caractère positif de l’action menée.

Communiqué 6 : Quand le niveau monte

Communiqué 7 : La marathon de Soulage

Si le seuil critique est atteint et marque la fin du sauvetage à la ligne, cela ne marquera pas la fin du sauvetage des poissons.
En effet, ragaillardis par le fait d’avoir réussi à faire bouger les choses, l’AAPPMA, la fédération de pêche de la Loire et les pêcheurs locaux soutenus par l’UNCL continueront à faire le forcing pour obtenir ce qui semblait impensable au début de toute cette affaire: une pêche de sauvetage au filet ou électrique en fin de vidange.

Gérard Valluy (Président de l'AAPPMA) et Fabrice Romano (membre actif de l'UNCL), avec l'un des silures sauvés et relâchés sur la Loire à Andrézieux

Gérard Valluy (Président de l’AAPPMA) et Fabrice Romano (membre actif de l’UNCL), avec l’un des silures sauvés et relâchés sur la Loire à Andrézieux

Ils finiront pas obtenir gain de cause auprès de la mairie qui autorisera 2 pêches électriques dans le restant d’eau. Dans des conditions d’accès difficiles dues à la configuration du lac, il réussiront toutefois à mettre un bateau à l’eau et utiliseront des quads avec remorque ( ceux des pêcheurs locaux ) pour transporter les poissons. La quinzaine de pêcheurs mêlant membres de la FD, de l’AAPPMA et pêcheurs locaux sauveront ainsi au cours de ces 2 matinées plus d’une tonne de poissons; une centaine de carpes mais aussi brochets, sandres et silures dont la majorité des poissons trophées du lieu… Les poissons blancs quant à eux arriveront à passer les vannes de vidange ( la mairie ayant fait enlever les grilles les obstruant ). Il s’agit là d’un vrai succès… Bravo à eux.

Bravo à tous pour cette mobilisation, et longue vie à tous ces poissons ! ...

Bravo à tous pour cette mobilisation, et longue vie à tous ces poissons ! …

A l’heure du bilan, bien sûr des critiques doivent être faites afin d’éviter de répéter les erreurs qui auraient pu être commises, mais nous pouvons surtout nous réjouir de voir tous ces poissons sauvés d’une mort certaine et nageant toujours dans des eaux publiques… Au travers de cette action et durant toute la pêche de sauvetage, les pêcheurs ( les “carpistes” ) ont su démontrer leur volonté de s’investir dans la protection du milieu aquatique et leurs terrains de jeu, au-delà des critiques qui qui peuvent leur être faites,. La preuve est là qu’en travaillant ensemble; institutions, associations et pêcheurs nous sommes tous capables de grandes choses, voir de réaliser l’impossible…

Nous demandons la Création d’une Commission « Trafic » à la FNPF !

Gacilly3 25 kg

La Cellule Anti Trafic des Associations Carpistes (CATAC), placée sous l’égide de l’UNCL, se bat depuis longtemps contre le trafic de poissons en France. Notre groupement associatif, composé de bénévoles, a déjà accompli un travail inégalé pour lutter contre le trafic en France.

Carpe de 25 kilos qui nageait dans les eaux libres d'un plan d'eau du Morbihan

Carpe de 25 kilos qui nageait dans les eaux libres d’un plan d’eau du Morbihan

Aujourd’hui, compte tenu de l’ampleur des problématiques et des dossiers mis au jour, nous demandons l’appui de Notre Fédération. Avec un budget de 20 millions d’euros par an, par son statut, son influence, son réseau étroit avec les autres instances (ONCFS, ONEMA), la FNPF peut nous aider à changer les choses.

Elle dispose des moyens qui sont sans commune mesure avec les nôtres pour mettre en place des procédures de contrôle, pour déclencher des interventions sur le terrain, pour se porter partie civile et assurer le suivi des dossiers au plan juridique.

La même carpe qui nage à ce jour dans des eaux troubles et privées de l'Ille et Vilaine

La même carpe qui nage à ce jour dans des eaux troubles et privées de l’Ille et Vilaine

Est-ce à nous, petite association, de faire sans cesse la chasse aux trafiquants (nombreuses preuves photos, témoignages écrits, relevé de plaques d’immatriculations, planques sur le terrain…), de remonter les réseaux, de comprendre qui fait quoi, la place des pêcheurs professionnels, pisciculteurs, de trouver les étangs de stockage (plaques tournantes)? Devons nous continuer à communiquer sur la réalité du trafic en mettant en jeu notre propre sécurité (caméra cachée M6)?

Le pillage du domaine public se déroule sur chaque département en France, comme ici en Gironde

Le pillage du domaine public se déroule sur chaque département en France, comme ici en Gironde

Cette même carpe qui a perdu beaucoup de poids, elle nage dans un tout petit étang privé anglais, il est temps de dire STOP à ce pillage  ....

Cette même carpe qui a perdu beaucoup de poids, elle nage dans un tout petit étang privé anglais, il est temps de dire STOP à ce pillage ….

Est-ce à nous encore d’être les interlocuteurs privilégiés des officiels britanniques (Cefas – Centre for Environment, Fisheries & Aquaculture Science), à nous de faire la chasse aux petites annonces frauduleuses (vente illicite de poissons du domaine public). Qui a les moyens de mettre en œuvre des méthodes scientifiques de reconnaissance de poissons? Qui peut faire intervenir l’ONCFS ou les garderies sur le terrain, de jour comme de nuit?

Nous disposons de nombreux éléments. Mais pour que le trafic recule, pour que moins de poissons disparaissent de nos eaux publiques, nous avons besoin de leur transmettre nos dossiers, en toute confiance. Nous avons besoin d’être entendus et que le service juridique de la FNPF accepte de prendre enfin en charge la problématique du Trafic de poissons sur le sol français!

Très belle linéaire déplacée dans un autre département

Très belle linéaire déplacée dans un autre département

Voici la même carpe linéaire qui nage à ce jour dans un un privé alimenté par un tour operator britannique !...

Voici la même carpe linéaire qui nage à ce jour dans un un privé alimenté par un tour operator britannique !…

Chaque poisson volé qui finit dans une eau commerciale, c’est votre patrimoine halieutique qui s’appauvrit. Et par milliers, aujourd’hui encore, ils continuent de disparaître pour devenir le fonds de commerce d’intérêts privés. Nous possédons énormément de preuves photos de carpes prises au domaine public, mais qu’en est-il des silures, black-bass, et autres espèces?

Il s’agit de réellement de sauver le domaine public. Nous comptons déjà de nombreux départements touchés par le pillage. Les témoignages de gravières, lacs, biefs de rivières vidés de leurs plus beaux spécimens se comptent par centaines. Si rien n’est fait, à terme, c’est tout le domaine public qui perdra son attractivité, et qui sera par conséquent déserté des pêcheurs, faute de poissons!

Carpe de Bretagne, ce cliché immortalise un moment de liberté ...

Carpe de Bretagne, ce cliché immortalise un moment de liberté …

Carpe Bretonne condamnée à une prostitution halieutique par un propriétaire d'eau close !

Carpe Bretonne condamnée à une prostitution halieutique par un propriétaire d’eau close !

Nous vous livrons ici quelques extraits de notre collection, exemples, preuves photos de pillages. Nous les livrons aussi à la FNPF, pour exemple. Nous souhaitons qu’elle prenne en charge au moins les dossiers les plus aboutis, ceux sur lesquels nous ne pouvons avancer faute de moyens, les plus grosses affaires, trop exigeantes en termes de moyens, à tous niveaux.
Nous pouvons continuer encore longtemps à mettre sous les yeux de nos responsables les dérives, les abus, les vols. La prise de conscience? Elle est générale parmi les pêcheurs, et nous nous en félicitons. L’est-elle parmi nos dirigeants?

La CATAC croule sous les dossiers, il faut dire STOP !!! Une 21 kilos cette fois-ci ...

La CATAC croule sous les dossiers, il faut dire STOP !!! Une 21 kilos cette fois-ci …

Ce même poisson sur le bord d'un petit plan d'eau privé anglais où nage de nombreuses carpes volantes !!!

Ce même poisson sur le bord d’un petit plan d’eau privé anglais où nage de nombreuses carpes volantes !!!

La FNPF réfléchit actuellement à l’avenir de la pêche en France. Cette réflexion, cette remise en question est très louable et appréciée de nous tous. Et elle ne peut être complète que si elle aborde les problèmes des pêcheurs.

Le trafic de poissons, en particuliers des carpes, ne peut plus être passé sous silence! Une commission où il est uniquement question du Trafic, au cœur même de la FNPF sera une avancée déterminante pour les pêcheurs, pour la protection de nos poissons, et pour l’avenir de la pêche dans le domaine public. Et c’est dans la discussion, dans l’échange des informations dans un sens comme dans l’autre, et dans le respect, que la Fédération qui NOUS représente prouvera sa volonté de lutter, elle aussi, contre le trafic qui nous indigne tous!

Un autre dossier trafic, cette fois-ci dans le département de la Somme, à suivre dans le prochain Carpe Passion !...

Un autre dossier trafic, cette fois-ci dans le département de la Somme, à suivre dans le prochain Carpe Passion !…

Vous avez lu Stéphane Hessel? « Indignez-vous »? Il termine par ces mots : « Créer c’est Résister, Résister c’est Créer!  » .
Nous en sommes là, aussi, quelque part en Résistance. Et nous nous tournons vers ceux qui peuvent rendre notre passion plus saine, plus attirante, pour leur dire de Résister aussi, et de Créer.

Nous vous invitons à venir lire les autres propositions que l’UNCL CATAC va donner à la FFPF : https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/

Et un Appel à la Mobilisation est lancé ici : https://lacatac.wordpress.com/2013/09/01/appel-a-la-mobilisation/

Appel à la Mobilisation !…

Comme évoqué dans un précédent communiqué de l’UNCL, dans le cadre de la grande consultation, la Fédération Nationale de la Pêche lance une enquête auprès des pêcheurs afin de connaître leurs attentes pour la “Pêche de Demain”. Celle-ci prendra la forme d’un questionnaire que les pêcheurs pourront remplir en ligne du 2 au 30 septembre 2013 à cette adresse:

http://www.cartedepeche.fr/143-lapechedemain.htm./143-lapechedemain.htm

FNPF par UNCL

C’est l’occasion pour chacun de pouvoir exprimer son point de vue sur les changements proposés, au travers d’une série de questions. Mais ce questionnaire propose aussi à chacun par le biais d’une question ouverte, d’exprimer 3 propositions sur les évolutions réglementaires qui lui sembleraient souhaitables.

L’UNCL a fait le choix au travers des axes et modifications proposés à la FNPF (https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/) de mettre en avant la protection du poisson et du domaine public tout en proposant plus de liberté et de “démocratie”.

Consciente des divergences d’opinions qui existent au sein de la communauté “carpiste”, elle vous engage aujourd’hui non pas à la suivre aveuglement mais plutôt à réfléchir à ses propositions et à soutenir celles qui pour vous présentent une évolution bénéfique.

Bannière FNPF

Pour apporter votre soutien à l’UNCL, rien de plus simple et cela ne vous prendra que quelques minutes. Il vous suffit de répondre en ligne au questionnaire et d’inscrire au premier item de la question ouverte la formule suivante (par un copier/coller ) “ Propositions de l’UNCL: https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/ ” .

Vous pourrez ainsi en profiter pour faire 2 autres propositions de votre choix.

12. Quelle(s) autre(s) évolution(s) réglementaire(s) vous semblerai(en)t souhaitable(s) ?
Vous pouvez faire jusqu’à 3 propositions par ordre d’importance, concises et bien lisibles, dans le cadre ci-dessous.

1 / .Propositions de l’UNCL: https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/
2 / . proposition personnelle
3 / . Proposition personnelle

UNCL CATAC

Afin de vous aider dans cette tâche l’UNCL a préparé un certain nombre de formules toutes prêtes qu’il vous suffira de retranscrire manuellement pour la version papier ou par un copier/coller pour la version en ligne. A vous d’en choisir 3 au gré de vos attentes et ambitions pour la pêche de demain.

1 – Je propose d’une pêche de nuit raisonnée pour la pêche de la carpe selon les axes de l’UNCL
2 – Proposition d’une nouvelle réglementation concernant le trafic de carpes
3 – Proposition des axes suivants : https://lacatac.wordpress.com/2013/08/23/propositions-de-nouvelles-reglementations-peche-par-luncl/
4 – Je propose une pêche de nuit généralisée sur les fleuves et rivières de seconde catégorie hors agglomérations et zones spécifiques (selon les conditions de l’UNCL).
5 – Je propose une nouvelle loi concernant le trafic de carpes selon les conditions de l’UNCL
 » Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour toute personne sans autorisation spécifique de transporter vivantes les carpes de plus de 60 centimètres  »
6 – Je propose une maille maille inversée avec obligation de remettre vivantes à l’eau les carpes de plus de 60 centimètres pour les pêcheurs amateurs et professionnels selon les conditions de l’UNCL
7 – Je propose l’axe 3 de l’UNCL afin de voir des Commissions Pêche Spécialisée sur toutes les fédérations de Pêche de France afin que tous les pêcheurs soient écoutés
8 – Je propose un N° vert afin de lutter contre le trafic de poissons en France disponible 24/24H, afin de prévenir en cas de trafic de poissons ( voir les arguments de l’UNCL)
9 – Je propose que la FNPF ouvre une Commissions Spécialisée contre le trafic et afin d’aider et de contrôler les vidanges en France
10 – Afin de responsabiliser le transport de carpes, je propose un certificat de transport obligatoire pour chaque déplacement (voir l’axe 2.4 des propositions de l’UNCL)…

Le lien du questionnaire de la FNPF :

http://www.cartedepeche.fr/143-lapechedemain.htm./143-lapechedemain.htm

Propositions de nouvelles règlementations par l’UNCL

Dans le cadre de la grande consultation lancée par la Fédération Nationale de la Pêche en France, l’Union Nationale des Carpistes Libres (l’UNCL) a décidé de faire entendre sa voix, ou plutôt celle de milliers de pêcheurs de carpes, soucieux tant des conditions de pratique de leur passion que de la préservation du milieu dans lequel ils évoluent.
Suite à un appel lancé au mois de juin via le forum de l’association à tous les pêcheurs souhaitant s’exprimer sur leurs attentes et sur les modifications qu’ils souhaiteraient concernant “La pêche de demain”, de nombreux débats ont eu lieu et ont vu émerger un certain nombre d’idées.

Arguments UNCL

C’est pourquoi aujourd’hui, à l’approche du mois de septembre, moment clef de la consultation, l’UNCL vous invite à prendre connaissance des propositions qui seront transmises à la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) accompagnées d’arguments détaillés et précis, fruits du travail concerté des pêcheurs volontaires, en même temps que la pétition pour l’ouverture d’une pêche de nuit raisonnée.

Aux trois grandes questions posées:

“Comment pêcher plus et gérer mieux, dans le respect des espèces et des milieux ?
Comment autoriser plutôt qu’interdire ?
Comment mieux comprendre et y voir plus clair ?”

L’Union répond par une série de mesures s’orientant autour de 4 axes porteurs:
La pêche de la carpe de nuit: pêche de nuit généralisée sur les rivières et fleuves de 2ème catégorie. Pour les plans d’eaux et canaux de seconde catégorie, la décision d’ouvrir la pêche de nuit se prendra en concertation entre les Associations Agréées de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques locales (AAPPMA), les Commissions Pêche Spécialisées (CPS) et les Fédérations départementales de Pêche (FD). Voici la pétition concernant la pêche de nuit raisonnée à venir signer : ICI

UNCL 237
La protection du poisson: arsenal de lois visant à lutter contre le trafic de poissons, mise en place d’une maille inversée de 60 cm pour la carpe.
La modification des statuts des Fédérations de Pêche départementales afin d’y intégrer des Commissions Pêche Spécialisés.
Le recensement des centres de pêche privés pour un meilleur contrôle.

Au travers de ces différentes propositions, elle se positionne de manière réaliste et souhaite à la fois améliorer les conditions de pratique de notre pêche tout en tenant compte des autres usagers de l’eau, mais aussi apporter une meilleur protection de ce poisson et du domaine publique qui nous sont chers.

« L’UNCL se donne le droit si besoin de modifier, d’ajouter ou de supprimer certains de ces axes ». Elle propose aussi une charte qui se nomme (cliquer sur le lien suivant) : Pêcheur de carpe : Mode d’emploi
——————————————————————-

Axe 1 : La pêche de la carpe de nuit

Axe 1.1 : La pêche de nuit sur les fleuves et rivières de seconde catégorie de France

Cette demande est généralisée sur les fleuves et rivières de seconde catégorie hors agglomérations et zones spécifiques (voir les conditions sur les arguments de la pêche de nuit).

Axe 1.2 : La pêche de nuit sur les plans d’eau, les lacs et les canaux de seconde catégorie de France

Concernant les étendues d’eau de seconde catégorie (lacs, étangs…) et les canaux, la demande d’ouverture de pêche de nuit raisonnée sera réalisée par les Commissions Pêche spécialisées ou/et les associations de pêche spécialisées départementales auprès des Fédérations de Pêche afin de répondre à la satisfaction de tous les usagers de l’eau et selon les demandes spécifiques à réaliser auprès des propriétaires ou des institutions spécifiques

Cette pêche de nuit se fera par un arrêté unique renouvelable par tacite reconduction (voir les conditions selon les arguments proposés), avec un suivi réalisé par les Commissions Pêche Spécialisées départementales (CPS) avec la participation des Fédérations de Pêche départementale, après consultation des associations spécialisées locales (clubs carpistes, sections carpe des AAPPMA, les AAPPMA…) afin d’adapter au mieux la Pêche de nuit sur chaque département.


Axe 2 : Protection du poisson

2.1 : Proposition d’une modification de loi sur le transfert de carpes (cyprinus carpio)

Proposition de modification des textes de Loi concernant l’article L-436-16 :  » Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour un pêcheur amateur, de transporter vivante les carpes de plus de 60 centimètres  »

La nouvelle proposition de Loi serait la suivante :

 » Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour toute personne sans autorisation spécifique de transporter vivantes les carpes de plus de 60 centimètres  »

Axe 2.2 : Proposition de services spécifiques afin de lutter contre le trafic de poissons

Mise en place de “services spécifiques” au sein des Fédérations de Pêche, de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) dont la mission serait spécifiquement la lutte contre le trafic de poissons d’eau douce (numéros d’urgence, brigade, gendarmerie…) et diffusion de la brochure de la cellule Anti Trafic de l’UNCL (CATAC) « Que faire face au trafic de carpes ».

Axe 2.3 : Proposition d’un N° Vert afin de lutter contre le trafic de poissons en France

Proposition de mettre en place un N° Vert, disponible 24/24H, afin de prévenir en cas de trafic de poissons (voir les arguments)

Axe 2.4 : Responsabiliser le transport des carpes (cyprinus carpio)

Demande de création d’un certificat de transport obligatoire pour chaque déplacement (exemple d’un certificat de transport complet dans les arguments).

Toute livraison de carpes vivantes doit apparaître sur un cahier de transport

Concernant la mortalité de carpes pendant le transport

Toutes les adresses des établissements visités lors du transport doivent aussi apparaitre sur le cahier de transport, ainsi que tous les changements d’eau et les lieux de vidanges

Axe 2.5 : Proposition d’un certificat d’alevinage concernant la carpe (cyprinus carpio)

Pour toute demande d’alevinage en carpe d’une pêcherie récréative (centre de pêche privé…), demande obligatoire à faire auprès des Directions Départementales des Territoires (DDT) ou des Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM), avec validation de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), ainsi qu’un avis de la Fédération de Pêche départementale, de la Fédération des pêcheurs professionnels, de l’Agence de l’eau…. (exemple dans les arguments d’un certificat déjà existant en Angleterre)

Axe 2.6 : Proposition d’une maille inversée

Obligation de remettre vivantes à l’eau les carpes de plus de 60 centimètres pour les pêcheurs amateurs et professionnels afin de préserver le cheptel existant (les carpes spécimens, les carpes de souches sauvages…) et protéger cette valeur piscicole sur le domaine public (voir les arguments) tout en permettant au pêcheur consommateur ou au pêcheur professionnel de prélever des carpes de moins de 60 cm à destination de la consommation humaine.


Axe 3 : Proposition de modification des statuts des fédérations de Pêche départementales

Proposition de modifier les statuts des Fédérations de Pêche Départementale afin d’intégrer par obligation des Commissions Pêche Spécialisées sur tous les départements du territoire français, afin que toutes les catégories de pêcheurs se fassent entendre et puissent collaborer ensemble et avec les instances halieutiques (FD, AAPPMA …).

Les statuts suivant JORF n°0024 du 29 janvier 2013 page 1754
texte n° 33, de l’article 7 – 14° précise « D’associer à ses travaux les associations de pêche spécialisées. »

Les modifications demandées seraient les suivantes : D’associer à ses travaux les associations de pêche spécialisées et d’intégrer aux seins des Fédérations de Pêche les Commissions Pêche Spécialisées (CPS)


Axe 4 : Proposition de création d’un organisme afin de recenser toutes les « pêcheries récréatives » de France

Cette proposition concerne l’Agence de l’eau, afin de créer un recensement de toutes les « pêcheries récréatives » de France (centres de pêche privés…), et d’éviter les transports de carpes non déclarés, de contrôler les nombreux plans d’eau privés non déclarés en France, de limiter un commerce de la pêche illégale… (Arguments complets)

Pêcheur de carpe : Mode d’emploi


Une démarche exemplaire !

La charte du carpiste par l'UNCL
Une volonté de parvenir à un développement raisonné et raisonnable de la pêche de la carpe a conduit l’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL) à proposer une charte du pêcheur de carpe à la Fédération Nationale pour la Pêche en France…

L’objectif de l’UNCL est de promouvoir une pêche de la carpe respectueuse de l’environnement, du poisson et des autres usagers.

Sa première démarche dans ce contexte est de proposer aux carpistes pratiquant la pêche de nuit comme de jour cette charte de bonne conduite, le fondement d’une pêche responsable et durable. Les propositions de l’UNCL concernant les nouvelles règlementations de la pêche sont disponibles ICI

Pêcheur de carpe : Mode d’emploi

En tant que pêcheur pratiquant spécifiquement la pêche de la carpe, je m’engage à respecter les dispositions suivantes :

– Le pêcheur doit être muni d’une carte de pêche répondant aux obligations du lieu pêché (timbre EGHO, CHI, taxe particulière…)

– Le poste de pêche et l’environnement doivent être laissés propres et intègres au départ du pêcheur. C’est à lui de s’adapter à la nature, et non pas le contraire.

– Tous les déchets doivent être ramenés par le pêcheur et déposés dans des conteneurs réservés à cet usage, que ceux-ci soient présents ou non sur le poste de pêche.

– L’abri doit être de taille raisonnable et de couleur neutre. Le campement est discret et respectueux de l’environnement. Il tient compte des autres usagers des lieux. Il est cependant conseillé de démonter l’abri en journée (selon la météo) et de respecter la loi en vigueur sur le lieu de pêche concernant le camping sauvage.

– L’amorçage doit être raisonnable, les montages utilisés doivent être adaptés au lieu de pêche pratiqué et pour le plus grand respect du poisson, les distances de pêche doivent respecter les autres pêcheurs du site.
L’espace d’une rivière ou d’un plan d’eau doit donc être partagé avec civisme et respect.

– Le poisson pris doit être respecté et faire l’objet de toute l’attention du pêcheur. Il doit être remis à l’eau dans les plus brefs délais sur le lieu même de sa capture, et l’utilisation d’un matelas de réception épais (ou l’équivalent) et de dimensions adaptées est importante pour le respect des poissons. Les photos devront se faire de préférence dans l’eau pour ne pas les abîmer en cas de chute.

– La présence du pêcheur et la pratique de la pêche ne doivent pas représenter une gêne pour les autres activités ou le repos d’autrui. L’espace d’une rivière ou d’un plan d’eau doit donc être partagé avec civisme et respect.

– Le pêcheur ne laissera pas ses cannes en action de pêche sans surveillance.

– Les distances de pêche doivent être respectées, afin de ne pas déranger les autres usagers des lieux.

– La divagation des chiens, le tapage de jour comme de nuit, la consommation d’alcool, la navigation quand celle-ci est autorisée, sont soumis aux lois auxquelles tout individu doit se conformer que ce soit pour sa propre sécurité ou le respect d’autrui.

– Pour éviter tout incendie, il est nécessaire de respecter la règlementation locale concernant les feux.

– Tous les excréments doivent être enterrés tout en respectant la flore et la faune sauvage.

L’observation de ces quelques règles, de la réglementation générale ou locale, permettra aux carpistes d’être reconnus et respectés de tous.

EN CAS DE PROBLEME :

18 = Pompier (en cas d’accident)

En cas d’infraction ou de vol de poissons

17 = Gendarmerie (problèmes de tout ordre)
« Pour la suite, à compléter ultérieurement »
La Fédération de Pêche de votre département
L’Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage de votre département
L’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques de votre département

Pétition pour une Pêche de Nuit Raisonnée

L’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL) vous invite à venir signer cette pétition, afin de demander une ouverture en masse de la pêche de nuit en France sur le domaine public de seconde catégorie, de façon raisonnée et réfléchie.

Voici le lien : Pétition pour une Pêche de Nuit Raisonnée

Pétition pour une Pêche de Nuit Raisonnée

Pétition pour une Pêche de Nuit Raisonnée

Cette pétition sera ensuite donnée, avec le soutien d’autres associations, à Mr Roustan, président de la Fédération Nationale pour la Pêche en France.

L’UNCL propose 4 axes principaux (ICI) et de nombreux arguments, dont l’axe de la Pêche de Nuit Raisonnée, afin de faire évoluer notre passion.

La pêche de la carpe est un art de vivre, de jour comme de nuit…..

La vérite sur la vidange de Soulage par l’AAPPMA locale

DOSSIER VIDANGE DE SOULAGE

Afin de soutenir l’AAPPMA de la Truite du Gier dans le combat du sauvetage de la faune et de la flore sur la vallée du Gier, l’UNCL a souhaité diffuser ce communiqué afin de rétablir la vérité sur le protocole de vidange qui n’a pas été respecté, et le risque de perdre environ 4 tonnes (suite à une estimation) sur le bassin aval du barrage, ainsi que de nombreux autres points qui n’ont malheureusement pas été respectés.

Soulage, la vérité

La vérité par l’AAPPMA DE SAINT CHAMOND

Consultation en Mairie le 21.02.2013

Renseignements techniques :

– Longueur : 40 m
– Largeur : 20 m
– Capacité : 2.6 M/m3
– Cote NGF Barrage plein : 483.60
– Cote NGF d’arasage de la conduite : 449.30
– Vitesse Maxi d’évacuation : 250 m3/s
– Prélèvement moyen d’exploitation : 20 L/s soit 2.9 m3/s

Problèmes liés à la vidange :

– Définition du toboggan de récupération en aval
– Position des grilles (Placage des poissons).
– Risque majeur de descente des sédiments en aval du barrage (Volume estimé à 27600m3).
– Cote de toit des sédiments = 448.5 NGF. Environ 80 cm
– Dimensionnement des tuyaux d’évacuation (Diamètre 600 mm).
– Vanne de vidange : Papillon
Récupération des poissons en aval
Cote NGN de fond du bassin environ 447
– Risque de colmatage du Gier aval classé en 1ere catégorie piscicole
– Récupération du poisson en amont (estimé à 4 t)
– Enlèvement des sédiments en queue de barrage (préconisé par cabinet SESAM dans l’étude d’impact)

TITRE II – PRESCRIPTION –
DU PROJET ARRETE PREFECTORAL N° DT-13-372 PORTANT AUTORISATION AU TITRE DE L’ ARTICLE L 234-3 DU CODE DE L’ ENVIRONNEMENT CONCERNANT LA VIDANGE DU BARRAGE DE SOULAGE .
Article 2 – Prescriptions spécifiques

2.1 Scénario de l’opération

La vidange sera effectuée par la vidange de fond jusqu’à la cote 449.30m NGF. Le début de vidange est prévue en avril 2013. Elle sera dans tous les cas interdite entre le 1er décembre et le 31 mars.
Du début de vidange à la cote atteinte de 455m NGF la vitesse d’abaissement du plan d’eau doit être inférieure à 4 cm/ h (96 cm/ jour). A partir de la cote 455NGF ≤ 4 cm/h.
Fin de vidange vitesse d’abaissement ≤ 1 cm/h

Les relevés effectués par l’AAPPMA de Saint Chamond (Document de relevés joint) montrent que le protocole n’a pas été respecté).
Le Jeudi 30 mai à 8h50Un agent de l’ONEMA a constaté une densité très importante de sédiments en aval de la retenue. Il semblerai, (l’AAPPMA de Saint Chamond et la Fédération Départementale de Pêche de la Loire ne sont pas informés), que les prélèvements effectués aux points 1 et 2 soient mauvais.

Tableau vidange Soulage

AAPPMA de Saint Chamond

FLASHBACK sur Soulage ….

C’est le 3 avril, au travers d’un message posté sur le forum de l’Union par un pêcheur local, que l’UNCL est alertée de la situation préoccupante d’un petit lac de barrage du département de la Loire: une vidange totale doit avoir lieu et aucun moyen n’a pu être trouvé pour préserver le cheptel piscicole.

UNCL Carpe de Soulage

Après plusieurs prises de contact au niveau local avec la fédération de pêche de la Loire, l’AAPPMA locale, la DDT, la préfecture, la mairie, l’Onéma…. afin d’en savoir plus sur le dossier et les solutions envisageables, l’UNCL s’organise. Malheureusement la seule solution restante est une pêche à la ligne de la carpe. Dès le 9 avril, il est envisagé de demander une autorisation de pêche de nuit exceptionnelle, une autorisation de transport des poissons et une autorisation de navigation.

Dès le 9 avril, tandis que certains locaux s’organisent déjà pour sauver un maximum de poissons, les procédures de demande sont lancées et le 13 avril parait un premier communiqué appelant à la mobilisation. Il faut alors aller très vite, le début de la vidange étant imminent. Le 17 avril, les choses se compliquent: la DDT exigent une liste des pêcheurs autorisés et en limite le nombre. Certaines conditions devront être remplies de la part des organisateurs du sauvetage et la navigation n’est pas envisageable.
Une liste de pêcheurs est alors éditée ( ce qui pénalisera malheureusement un certain nombre de pêcheurs souhaitant apporter leur soutien…), une charte des pêcheurs et un planning sont établis pendant que les volontaires se mobilisent prêts à sortir les cannes de leur fourreau…

Vidange barrage UNCL

Le 26 avril, la vidange n’a toujours pas commencé et l’arrêté tant attendu tombe enfin. Les pêcheurs enregistrés pourront pêcher de jour comme de nuit, à la ligne, jusqu’à ce que le barrage est atteint le niveau fixé par la DDT, c’est à dire une semaine ou deux au mieux à ce moment là.
Les pêcheurs se succèderont alors durant presque un mois dans des conditions parfois ( souvent ? ) difficiles pour tenter de sauver un maximum de poissons.
Le 13 mai, l’arrêté de vidange est publié et le barrage commence à se vider. Mais les mêmes conditions qui rendent la vie difficile aux pêcheurs font que le niveau du barrage fait du yoyo et une demande de prolongation de la pêche par l’ AAPPMA est acceptée par la préfecture le 17 mai, ce qui laisse quelques jours de plus aux sauveteurs.

Vue du barrage de Soulage UNCL

Dans des conditions toujours aussi surprenantes pour cette saison, ils persévèrent, permettant à quelques poissons supplémentaires de nager en toute quiétude durant encore de nombreuses années.
Mais le barrage se vide à une vitesse plus que douteuse malheureusement et le 28 mai, le couperet tombe. La pêche et la circulation sont désormais interdites sur les berges.

Le barrage de Soulage vide

C’est un grand pas en avant dans le milieu halieutique, où diverses instances ont une nouvelle fois prouvées qu’il est possible de travailler ensemble pour le bien de notre passion. Fort de succès, l’UNCL devrait reconduire cette expérience d’ici quelques mois sur d’autres eaux, afin d’essayer de sauver au mieux quelques carpes, voir même un maximum d’espèces sur autre barrage….

Heureux d’avoir pu permettre à plus d’une trentaines de dames de rejoindre des eaux plus clémentes mais déçus de ne pas avoir pu en sauver plus, l’UNCL, l’ AAPPMA, les sauveteurs et les pêcheurs locaux espèrent encore trouver une dernière solution pour sauver quelques poissons en fin de vidange…

Mais l’avenir semble gris comme le ciel qui a accompagné ces mois de mai et juin… Le barrage baisse chaque jour, aujourd’hui il n’est plus qu’à 5 mètres de la vidange totale….

Trafic de poissons, 0800 555 111 ….

Crime Stoppers, le CEFAS et la CATAC (UNCL) vous proposent d’appeler anonymement et partager des renseignements sur le vol et le transfert de poissons dans les eaux françaises, mais aussi prévenir des mouvements illégaux de poissons vers le Royaume Uni. Vous pouvez de manière simple et cela sur le site Crimes Stoppers, remplir un formulaire de contact : http://www.crimestoppers-uk.org/

Pour télécharger l’affiche Crimes Stoppers et la partager, cliquez sur le lien suivant :

http://uncl.wifeo.com/documents/Affiche-Crime-Stoppers-PDF.pdf

Trafic de poissons CATAC

Dernière ligne droite sur Soulage….

Depuis maintenant presque un mois les pêcheurs se succèdent sur le barrage de Soulage afin de sauver un maximum de poisson d’une mort quasi-certaine.

Remise à l'eau sur le barrage de Soulage UNCL

Malgré des conditions difficiles – températures de l’eau et de l’air assez basses, variations de niveau, pluies régulières, interdiction d’utilisation du bateau qui limite les postes possibles– les 23 sauveteurs font preuves de persévérance et pugnacité pour arriver à leur fin… Mettre en sécurité dans des eaux préservées le plus possible de ces dames qui les poussent à fréquenter assidument les berges des plans d’eau et rivières de notre domaine publique.

Commune qui nage maintenant sur le barrage de la Rive

Commune qui nage maintenant sur le barrage de la Rive

A ce jour ce sont plus de 25 carpes qui ont été sauvées et qui ont retrouvé leur liberté sur le barrage de la Rive, pour des poids raisonnable allant de 3,5 kg à 19 kilos. De plus les pluies abondantes des dernières heures ont remonté le niveau de 4 mètres….

Miroir sauvage aux couleurs sauvages

Malgré ce bilan en demi-teinte, les pêcheurs méritants ne baissent pas les bras. Le sauvetage, qui aurait dû prendre fin le 13 mai – en même temps que la fermeture du barrage aux pêcheurs – , se poursuit actuellement grâce notamment à l’investissement de Mr Valluy, président de l’ AAPPMA en collaboration avec l’ UNCL et la fédération de pêche de la Loire qui ont pu obtenir une prolongation de l’arrêté. Seuls les sauveteurs inscrits sont maintenant autorisés à tremper les fils et ils espèrent encore pouvoir capturer quelques carpes.

La prolongation de l’arrêté préfectoral pour les 23 sauveteurs, c’est ici : http://uncl.wifeo.com/documents/Prolongation-arrt-prfectoral.pdf

Sauvetage des carpes UNCL CATAC

Tandis que les messages de soutien affluent sur le net, l’ UNCL, La Fédération de pêche de la Loire, l’ AAPPMA de la Truite du Gier et les pêcheurs locaux encouragent les sauveteurs à intensifier leurs efforts dans la dernière ligne droite avant qu’il ne soit trop tard…

Cliché paris par l'un des gardes, une carpe sauvée dans les bras de Laurent

BON COURAGE A EUX…

Identification d’une carpe

Les recommandations qui suivent ne se veulent pas orientées vers des qualités artistiques, quoique cela ne puisse pas nuire. La CATAC a besoin de « standards » pour améliorer la précision son travail d’identification, en effet on compare d’autant plus nettement ce qui est comparable. Notre intérêt est que les poissons soient pris en photo selon les mêmes méthodes, partout en France.

Dans l’intérêt de la lutte que nous menons ensemble nous ne pouvons développer vers l’extérieur aucune de nos
méthodes, mais ce pôle de travail est une voie d’action tout à fait centrale pour la Cellule Anti Trafic.

Prendre une carpe en photo est facile, il suffit de respecter quelques règles simples :

– La carpe doit être tenue droite (pas la tête vers le haut ou l’inverse) et à plat face à l’objectif.

– Présenter la carpe à hauteur de l’objectif, c’est toujours au photographe de se baisser.

– Ne pas tendre les bras ni chercher à faire de la perspective.

– Il est très important d’éviter les effets de contre-jours (pas de soleil derrière le pêcheur), les ombres portées (attention à l’ombre des arbres) et les reflets du soleil sur le poisson (pas de soleil derrière le photographe). Le soleil rasant du matin comme celui du soir doit donc être évité.

– Le flash peut être utilisé, n’hésitez pas à prendre des clichés avec et sans flash. Cependant les photos prises de nuit sont déconseillées car l’éclair lumineux provoqué sur le flanc du poisson nuit à l’identification.

– Les mains et doigts peuvent être visibles, au contraire, ils permettent toujours de se donner une idée du gabarit du poisson.

– Prenez de nombreux clichés de chaque côté du poisson, 3 est un minimum.

Très bon cliché. Malgré un soleil franc, la position de 3/4 par rapport à celui-ci ne crée pas de défaut sur l'écaillure du poisson, pas d'éclair lumineux. La position du poisson est parfaite

Très bon cliché. Malgré un soleil franc, la position de 3/4 par rapport à celui-ci ne crée pas de défaut sur l’écaillure du poisson, pas d’éclair lumineux. La position du poisson est parfaite

Le poisson est mal orienté par rapport à l’objectif, ce qui crée une perspective trompeuse

Le poisson est mal orienté par rapport à l’objectif, ce qui crée une perspective trompeuse

Le photographe est mal positionné, trop bas par rapport au poisson. La partie ventrale est mise en avant au déficit de la partie dorsale

Le photographe est mal positionné, trop bas par rapport au poisson. La partie ventrale est mise en avant au déficit de la partie dorsale

Mauvaise photo, le poisson est pris de biais et le soleil rasant crée un reflet lumineux sur le flanc

Mauvaise photo, le poisson est pris de biais et le soleil rasant crée un reflet lumineux sur le flanc

Photo incorrecte: La nuit le flash provoque un éclair lumineux sur le flanc du poisson, ceci n'empêche pas une reconnaissance mais nuit à la perfection de l'identification

Photo incorrecte: La nuit le flash provoque un éclair lumineux sur le flanc du poisson, ceci n’empêche pas une reconnaissance mais nuit à la perfection de l’identification

Mauvais cliché : Le reflet parasite est à éviter.

Mauvais cliché : Le reflet parasite est à éviter.

Photo correcte : L'image est nette, le poisson est bien à plat sans reflets parasites, à hauteur de l'objectif

Photo correcte : L’image est nette, le poisson est bien à plat sans reflets parasites, à hauteur de l’objectif

Quand le niveau….. monte !!!

Tout ce qui est petit est mignon, cela se confirme pour ce Lac de Barrage…

Arrivé sur les lieux lundi dernier peu après 6h, je contemple les eaux sous une petite brume, c’est beau c’est calme.

Je prends le temps de longer la berge côté route m’étant résigné à celle opposée qui pourtant est forte attrayante.

Je jette mon dévolu sur un petit poste bien sympa dans le fond du lac au pied du pont immergé.

UNCL CATAC

Le temps est menaçant, il pleut par intermittence et ça caille !!

Vers 11H, ça pêche.. L’activité est au ralenti, seuls quelques chasses et petits blancs trahiront la présence de poissons.

J’aurai la visite de Fabrice et du Suisse, toujours sympa de taper un brin de causette…
La journée passe, il flotte, le temps est vraiment pourri, l’eau monte à un point que je devrai me caler plus haut non sans regret à la vue du niveau le lendemain matin..

Le niveau monte !!!

Le niveau monte !!!

Bref, les conditions ne sont pas top surtout avec une eau qui peine à atteindre les 11C° mais tout vient à point qui sait attendre et vers 20H30 le sifflement tant attendu arrive.
C’est dans le triangle, une belle petite miroir, objectif atteint : 1 de plus

UNCL Carpe
UNCL CATAC

La nuit sera calme et humide et il en sera de même jusqu’à mon départ le lendemain après midi après le passage de Fabrice (merci pour les photos) et Sylvain plus tôt dans la matinée.

Le poisson regagnera dans la foulée les eaux de La Rive, il est l’heure de rentrer.

Pas capot mais une petite amertume de ne pas avoir pu sortir d’autres fishs tout de même.
Les conditions n’étaient vraiment pas réunies. Les lieux sont vraiment sympas et pour une première, j’ai été content de participer à cette opération. Un petit bémol sur la propreté des berges, bien qu’ayant ramassé le plus gros autour de moi il m’aurait fallu un semi !! Mais c’est une autre histoire…

J’espère si le temps me le permet repasser avant l’interdiction totale de la pêche et y voir ou revoir certains d’entre vous, A+

M@tt

Interview d’un Pêcheur Sauveteur Adrien Chausse

Adrien UNCL

Tout d’abord peux-tu te présenter ?

J’ai 20 ans, je m’appelle Adrien, je suis domicilié sur la commune de Sorbiers, je suis des études en BTS Gestion et maîtrise de l’eau. Ma passion pour la carpe a commencé dès l’âge de 13 ans, je pêche plus particulièrement dans les étangs, un peu la Loire, et quelquefois en barrage. J’ai participé à quelques occasions à des enduros de pêche pour mieux connaître le milieu de la carpe ; mais l’essentiel pour moi de cette passion, c’est partager ce moment avec des amis carpistes au bord de l’eau.

Comment as-tu pris connaissance de ce sauvetage sur le barrage de soulage, et que représente ce geste pour toi ?

Je l’ai appris par un de mes amis proches, j’ai aussi découvert cela sur le site Facebook ou j’ai rejoint dans la foulée l’évènement. C’est un élan de solidarité annoncé dans les médias pour une passion commune, dont le but est de sauver un maximum de carpes de la vidange proche et d’une mort certaine. Il est vrai que dans le barrage de Soulage se trouve des carpes de souche et qu’il serait dommage de les voir s’éteindre de cette manière si brutale, tout à la faute de l’homme et de son évolution.

Les sauveteurs en action de pêche ....

Les sauveteurs en action de pêche ….

Quelle est ta technique de pêche sur ce plan d’eau avec les conditions climatiques actuelles et qu’utilises-tu comme appâts et comme amorçage ?

J’utilise un montage nylon 40 centième avec un bas de ligne en leadcore d’environ 60 cms, avec des plombs compris entre 75/100 grammes du au faible courant du barrage, je termine avec un bas de ligne en fluorocarbone en nylon 35 centième, hameçon N°5.

Pour ce qui est de mes appâts, j’utilise de la bouillette et de la graine. Je prends des bouillettes d’un diamètre de 20 et de 12mm, parfums Monster crabe et Moule écrevisse à base carnée. Pour l’amorçage je me suis servi d’un mélange de graines, tiger nut, cacahuète et maïs. Je précise que préalablement je suis venu amorcer la zone pêchable deux trois jours auparavant afin d’optimiser ma pêche sur le coup. Au fil de ma session, je réamorcé faiblement par des micros amorçage.

Pêche de la carpe dans le département de la Loire 42


Comment trouves-tu cet élan de solidarité entre carpistes pour sauver ces poissons, en collaboration avec le forum UNCL dirigé par Christophe Courtois et le collectif de l’Union Nationale des Carpistes Libres » ?

Pour ma part, c’est une très bonne idée de défendre une cause pareille, j’en ai entendu parler sur la toile, plus précisément sur le forum du Gardon forézien entre autres. On peut remarquer au fil des jours, un élan de solidarité entre les sauveteurs de la liste de soulage, tout le monde communique, échange des infos, fait connaissance et partage ensemble cet évènement, en bref toutes les valeurs sont réunies pour mener à bien cette mission commune.

Ce sauvetage est arrivé à temps, les instances et associations ont su travailler ensemble, et éviter que cela soit « brouillon », même si cela ne fût pas simple et de tout repos au démarrage, tout le monde a mis la main à la pâte et nous nous en sortons jusqu’à maintenant très bien ensemble dans les démarches, mais aussi sur le terrain afin d’essayer de sauver un maximum de carpes.

Attention sauvetage de carpes UNCL 1

Que penses-tu de cette vidange meurtrière tardive, et de ce « je m’en foutisme » de certains élus locaux et nationaux ne voulant pas lever le petit doigt pour sauver cette population piscicole vieille de 40 ans ?

C’est aberrant de voir que de nos jours, certains de nos politiques locaux ne souhaitent pas lever le petit doigt et investir de l’argent dans cette réfection de mur de barrage sans pour autant mettre la vie en danger de ces cyprinidés et autres poissons qui se croisent dans ces lieux depuis près de quarante années. Le bizness n’est pas le même dans le monde de la pêche que comme dans le monde du football où l’on investit des milliards et c’est bien regrettable pour nous passionnés. Était-ce la bonne solution de vider entièrement le barrage ? N’y avait-il pas mieux à faire ? Que va donner cette pourriture cet été au niveau écologique ? Plein de questions que l’on se pose jour après jour.

Vue du barrage de Soulage (42)

Vue du barrage de Soulage (42)


Est-ce que vous pensez qu’il y aura possibilité de sauver d’autres poissons en fin de vidange, et que cela pourrait être bénéfique pour toucher un max de poissons ?

Ce serait une bonne chose de pouvoir essayer jusqu’au dernier moment de sauver un maximum de poissons, mais malheureusement les hauts fonctionnaires se couvriront à interdire la pêche totale en cas d’accident grave ou mortel afin de se couvrir ! Quoi qu’il arrive ceux-ci trouveront le dernier mot dans notre démarche car le pouvoir est toujours vainqueur ! La suite ne prévoit rien de réjouissant et ça ne sera pas beau à voir, en attendant faisons le maximum pour sauver quelques beaux poissons trophées !

Un grand merci à toi Adrien pour ton accessibilité et pour cette interview …

Interview réalisé en immersion totale par Fab42131…

Quand le temps nous est compté…

Depuis maintenant plus d’une semaine, les équipes de pêcheurs se succèdent sur les berges du barrage de Soulage. Dans des conditions de sauvetage parfois difficiles sans embarcation, bravant la pluie et même la neige pour certains, les courageux tentent coûte que coûte de préserver un maximum de carpes d’un destin funeste.

Vidange carpistes UNCL

Depuis la parution de l’arrêté, le 26 avril, c’est sous la direction de la fédération de pêche de la Loire et en collaboration étroite avec les pêcheurs locaux et l’AAPPMA locale que les 23 pêcheurs sauveteurs autorisés œuvrent jour et nuit pour permettent à un maximum de poissons de rejoindre des eaux plus clémentes.
Les pluies abondantes, l’augmentation de 4 mètres du niveau du lac et une chute de la température de l’eau, ne rendent pas la tâche facile aux volontaires.

Sauvetage grandeur nature ......

Sauvetage grandeur nature ……

Les carpes étant peu actives, surtout en journée, ceux-ci profitent de leur présence sur le lac pour échanger avec les promeneurs et pêcheurs locaux qui ne manquent pas de leur apporter leur soutien moral, certains proposant même de ravitailler les pêcheurs au besoin. L’AAPPMA de la truite de Gier, par la présence régulière de son président sur les berges essaie au mieux de soutenir les sauveteurs.
Comme les mordus de carpe présents sont aussi des amoureux de la nature, ils profitent de l’attente pour faire un peu de nettoyage afin que chacun puisse profiter au mieux de cette écrin de nature.

Au delà du sauvetage, les carpistes nettoient dans l'attente d'un départ.... :)

Au delà du sauvetage, les carpistes nettoient dans l’attente d’un départ….

Heureusement, certains arrivent à tirer leur épingle du jeu et de jolies dames se laissent glisser dans l’épuisette.
Les carpes sauvées essentiellement la nuit, d’un poids compris entre 6 et 12 kilos, rejoignent alors un sac de conservation durant quelques heures. En effet, afin de veiller aux bonnes conditions sanitaires, ce sont les gardes de la fédération de pêche qui passent 2 fois par jour et emmènent les poissons dans une citerne jusqu’au barrage de la Rive.

Avec précaution, les carpes sauvées sont remises sur le barrage de la Rive...

Avec précaution, les carpes sauvées sont remises sur le barrage de la Rive…

Malheureusement, la préfecture ayant pris pour l’instant le parti d’interdire la pêche dès le début de la vidange, il ne reste plus beaucoup de temps pour sauver un maximum de poissons et les différents intervenants cherchent encore d’autres solutions pour continuer et optimiser le sauvetage.

En espérant que les conditions s’améliorent et qu’un maximum de poissons soient sauvés…

Que faire face aux petites annonces douteuses

Afin de gérer toutes les annonces circulant sur le web, la CATAC a décidé de suivre de très près toutes les petites annonces qui pourraient cacher d’éventuels trafics de carpes, ou le commerce de poissons pêchés dans les eaux publiques en application des lois en vigueur.

Le trafic et la revente illégale de poissons ne concerne pas que la carpe !

Le trafic et la revente illégale de poissons ne concerne pas que la carpe !

Pour éviter tout débordement, et pour le suivi de certains dossiers en cours, la CATAC souhaite recenser toutes ces annonces qui seront examinées par un groupe de travail exclusif .

Comment faire pour les recenser

L’idéal est de faire une capture d’écran et de l’envoyer à cette adresse accompagné du lien de l’annonce:

Contacter la CATAC

Certaines petites annonces font comprendre comment les poissons sont maltraités ....

Certaines petites annonces font comprendre comment les poissons sont maltraités ….


Comment faire une capture d’écran

Il y a plusieurs possibilités:

1) Sur votre clavier de pc, il y a une touche qui se nomme « impr écran » et qui se situe souvent en haut à droite. Cliquez dessus et allez dans : Menu, démarrer, puis Tous les programmes / Accessoires / Paint.
Une fois le logiciel ouvert, sélectionner Edition puis Coller, la copie d’écran apparaîtra en grand format.
Cliquez ensuite sur Fichier, Enregistrer sous (choisir le lieu où vous désirez stocker votre image) et choisir le format JPG.
Vous pouvez ensuite recadrer votre image avec un logiciel de type photoshop ,photofiltre ,paint ou même the gimp.

2) Faire la capture d’écran avec un logiciel prévu pour comme le logiciel capturino qui permet de faire des captures partielles d’une partie d’écran.

Carpes à vendre CATAC

Dans tous les cas ne répondez pas à ces annonces, évitez les signalements intempestifs afin que la CATAC puisse travailler dessus en toute quiétude, et n’insultez pas les propriétaires de ces annonces.

Texte de Loi Trafic de carpes, trafic de poissons

23 pêcheurs pour sauver un maximum de carpes !

Le vendredi 26 avril, l’UNCL, le CC42, L’APPMA de La Truite du Gier et les pêcheurs locaux en collaboration avec la fédération de pêche de la Loire obtenaient enfin le précieux sésame qui allait leur permettre de sauver ( en tout cas l’espèrent-ils… ) un maximum de carpes. L’arrêté préfectoral autorisant la pêche de nuit provisoire était enfin tombé et les lignes allaient enfin pouvoir être tendues, de jour comme de nuit, par les 23 pêcheurs inscrits.

1ère carpes de sauvées sur le barrage de Soulage

Si cet arrêté est une première victoire, le peu de temps accordé ne joue pas en faveur des sauveteurs.
En effet, les volontaires ne devraient malheureusement avoir qu’une dizaine de jours ( peut-être moins… ) pour prendre à la ligne un maximum de carpes, la DDT, pour des raisons de sécurité, ayant opté pour la fermeture de la pêche dès le début de la vidange.

Dès vendredi soir, le sauvetage s’organise. Les premiers sauveteurs foulent enfin officiellement les berges du barrage, dans des conditions qui pourraient être meilleures mais qu’ils acceptent malgré la difficulté. Avec le mauvais temps de la partie, l’hiver qui donne l’impression de faire son retour avec des chutes de neige le samedi et l’absence d’autorisation de navigation, la pêche semble difficile.
A ces sauveteurs s’ajoutent un certain nombre de pêcheurs,, non inscrits sur l’arrêté, ne pêchant que la journée. Les gardes de la fédération remplissant leur rôle, veillent régulièrement au respect des règles édictées.

Attention sauvetage de carpes 2 UNCL

L’UNCL de son côté, en relation avec les instances concernées, continue à apporter son soutien : organisation d’un planning de pêche, mise en place d’une charte des sauveteurs, recherche de solutions pour faciliter les conditions de pêche et obtenir du temps supplémentaire.

Heureusement, malgré ces conditions difficiles et grâce à la motivation et la persévérance des volontaires, quelques poissons ont d’ors et déjà pu être sauvés. Nous espérons que de nombreux autres suivront.

Une des premières carpes sauvées ....

Une des premières carpes sauvées ….

La rencontre entre le Président du CC42 et la fédération de pêche de la Loire a abouti ce lundi à l’organisation du transfert des poissons. Celle-ci se chargera 2 fois par jour de la collecte des prises, de leur transport dans les meilleurs conditions et après vérification de l’état sanitaire des poissons, leur rendra leur liberté dans des eaux plus clémentes.

Maintenant que le sauvetage a débuté, mettons tout en œuvre pour qu’il se déroule dans les meilleurs conditions possibles, dans le respect du lieu, des locaux, des règles et du poisson…

A l’occasion de ce sauvetage, un évènement facebook a été créé, même si vous ne pouvez participer à ce sauvetage, vous pouvez venir soutenir cette action et encourager ces sauveteurs en cliquant ici : https://www.facebook.com/events/572242926139605/

Bonne déroule à tous les sauveteurs …

L’ Union Nationale des Carpistes Libres
Le Club Carpiste 42
La Fédération de Pêche de la Loire
L’ AAPPMA de la Truite du Gier
L’ Association Alliance Pêche

« Soulage: un arrêté préféctoral en faveur du sauvetage »

Soulage UNCL Carpe

L’arrêté préfectoral de ce « sauvetage », avec autorisation de pêche de nuit exceptionnelle et de transport des carpes est tombé ce vendredi 26 avril 2013.

C’est une première victoire, mais le plus difficile reste à faire pour ces passionnés : pêcher ces carpes afin de les réintroduire, comme l’arrêté le précise, sur le barrage de la Rive. Des précautions seront prises, pour que ces poissons trophées soient relâchés dans les eaux publiques dans les meilleures conditions possibles avec l’aide de la Fédération de pêche de la Loire ainsi que l’AAPPMA de la Truite du Gier…

C’est grâce à une entente entre les pêcheurs et les instances concernées que certaines carpes du barrage de Soulage vont
pouvoir être « sauvées » en toute légalité. Elles seront relâchées 2 km plus haut sur le barrage de la Rive.
C’est la preuve qu’avec un dialogue clair et organisé, de grandes actions peuvent ressortir de la concertation entre les pêcheurs de carpes, l’AAPPMA et la Fédération de Pêche.

Sauvons les Carpes de Soulage UNCL

L’Union Nationale des Carpistes Libres, le club Carpiste 42, la Fédération de pêche de la Loire, l’AAPPMA des Truites du Gier et les pêcheurs locaux ont travaillé ensemble pour obtenir cet arrêté. Ce sont 23 pêcheurs qui auront la possibilité de pêcher de jour et de nuit afin de sauver un maximum de carpes, les noms étant précisés sur l’arrêté. De nombreux pêcheurs se sont portés volontaires pour participer à ce sauvetage. Malheureusement ils n’ont pu être ajoutés à cette liste, les demandes étaient trop nombreuses et la DDT désirait pour des raisons de sécurité un minimum d’intervenants.

Un Grand MERCI à tous ceux qui se sont portés volontaires, nous espérons pouvoir compter sur eux si une nouvelle opération de sauvetage venait à voir le jour.

Vu du barrage de Soulage a un niveau très bas

Vue du barrage de Soulage a un niveau très bas

Quelques infos concernant ce sauvetage :

– La navigation ne sera pas autorisée afin de répondre aux diverses contraintes du lac, cependant des petites embarcations télécommandées seront autorisées pour déposer les montages.

– D’autres carpistes pourront venir se joindre à ce sauvetage, mais seulement en pêchant de journée et en respectant le règlement de pêche propre à ce barrage. Ils sont invités dans ce cas à prendre contact avec les autres pêcheurs sur
le lac afin d’envisager le transfert de leurs prises par les autorités compétentes.

– Afin de sécuriser au mieux cette action, des contrôles de la garderie de la Fédération de Pêche ou de l’AAPPMA seront réalisés, et les pêcheurs spécifiés ainsi que les associations désignées veilleront au bon déroulement de ce sauvetage tant attendu.

– Les carpes sauvées seront transférées sur la barrage de la Rive avec l’aide de l’AAPPMA de la Truite du Gier. Des mesures de sécurité seront prises, avec des clichés de chaque capture, leurs pesée, mesure et contrôle sanitaire…

– Deux gros bacs seront mis à la disposition des pêcheurs par la Fédération de Pêche afin de stocker ces
cyprins avant de les transférer sur le barrage en Amont.

Barrage de Soulage, vidange UNCL

Le lien suivant dirige vers l’arrêté préfectoral, avec la liste des 23 pêcheurs qui vont œuvrer nuit et jour pour sauver un maximum de carpes :

http://uncl.wifeo.com/documents/Arrt-UNCL-Sauvetage-des-carpes-de-Soulage.pdf

L’ Union Nationale des Carpistes Libres
Le Club Carpiste 42
La Fédération de Pêche de la Loire
L’ AAPPMA de la Truite du Gier
L’ Association Alliance Pêche

Sauvetage des carpes du barrage de Soulage (42)

Chronique d’un sauvetage espéré…

Un barrage d’une vingtaine d’hectares vieux de 40 ans, de jolis poissons pas obligatoirement faciles
à prendre mais pour certains peut-être aussi vieux que la retenue, un lieu de détente et de bonheur halieutique, voilà ce qu’était le barrage de Soulage jusqu’à peu de temps pour les pêcheurs de Saint Chamond et des environs. Qui n’a pas rêvé d’un petit paradis publique à côté de chez soi.

Mais malheureusement, ce rêve touche à sa fin.

Barrage de Soulage Sauvetage UNCL

Comme certains le savent déjà, une vidange totale de ce barrage aura lieu très bientôt. En effet, l’ouvrage nécessite aujourd’hui de nombreux travaux de réfection du parement et des ouvrages de vidange, vannes…. Malheureusement, du fait de sa configuration, la mise en œuvre de pêche aux filets est très difficile et la municipalité n’a pas pu trouver de pêcheurs professionnels disponibles pour envisager ce type de sauvetage. Le seul espoir aujourd’hui pour les poissons est d’arriver à passer le barrage en fin de vidange par 2 vannes papillons à opercule horizontal de 60 cm de diamètre (soit une section utile de 30 cm) pour rejoindre une pêcherie de grande taille aménagée en aval. Autant dire mission impossible pour les plus gros sujets du lac…

Le seul espoir, vous avez dit ?

Peut-être pas.

Barrage de Soulage UNCL

En effet, suite à l’appel de pêcheurs locaux désespérés du risque de perte de ce cheptel piscicole de ce lieu qui leur tient à cœur, l’Union Nationale des Carpistes Libres, l’AAPPMA de Saint Chamond (la Truite du Gier) , les clubs carpistes et un certain nombre de carpistes du département œuvrent aujourd’hui ensemble pour essayer de sauver un maximum de poissons.

A ce jour, nous travaillons conjointement avec la fédération de pêche de la Loire et l’AAPPMA de la Truite du Gier à l’édition d’un arrêté permettant de réaliser une pêche à la ligne de sauvetage. L’objectif est de sauver, dans le mois qui vient, un maximum de poissons et de le transférer 2 km en amont dans le barrage de la Rive, dans les meilleures conditions possibles et en évitant de voir disparaître de beaux sujets vers des eaux “étrangères”. Nous avons donc besoin aujourd’hui de lister tous les pêcheurs sauveteurs afin de les désigner sur l’arrêté ( et ainsi leur permettre de participer au sauvetage ).
Un appel est lancé à toutes les personnes susceptibles de nous aider: NOUS AVONS BESOIN DE VOUS…

Barrage de soulage UNCL

Si vous aussi, vous souhaitez participer au sauvetage de ces dames qui nous font tant rêver, contactez nous à cette adresse mail catac.trafic@yahoo.fr, ou via le forum de l’UNCL http://www.forumcarpouest.com/ , et laissez nous vos coordonnées téléphoniques et postales, afin que nous puissions vous recontacter dans les plus brefs délais….

Merci à vous tous

L’ Union Nationale des Carpistes Libres
Le Club Carpiste 42
L’AAPPMA de la Truite du Gier
Alliance Pêche

Les carpes du Dognon 2 !

Pont du Dognon 2008.

Photo 0351

Dans l’imaginaire carpiste, ce lieu et cette date laissent un goût amer en bouche , pour ceux qui ont suivi le déroulement de cette histoire, et ils sont nombreux puisque elle a été relayée sur beaucoup de forum en France et peut être plus loin .

3_12_510

Pour résumer, le barrage de Saint-Marc , également appelé « pont du dognon », est un haut lieu de la pêche dans le 87. Ce lac est très poissonneux et renferme quelques spécimens, que ce soit en carpes ou carnassiers.

19_ful10

A l’annonce de la vidange totale du lac, prévue fin 2008, et devant le scepticisme avoué de la Fédération départementale de pêche ainsi que d’EDF, concernant la survie du poisson lors de la vidange, les pêcheurs, regroupés en clubs et autres associations, vont se relayer pendant les week-ends des mois d’avril, mai et juin, pour sortir un maximum de carpes afin de les stabuler chez un pisciculteur désigné par la Fédération Départementale.

12_2910

A l’issue de ces pêches de « sauvetage », ce sont plus d’une tonne de carpes qui seront sorties et acheminées vers un étang de stabulation appartenant à un pisciculteur en vue de les relâcher dans le barrage à sa prochaine remise en eau.

6_14mi10

Les pêcheurs et la Fédération Départementale se félicitent de la réussite de cette action qui a permis de sauver la quasi-totalité du cheptel du lac, dont pas mal de poissons sauvages entre 15 et 20 kg, la plus grosse culminant à 29kg.

Arrive le moment de relâcher tous ces beaux poissons dans leur lac d’origine, début 2009, après huit mois de stabulation chez le pisciculteur. Seulement, lors de la vidange de l’étang de stabulation, il s’avère que toutes les carpes ont disparu ! Et le scandale éclate…

22_mir10

Le pisciculteur est incapable d’expliquer ces disparitions. La FD fera intervenir un expert qui conclura à la mortalité de la totalité des carpes, bien que personne n’ait retrouvé le moindre cadavre.

Nous pêcheurs sommes convaincus que ces carpes ont été vendues et nagent aujourd’hui dans des plans d’eau privés.

11_20_10

Malgré une intense recherche de ces poissons via le net et divers réseaux, aucun des poissons victimes de cette disparition plus qu’étrange n’a été à ce jour retrouvé ou identifié.

7_16_410

Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés qui voudront nous fournir le moindre renseignement sur la possible identification d’un ou plusieurs de ces poissons, en se référant à la banque de photos les concernant.

4_12mi10

Vous pouvez contacter l’UNCL à l’adresse mail suivante : catac.trafic@yahoo.fr

Les membres de la CATAC

L’Union Nationale des Carpistes Libres

Union Nationale des Carpistes Libres

Pour défendre la pêche du domaine public !

Dans le prolongement des combats menés avec « Force et Honneur » par CAMOU puis par l’UNCM , et suite à la révolte du Net Carpiste Libre (NCL) face à l’un des plus gros dossiers trafic que la France ait connu, la colère et l’indignation sont encore montées d’un cran.

Bannière Union Nationale des Carpistes Libres

Dans le même temps, l’association CarpOuest née en 2010, s’est bien développée et a gagné de nombreux membres au fil des saisons, en commençant à s’étendre largement sur le territoire national. L’une des ses principales missions fut de coordonner la mise en place de CPS (Commissions Pêche Spécialisées) sur l’ensemble des départements, axée essentiellement vers l’ouverture et le maintien de secteurs de pêche de nuit. Là où ces sections ont été implantées, les témoignages positifs se multiplient, et cela de la part de tous les acteurs de la pêche au niveau départemental. Nous avons déjà fait largement la preuve que les secteurs de pêche de nuit doivent se gérer au niveau local, et que c’est par l’entente et le dialogue au sein même des fédérations et des AAPPMA que les solutions arrivent. Au travers des CPS, ce sont l’écoute et l’échange qui sont mis en avant, pour des résultats brillants et durables.

Ensuite, vient le problème intolérable de vol de carpes du domaine public ainsi que le non respect de la loi en vigueur concernant « l’interdiction de transport de carpes de plus de 60 cm ». Un groupe de travail de l’association fût instauré début 2012 sous le nom de la CATAC (Cellule Anti Trafic de l’Association CarpOuest). A ce jour, de nombreux membres actifs de toute la France viennent confidentiellement porter main forte pour combattre le fléau qu’est le trafic de carpes et le pillage du domaine public, une vraie machine de guerre qui travaille d’arrache pied depuis plusieurs mois dans l’ombre. Les 21000 connexions au blog de la CATAC démontrent bien l’intérêt que les pêcheurs portent à la protection de leur patrimoine halieutique, vivant, et aujourd’hui en réel danger !

Ces mouvements certes solidaires mais d’envergure insuffisante, doivent laisser place à une force plus large et plus influente. Le temps est venu de créer une grande Union Nationale indépendante. Elle concentre tous ces combats, et porte les valeurs des Carpistes Libres que vous êtes, qui sont désormais fédérés, et représentés face aux instances administratives et juridiques.

Union Nationale des Carpistes Libres

Les prochaines années qui viennent sont d’une importance capitale pour la pêche associative, l’UNCL lance un appel à toutes les forces vives afin de défendre une pêche démocratique, accessible financièrement à tous les pêcheurs! Certes, il faudra beaucoup d’énergie, mais aussi de convictions, et nous en sommes conscients, mais c’est pour l’intérêt général et pour l’avenir de notre passion ! Pour que la pêche de la carpe demeure LIBRE !

Point sur les actions en cours :

– Nous sommes en contact étroit avec la FNPF et son service juridique, interlocuteur privilégié dans les démarches de lutte contre le trafic de carpes. La sécurité des dossiers en cours nécessite la plus stricte discrétion sur l’état d’avancement de ceux-ci, mais malgré des rouages juridiques bien plus compliqués qu’il n’y paraît, les choses avancent favorablement…

– De nombreuses Fédérations de Pêche Départementales ont diffusé la brochure « Que faire face au trafic de carpes », nous souhaitons avec elles poursuivre ce partenariat solide et constructif.

– Réflexion collective sur les propositions de modifications de la Loi pêche LEMA 2006, de sorte à la rendre plus complète et mieux adaptée aux problèmes du trafic actuel.

– Les Commissions Pêche Spécialisées sont en construction, et un groupe de travail national est déjà mis en place afin de favoriser l’entraide d’un département à un autre, de partager les expériences afin de créer une dynamique UNCL.

Cellule Anti Trafic de Carpes

Venez rejoindre l ’ UNCL !

Le forum officiel de l’UNCL est en ligne, crée sur les cendres du forum CarpOuest. Vous pourrez suivre l’actualité et échanger vos points de vue, les actions de la CATAC et la mise en place des CPS… Ce forum sera associé d’ici peu à un site internet, vitrine de l’UNCL. Venez vous inscrire et participer sur le forum, c’est gratuit !

C’est à vous de choisir la pêche de demain, c’est à vous de décider de l’héritage à laisser à vos enfants. Si l’UNCL naît aujourd’hui, elle n’est en fait que la continuité évidente d’un mouvement initié il y a bien longtemps. Ses racines sont plantées dans un socle solide, le travail remarquable de ceux qui nous précédé.

Pour le rassemblement et l’échange, pour accompagner les instances halieutiques et modifier la législation, pour combattre par tous les moyens le trafic de carpes et donner à votre parole la force qu’elle mérite,

POUR une pêche LIBRE et accessible à TOUS !

L’Union Nationale des Carpistes Libres !.

La pêche, un sujet Capital !

Magazine présenté par Thomas Sotto tous les quinze jours, le dimanche soir. L’émission aborde des thèmes économiques, financiers et sociaux au plan national ou international.

Thèmes de l’été

Le 19 août prochain à 20 H 50 sera diffusé dans l’émission Capital sur M6 un reportage sur la pêche en France, et ses dérives. Nous venons vous annoncer que la CATAC (Cellule Anti Trafic de l’Association CarpOuest) ainsi que l’association Alliance Pêche ont participé au tournage de cette émission, et vous dévoileront la réalité du trafic de carpes sur le domaine public français… Pour quelques poignées de billets nos poissons prennent des ailes, notre bien commun est pillé au profit des intérêts du privé.

Des privés propres? Aucun moyen aujourd’hui ne permet d’assurer sérieusement la traçabilité d’un poisson. Les réseaux de trafic sont très nombreux, entre les pêcheurs, les propriétaires de privés et les pisciculteurs. Vous constaterez par vous même au travers de cette émission par quelle mécanique tout cela fonctionne.

Plusieurs millions de téléspectateurs

Capital est une émission renommée, l’audience annonce à chaque émission plusieurs millions de téléspectateurs. Rappelons que la pêche est le 2ème loisir en France, et que cette émission est diffusée au-delà de nos frontières.
Nous vous invitions donc à regarder cette émission, et diffuser l’information sur tous les sites, forums, réseaux sociaux, car tout le monde a le droit de connaître la vérité! Stop au pillage de notre domaine public!

Transmettez l’info, soyez vous aussi acteurs de la lutte contre le trafic. Le dimanche 19 août à 20 H 50.

Voir la bande annonce ici

http://www.m6.fr/emission-capital/

Un trafic ordinaire !

 
Comme la grande majorité des pêcheurs de carpes, j’essaye d’appliquer le célèbre adage, « pour vivre heureux, vivons cachés ». Nous sommes tellement cachés que peu d’entre nous sont investis dans le monde associatif de la pêche. Et malheureusement la minorité visible ne plaide pas forcement en notre faveur. Aujourd’hui, je me sens dans l’obligation de sortir du bois. Pourquoi ?
 
 
Parce que nos carpes du domaine public foutent le camp, une a une, un trafic ordinaire qui touche toutes les eaux de France.
Nous, la grande majorité, avons toujours eu l’habitude de déléguer les problèmes, Glandin, Camou, l’UNCM, toujours la même poignée d’irréductibles sur laquelle nous nous sommes appuyés sans les aider, ou si peu. Ils ont fini par abandonner, las des querelles et du manque de considération de la masse, une image d’extrémiste, déjà.
Mais ils nous ont légué une loi, l’article L-436-16, Est puni d’une amende de 22500€ le fait pour un pêcheur amateur, de transporter vivante les carpes de plus de 60 centimètres.Une loi qui sonnait comme une grande victoire et qui n’est malheureusement, pour l’instant, qu’une illusion.Car une loi n’est valable que si elle est appliquée et connue. Nous avons cru que celle ci suffirait à dissuader, c’était une erreur. Le trafic s’est amplifié, vidant peu à peu nos eaux du public de leurs poissons.
Le trafic a différentes formes, mais toutes sont à combattre ardemment.

    
Étang privé qui se permet d’afficher cela sur sa buvette :
 
 
 Il y a le trafic le plus médiatique, malheureusement classique ou l’argent est seul roi. Celui du public vers le privé à péage.En échange de quelques billets ou d’un droit de pêche, les poissons s’envolent, finir leur vie la bouche défoncée, captives d’un milieu inconnu pour elles.

 
 

Comme cette grande commune du Rhône qui a fini a l’étang de l’amour blanc à Pommier de Beaurepaire (38)
 
 Il y a le trafic le plus médiatique, malheureusement classique ou l’argent est seul roi. Celui du public vers le privé à péage.En échange de quelques billets ou d’un droit de pêche, les poissons s’envolent, finir leur vie la bouche défoncée, captives d’un milieu inconnu pour elles.

Comme cette grande commune du Rhône qui a fini a l’étang de l’amour blanc à Pommier de Beaurepaire (38)
 
Contre ce type de trafic, une seule voie est possible, la justice.L’ensemble du dossier et dans les mains de la CATAC (Cellule Anti Trafic de l’Association CarpOuest) qui est train de réaliser les démarches juridiques adéquates.

 
 
 
Le deuxième type de trafic est plus ordinaire, des particuliers ont un étang, le Rhône (vous pouvez malheureusement remplacer Rhône par l’ensemble des eaux publiques) est à proximité, alors pourquoi payer des poissons alors que c’est si facile de les prendre gratuitement au domaine public.

Ignorance, bêtise ou réelle volonté de nuire, je ne suis pas juge, et c’est certainement un peu de tout cela qui conduit à retrouver de nouvelles carpes du Rhône dans un étang à action à l’année, l’étang Barbarin a Pisieu (38).Depuis la première médiatisation de cette Linéaire, nous avons les photos d’un autre poisson qui a aussi voyagé au même endroit.

J’espère que sur ce dossier « un compromis » sera trouvé avec le retour des poissons dans leurs milieux d’origine sous couvert de l’ONEMA et des fédérations du 38 et du 26.

 
 
Si les actionnaires refusent cette méthode, nous nous verrons dans l’obligation de porter une action en justice.
 
Le dernier trafic est celui de l’ignorance et la bêtise, des jeunes pêcheurs de carpes, sous couvert d’une autorisation du garde lui-même, transfert des poissons du Rhône vers un étang fédéral, l’étang de la Thiolière à Beausemblant (26)Sur ce dernier « trafic », l’Onema du 26 a été alerté pour que le garde local soit informé de la loi et cesse d’ »encourager » les transferts. En espérant que là aussi les poissons puissent retrouver leurs habitats d’origine.

Comme vous pouvez le constater sur ces exemples concrets, le trafic est partout et prend toutes les formes. Nous nous devons d’agir. La première action à mener et qui ne coûte rien, c’est un rappel à la loi massif de la part de l’ensemble des médias pêche, Gn carpe, magazines, sites internet, Blog, réseaux sociaux et pourquoi pas les marques d’articles de pêche.

On peut également demander à la FNPF d’annoter de matière claire et distincte la loi sur le dépliant accompagnant l’achat du permis de pêche. Il est impératif que le trafic par ignorance cesse.

 
 
Pour ces 5 poissons tracés, combien de centaines ont été volés ?De plus ces transferts occasionnent d’énormes risques sanitaires pour les eaux qui les « accueillent » comme la virémie printanière qui peut décimer des cheptels entiers en quelques semaines.
Pour le Trafic vers les privés, il n’y a pas d’autres transactions à avoir que l’application de la loi. Là aussi la CATAC mènent des actions sont avec les différents acteurs de la pêche en France afin qu’une jurisprudence soit établie et que les sanctions tombent.

Et pour les motivés, ceux qui veulent agir en local, engagez vous les APPMA, les CPS, c’est la pêche pour nos enfants qu’il faut défendre, car demain il sera trop tard.

 
Prenons en main la pêche de la carpe de demain.
 
 
Associations Alliance Pêche et la CATAC (CarpOuest)
 

Ma vérité sur le transfert des carpes, par Dominique AUDIGUE

Dominique,
Les pêcheurs savent que tu n’as pas accepté les compromis, que la main qui conduit ta plume n’a jamais été guidée, si ce n’est par ta liberté morale, quasi insurrectionnelle, ce qui ne cadre pas avec la « presse » halieutico-publicitaire telle qu’elle est aujourd’hui. On le voit bien, la plupart des médias, que ce soit papier ou sites web, sont gangrenés par des intérêts personnels, financiers, les petits avantages. Rien n’est dit, rien n’est jamais dénoncé. Le trafic est partout, mais les instances font la sourde oreille en France depuis des années alors qu’en quelques semaines la CATAC croule sous les dossiers… On ne sait plus à quel saint se vouer pour obtenir un semblant de sincérité, j’allais dire, et le mot prend tout sons sens, d’honnêteté, voilà, d’honnêteté… Alors comme une évidence on a pensé à toi. Et avec notre amitié, sachant que tu ne mentiras pas, nous sommes allés te chercher dans ta cambrousse poitevine pour que tu nous donnes, le plus simplement du monde, ta vérité.

Ma vérité sur le transfert des carpes

S’agissant du transfert des carpes des eaux libres, lacs et rivières qui irriguent notre beau pays, vers des plans d’eau clos, je dirais d’emblée que c’est de l’ordre de l’escroquerie intellectuelle, en plus d’être d’une stupidité sans nom. En effet, comment peut-on imaginer qu’un poisson qui est né, il y a déjà de nombreuses années, dans un type d’eau qui a sa chimie propre et mystérieuse, puisse s’adapter ou à la rigueur survivre dans des eaux physico-chimiques totalement différentes ? Certains osent même les introduire dans des cloaques vaseux de quelques ares ! Une carpe trophée de plus de 10 kg transférée est condamnée à mort à relativement brève échéance. Plus elle sera grosse et plus vite elle mourra. Et c’est inéluctable ! Seuls les très petits poissons de quelques étés, de rivières ou de lacs, pourraient s’acclimater à des eaux closes à fonds généralement ou majoritairement vaseux. Et nous savons bien que ce ne sont pas ces poissons-là qui « voyagent ». Car comme toujours, dans cette affaire comme dans toutes celles du genre humain, c’est l’argent qui est le nerf de la guerre.

Pour quelques centaines d’euros, des « carpistes-collabos » se déshonorent dans ces déportations dont la finalité sera encore l’argent. Peu leur importe que « leurs » carpes y laissent la vie. Ils feindront d’ailleurs toujours de l’ignorer ! Ces poissons introduits à la sauvette font quand même l’objet d’un bouche à oreilles pour vanter que tel ou tel plan d’eau abrite tel ou tel spécimen ou pire nombre de spécimens. Tant qu’à faire mal autant le faire à grande échelle ! Il y a ce qui est fait et ce qui est dit : des carpes du domaine public arrivent, souvent préalablement « blanchies » chez un pisciculteur-véreux, et sont ajoutées à un cheptel déjà en surnombre. Ajoutées plutôt au véritable bouillon de culture que sont ces étangs de concentration.

C’est très vendeur de séjours de pêche que d’annoncer sur les dépliants ad hoc que dans des lieux de Pêche-Prison, que x spécimens et x tonnes de carpes « nagent », avant de surnager dans le plan d’eau! Quand ces poissons kidnappés en toute illégalité (c’est bon à rappeler peut-être?) survivent (il doit bien y avoir de la « casse ») au voyage qu’on leur impose, combien leur restent-ils de jours, de semaines ou au « pire » de mois à vivre ? Non pas au mieux, je dis au pire, la mort étant bien préférable à ce qui les attend ! Ces poissons-là, qui, il y a plusieurs dizaines d’années se sont extirpés d’un œuf dans une eau courante ou celle très riche en oxygène d’un lac, sortent de leur vraie vie pour entrer en survie, puis en agonie. Car c’est bien d’agonie qu’il s’agit pour ces déportés à écailles. Et tout ça pour que les tenanciers sans scrupules de ces pêcheries puissent vendre des « records personnels » frelatés et du mauvais rêve… à prix d’or! Ces Carpes, véritables joyaux de la nature où Elles étaient à l’origine, deviennent pour quelques temps des mortes-vivantes aux prises à tous les parasites, puis juste des fantômes car, une fois trépassées, elles seront évacuées discrètement et n’auront alors d’autre « existence » que fantomatique…et publicitaire. C’est aussi cela qui est vendu dans la plupart des eaux à finalité de pêche spécifique de la carpe. C’est surtout cela, du faux de l’archi-faux ! De l’escroquerie pure et simple et à tout point de vue.

« Les carpes-record se prennent uniquement là où elles ont passé toute leur vie… »

Je ne comprends pas pourquoi tant de gens, soi-disant carpistes, peuvent sortir de leurs poches autant d’argent pour se « mesurer » à des poissons qui ne savent plus nager, et encore moins pour ceux qui ne nageront jamais plus. Et pour cause ! Je n’ai qu’une possible hypothèse : ne s’agit-il pas juste d’une forme d’exhibitionnisme ? Notre pêche s’est-elle beaucoup démocratisée ces 25 dernières années ? Pas sûr que ce soit le mot qui convienne. Elle est devenue vulgaire, notre pêche ! Si je devais reconnaître un grand « mérite » aux pêcheries, ce serait qu’elles font le tri : elles drainent vers elles, les moins nobles et les moins exigeants des carpistes. Ce qui faisait dire, déjà en son temps, au docteur Sexe dans son célèbre livre La Carpe de Rivière: « que le nombre des « Purs », des « Vrais », des « Seuls » sera toujours très limité… ». J’aimerais croire que ce nombre, victime de pulsions assez primaires, augmentera, se rendant compte enfin qu’à vaincre (un poisson) sans péril, on triomphe pour une bien vaine gloire.

La pêche de la carpe, c’est pour moi, l’école de l’exigence et qu’il vaut mille fois mieux prendre moins et moins gros, voire ne rien prendre du tout de temps en temps, que de s’abandonner à la facilité, à la compromission de records de pacotille qui n’abusent plus personne sauf leur auteur peut-être…Les carpes-record, les vraies, les authentiques, se prennent uniquement où elles ont passé toute leur vie. Et des vrais records, toutes les eaux libres de France en recèlent par milliers qui ne verront jamais un hameçon et qui pourraient être, chacune d’elles, le record d’un seul pêcheur, pas celui d’une légion de « carpistes » peu regardants. Pêcher la carpe, c’est respecter les carpes et c’est aussi se respecter soi-même. Mais on fait comme on peut… Nous n’avons pas tous, force est de le constater, les mêmes valeurs…

                                                                                                              Dominique AUDIGUE

Tous les communiqués de la CATAC, c’est ICI

Qu’est-ce que la CATAC ?

 

 

La Cellule Anti Trafic de l’Union Nationale des Carpistes Libres (UNCL), que l’on appelle CATAC, a vue le jour en 2012. Elle dépend de l’Union Nationale et s’appuie sur ses statuts.

Les membres actifs de notre organisation sont issus du monde associatif de la pêche, d’anciens membres de l’Union Nationale des Carpistes en Mouvement (UNCM), des acteurs du Net Carpiste Libre (NCL), des membres d’AAPPMA ou de Fédérations de Pêche…

 
 
 Cette cellule a pour objectifs de freiner le trafic de carpes en France, de lutter contre le pillage des eaux du domaine public, contre le vol de poissons vivants qui alimentent le secteur privé de la pêche. Pour cela, la CATAC travaille à l’échelle nationale et internationale.
 
 
 Nous serons les interlocuteurs principaux des instances halieutiques et juridiques, et tenterons de reccueillir le maximum d’informations possibles, de coordonner les actions, de veiller au respect des lois qui protègent nos poissons par tous les moyens dont nous disposons légalement, et ils sont nombreux…Vous mêmes, dans vos régions, avez peut-être été les témoins directs ou indirects de ces transferts illégaux de carpes. Comme beaucoup de pêcheurs vous êtes indignés de voir disparaître le bien commun au bénéfice de l’intérêt privé, vous aussi vous êtes en colère!? Mais engager une action en justice pour un simple particulier est toujours délicat.

A partir de maintenant vous pourrez vous adresser de manière anonyme à une organisation associative qui va reccueillir ces informations, les recouper, utiliser tous les leviers dont elle dispose pour combattre les trafiquants.


Grâce aux moyens modernes de communication, mais surtout à la volonté de tous ceux qui s’engageront à nos côtés, nous pouvons y arriver. La CATAC a besoin de vous pour combattre le trafic.